Les résultats pour le test ADN : Test E locus (Extension) - Dog Coat Colour nous sont parvenus.
Résultat:
e/e (yellow/red coat) (fourrure jaune/rouge)
Interprétation:
L’allèle E permet la production normale de pigment noir, tandis que l'allèle e désactive la production de pigment noir et provoque un pigment rouge / jaune.
allèle e = « poils jaunes »
Chez les animaux ayant un génotype e / e, la production du pigment noir est inhibée, résultant d’une couleur du manteau jaune / rouge. Tous leurs descendants hériteront d'un allèle e.
Lotte, Masha, Alice, Lumivalgeke et Muumi sont porteurs du gène MC1R, récepteur de la mélanocortine de type 1.
Deux copies de l'allèle récessif sont présentes. Le manteau est "jaune/rouge". Et ces chiots fako transmettront toujours l'allèle récessif à leur progéniture potentielle.

Les résultats de Lotte, Masha, Alice,Lumivalgeke et Muumi :

e/e Chez les mammifères, la pigmentation est définie par deux pigments (la mélanine) :

  • L'eumélanine qui est un pigment brun-noir
  • La phéomélanine qui est un pigment jaune-rouge

De très nombreux gènes interviennent dans les variations de la couleur du pelage du pumi. Toutefois, l’un d’entre eux, le gène MC1R qui s’exprime dans les mélanocytes, joue un rôle pivot. Il code pour un récepteur membranaire, la protéine MC1R, qui contrôle la production de mélanine par les mélanocytes quantitativement et qualitativement. Lorsqu’il est activé, notamment par l’hormone MSH, il déclenche une production d’eumélanine, pigment brun noir ; lorsqu’il est inactif, le mélanocyte produit de la phéomélanine, pigment rouge jaune. La couleur du pelage dépend du rapport eumélanine/phéomélanine et donc de l’activation des récepteurs MC1R.
Dans différentes lignes de pumis, on a vu apparaître des mutants différant de la souche sauvage par la couleur du pelage : pumis fako (jaunes), pumis noirs (phénotype sauvage : pumis gris).
L’analyse génétique a révélé que ces variations phénotypiques peuvent être dues à des mutations d’un seul gène. On a identifié ce gène, puis on l’a isolé et séquencé. Après élucidation du rôle de la protéine qu’il code, on a appelé ce gène : Melanocortin 1 réceptor (MC1R) .
On dispose de la séquence de l’allèle sauvage (pumis gris), de celle de l’allèle qui chez un homozygote est à l’origine du phénotype fako « poils jaunes » et de celle d’un allèle qui, chez les homozygotes, entraîne le phénotype « poils noirs ».
La variante c.914T gène récessif est appelé e

  • e : effacement de l’eumélanine dans tous les poils sans exception. Le phénotype n’apparaît que pour des individus homozygotes et est appelé fauve ou rouge récessif, la couleur du pelage n’étant plus déterminée que par la phéomélanine. La truffe et les yeux restent colorés par l’eumélanine. Le chien sera de couleur de base sable à fauve rouge.

Une étude de Newton et al. (2000) a permis de localiser le gène codant MC1R chez le chien, sur le chromosome canin n° 5 (CFA5) et de caractériser sa structure.
Génotypes et phénotypes
Le génotype de chaque chien détermine non seulement sa couleur de manteau mais aussi se rapporte aussi à son nez et aux couleurs cachées possibles dans le manteau. Par exemple, pour les pumis fako :

  • Génotype eeBBDD : couleur du manteau = fako (E-locus), couleur du nez = noire (B-locus), couleur cachée dans le manteau = noire (D-locus)
  • Génotype eeBbDD : couleur du manteau = fako (E-locus), couleur du nez = noire (B-locus), couleur cachée dans le manteau = marron (D-locus)
  • Génotype eeebbDD : couleur du manteau = fako (E-locus), couleur du nez = marron (B-locus), couleur cachée dans le manteau = marron (D-locus)

Il est important de comprendre qu'il existe de nombreux gènes impliqués dans la couleur du pelage canin. La formation de races et l'introduction des standards de race ont limité le nombre de variantes de couleur de pelage reconnues dans chaque race. En conséquence, des couleurs et des variations indésirables ont été éliminées dans la race par des accouplements sélectifs sur plusieurs générations.
Aujourd'hui, la plupart des races ne présentent qu'un nombre limité de variations de couleur de fourrure. Une des raisons à cela est que beaucoup des gènes impliqués sont devenus fixés et seulement un allèle spécifique du gène reste. Une autre raison est que beaucoup de variations de couleur sont récessives et nécessitent deux copies de l'allèle afin d'exposer la couleur. Les races diffèrent dans les gènes qui sont fixés et les gènes qui sont polymorphes.
Actuellement, les tests génétiques peuvent interroger six des gènes impliqués. Cependant, il y en a beaucoup d'autres.

Plus d'info sur la couleur fako (e/e) :