Felálló-Fülű Pumi Kennel Klub - Felálló-Fülű Пуми клуб

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - protests

Fil des billets

mercredi, avril 30 2014

un Journal télé alternatif + des créations graphiques désobéissantes... des propriétaires de pumis intéressés?

Un message des Désobéissants (Le collectif des Désobéissants, appelé aussi collectif Désobéir, est un mouvement altermondialiste français fondé en 2006).

Amis désobéissants, 

Les désobéissants se lancent dans les médias alternatifs. Nous mettons actuellement en place les bases d'un Journal télé (enfin, du web) alternatif, ou alter-JT, sur un mode professionnel. Une équipe d'une quinzaine de personnes s'est déjà formée, avec deux salariés, mais elle ne demande qu'à s'agrandir !
L'idée est à la fois de proposer un contre-discours qui réagirait aux infos officielles en les contextualisant, mais aussi une contre-information qui proposerait des sujets rarement vus dans les médias dominants à propos des résistances et des alternatives / utopies concrètes. Le tout avec une forme "efficace" (rythme, sujets courts, images...) susceptible de toucher un large public.

  • Nous avons besoin de journalistes, de reporters d'images, de monteurs/teuses
  • Nous avons besoin d'infographistes et de webmestres
  • Nous avons besoin de "commerciaux" pour développer les partenariats, la recherche de donateurs et de subventions afin de pérenniser notre projet.

Par ailleurs, nous cherchons des artistes, infographistes, etc. pour nous proposer des visuels (pour autocollants, badges, tee-shirts) autour des slogans et thèmes suivants :
sticker : laissons leur peau aux animaux (http://www.la-boutique-militante.com)

  • Non au TAFTA
  • Huile de palme non merci
  • Nanotechnologies danger
  • Droits des animaux
  • L’austérité pour les riches c'est quand ?
  • Corrida basta
  • Stop Corrida
  • Anti-Chasse
  • Chasse a courre : au secours !
  • Palestine vivra
  • Francafrique : le crime
  • Sauvez la forêt : stop l'ONF
  • et bien d'autres...

Contactez-nous : manifeste@desobeir.net
Merci de faire tourner ce message dans vos réseaux !
http://www.desobeir.net

vendredi, mars 28 2014

Civilisation Is Doomed Warns Safa Motesharri's Nasa-Funded Study - Une étude financée par la NASA de Safa Motesharri : la fin de notre civilisation est annoncée !

In English :


En Français :

Il n’est pas ici question de voyants ou autres Nostradamus, mais du constat mené par une équipe de chercheurs soutenue par la Nasa. En s’appuyant sur un nouveau modèle analytique dénommé HANDY, pour Human and Nature Dynamical, un groupe de sociologues et naturalistes emmenés par le mathématicien Safa Motesharri, de la National Science Foundation des États – Unis, tend à démontrer que notre civilisation pourrait disparaître dans les 40 à 60 années à venir.

Données historiques à l’appui, les chercheurs rappellent que la disparition des civilisations est un phénomène récurrent, et de citer l’effondrement des Mayas, Romains, Mésopotamiens, etc. Leur étude révèle que, à chaque fois, une série de facteurs déclenchant, liés entre eux, est à l’origine de cette disparition. Parmi ces facteurs, la population, l’eau, le climat, l’agriculture, l’énergie, sont les plus redondants. Mieux encore, en ciblant les seules cinq mille dernières années, deux paramètres reviennent systématiquement comme causes majeures de la chute des civilisations : l’aveuglement de la classe dirigeante et la rareté des ressources naturelles causée par la surconsommation qui en a été faite.

En conséquence, les chercheurs ont travaillé à développer ces deux variables dans leur étude, parue dans le Elsevier Journal Ecological Economics. Leur démonstration est implacable. S’appuyant sur la surexploitation des ressources naturelles, l’inégale distribution des richesses et l’aveuglement de la classe dirigeante qui, jusqu’au bout, refuserait de réformer le système sociétal pour conserver ses privilèges, ils ont abouti à deux scénarios possibles nous conduisant, dans quelques décennies, à un effondrement économique auquel notre civilisation ne survivrait pas.

Le premier consiste en une chute importante de la population la plus pauvre, faisant face à une famine mondiale, conduisant in fine à l’effondrement de nos sociétés et des élites, privées de main-d’œuvre. Le second scénario, voit la surconsommation des ressources naturelles comme élément déclenchant. Ici encore, les plus pauvres seraient les premiers touchés, avant d’atteindre les plus riches. En conclusion, le plus grand défi que l’humanité pourrait avoir à affronter en ce XXIe siècle ne serait pas le changement climatique en cours, mais le modèle de civilisation actuel cause d’une disparition des exécutants.

Pour Safa Motesharri, changer de voie pour éviter notre déclin, puis disparition, sera difficile. Il faudrait en effet réduire les inégalités économiques, tout en diminuant notre consommation des ressources, sans oublier d’enrayer la croissance de la population…

Traduit par Pascal http://www.univers-nature.com

mardi, février 11 2014

Stage anti-chasse à courre à Paris les 17-18 février

Bonjour,
Il reste de la place, inscrivez-vous pour participer à une formation à l'action contre la chasse à courre (dite "stop hunting") par des activistes anti-chasse anglais http://www.huntsabs.org.uk, organisée par les Désobéissants.

  • Date: lundi 17 et mardi 18 février de 19h à 22h.
  • Lieu: Maison des Initiatives Citoyennes (MIC), 1 bis rue Méchin sur l'Ile Saint-Denis (juste après la mairie de l'Ile Saint Denis), à 3 mn du RER Saint Denis.
  • Inscription et questions: marie@desobeir.net
  • Prix: libre
A bientôt !

http://www.desobeir.net
Hunt saboteurs association

jeudi, janvier 16 2014

PUMI : FELALLO-FULU MAARA 09/05/2013 - 12/01/2014

Dimanche 12 janvier, Felallo-Fulu Maara est décédée dans des conditions tragiques... J'ai assisté en témoin impuissant à la scène, depuis ma fenêtre alors que je m’apprêtais à me promener avec les toutous.
Maara découvrait pour la première fois un vrai matin enneigé, et tellement heureuse, s'est mise à courir, joyeuse. Comme elle le faisait de temps en temps dans le passé(mais nous avions corrigé cette habitude, du moins, je le croyais!), elle s'est mise à traversé tout Palsi et sauté le fossé...elle s'est retrouvée sur la route...mais voilà, sur cette route où il passe 10 voitures par semaine... une camionnette VW blanche aux vitres teintées noires avec un spoiler à l'arrière (un voisin) est sortie de la forêt sur cette route et a roulé comme si la chienne n'était pas là!! un drame qui était vraiment facile à éviter...
Après le choc, le conducteur a à peine freiné, ne s'est pas arrêté, n'est pas venu nous prévenir. Il a poursuivi sa route...
Impuissant, j'ai assisté à toute la scène...je suis sorti et constaté la mort sur le coup de Maara d'un choc à la tête.
Je l'ai ramenée à la maison, installée sur le tapis et Marika et moi sommes partis en voiture pour avoir une explication avec cet homme... que nous avons retrouvé garé à Kiislova, à quelques kilomètres de Palsi. A nos questions (pourquoi n'avoir rien fait, pourquoi ne s'être pas arrêté, etc...) , nous avons eu comme réponse : "C'est comme cela, et de toute façon, ce n'est pas votre route!".
Nous sommes reparti sans rien dire à cet homme lâche... mais j'écris cette histoire maintenant sur Facebook pour que le monde sache.
Nous avons pris soin de notre petite chienne et l'avons enterrée le plus dignement possible.
Bienvenue à Vaaksaarõ nulk! :-(

Felallo-Fulu Maara 09/05/2013 - 12/01/2014



My dearest Maara. You will always have a place in my heart. Be safe in dog's heaven.

Sunday, January 12 , Felallo - Fulu Maara is died in tragic circumstances ... I attended powerless witness to the scene from my window while I was going to walk with the doggies .
Maara discovered for the first time a real snowy morning , and so happy , began to run, joyful . As it did from time to time in the past ( but we corrected this, at least I thought so), she began cross Palsi and jumped through all the ditch ... she found herself on the road (this road as it passes 10 cars per week) ... a white VW van with tinted black windows with a spoiler at the rear (a neighbor) is coming out of the forest on this road and rolled as if the dog was not there ! a drama that was really easy to avoid,this is what I saw!
After impact, the driver barely slowed , do not stop , do not come to warn us . He went his way ...
Helpless, I watched the whole scene ... I went out and I saw death on the stroke of Maara by a blow to the head .
I brought her home , located Maara on the carpet and I bring my car with Marika Keder for an explanation with this man ... we found parked at Kiislova, a few kilometers from Palsi . To our questions (why doing nothing , why have not stopped, etc ... ), we had ONLY this answer: "It's like this, and anyway, it's not your way " .
We left without saying anything to this cowardly man ... but I write this story now on Facebook for the Setoworld to know this.
We took care of our little bitch and we have placed Maara in his final resting place the most worthily possible. Its flame shines loud and clear.
Welcome to Vaaksaarõ nulk !

Felallo-Fulu Maara 09/05/2013 - 12/01/2014

vendredi, janvier 10 2014

Votre pumi est beaucoup plus "ecolo" que vous!

« Pour un T-shirt de 200 grammes, nécessitant près de 250 grammes de fibres en raison des chutes de transformation, une surface cultivée pendant un an de 5 mètres carrés est nécessaire », explique Gérard Bertolini (retraité, ancien directeur de recherche en économie (CNRS), email : gerardbertolini@gmail.com), dans une étude passionnante publiée dans Courrier de l’environnement de l’INRA n° 59, d'octobre 2010 (Institut national de la recherche agronomique) :
"Bénéfices et coûts – économiques, environnementaux et sociaux – dans le cycle de vie d’un produit mondialisé -Le cas d’un tee-shirt en coton" de Gérard Bertolini
Vous avez directement accès à l'étude en cliquant sur ce lien (ou en la consultant dans l'annexe) :
Courrier de l’environnement de l’INRA n° 59, octobre 2010 - "Bénéfices et coûts – économiques, environnementaux et sociaux – dans le cycle de vie d’un produit mondialisé : le cas d’un tee-shirt en coton" par Gérard Bertolini

pumi_dark_tshirt : http://www.cafepress.com/mf/15083587/pumi_tshirt?productId=80856126
Comptez le nombre de T-shirts dans votre armoire : parions que certain(e)s d’entre vous ont utilisés comme place l'équivalent d'une jolie ferme !

"J’appelle à voir dans tout objet susceptible d’être acheté un déchet en puissance, suivant une vision un peu pessimiste mais préventive, et à voir dans tout déchet une ressource potentielle. Le réemploi, la récupération et le recyclage créent de l’activité, de l’emploi, et de la valeur ajoutée."

Gérard Bertolini

“Nul ne commit de plus grande erreur que celui qui ne t rien en prétextant qu’il ne pouvait faire qu’un petit peu” (philosophe irlandais dont je n'ai pas le nom!). Les petits ruisseaux font les grandes rivières, si la pente s’y prête.

lundi, décembre 23 2013

Hourra, ils empêchent la chasse à courre !

Folembray, Aisne, Picardie -
arbre Forêt Vivra Depuis 9h30, samedi 21 décembre, une cinquantaine de citoyens bloque les accès au chenil de Folembray, un des chenils les plus importants de l’Aisne, qui appartient à une société de chasse à courre picarde, le Rallye Nomade.
Ce mouvement citoyen pacifique fédère des activistes venus de tous les horizons : défenseurs de la forêt et de la biodiversité du collectif Forêt Vivra, altermondialistes du collectif des Désobéissants, militants de diverses associations de défense des droits des animaux.
Des chaînes et autres dispositifs de blocage ont été installés pour empêcher le départ des chiens. Les activistes réclament d’une seule voix l’arrêt immédiat de la chasse à courre, cette pratique archaïque réservée à quelques privilégiés (15000€ la chasse) hautement destructrice de l’équilibre végétal et animal de la forêt.
Au cœur de la forêt de Saint Gobain, dont le relief change quotidiennement du fait d’une exploitation intensive et abusive, deux fois par semaine, les cerfs sont traqués jusqu’à épuisement, y compris pendant leur période de reproduction (de septembre à novembre). Même destin pour les chevreuils, sangliers, lièvres et renards. Les corps sans vie finiront à la poubelle, leur course effrénée et le stress engendré rendant leur chair impropre à la consommation.
A cette souffrance infligée par plaisir viennent s’ajouter des dommages collatéraux : animaux blessés sur le chemin de la meute par les chevaux des cavaliers et les chiens réduits à la condition d’arme vivante, nuisances sonores en forêt comme en ville, et dégradation des sentiers forestiers par le défilé des 4x4 des chasseurs.
Par conséquent, pour le collectif Forêt Vivra comme pour les autres participants, « il n’existe qu’une seule solution : l’arrêt total et immédiat de la chasse à courre, cette pratique qui bouleverse en profondeur la forêt dans son ensemble ».
Pour plus d’informations et des visuels dès que possible :

  • Facebook : Protéger et défendre la forêt de Saint-Gobain & Forêt Vivra
  • Site Forêt Vivra : http://foretvivra.wordpress.com
  • Contacts presse :
    • Camille Vuncra - 06 64 11 31 04 - foret-vivra@riseup.net
    • Xavier Renou 06 64 18 34 21

mercredi, décembre 18 2013

#Euromaidan - Soutien aux pro-Europe en Ukraine par le blog Pumi

https://twitter.com/euromaidan

#Euromaidan Le blog soutient la "Révolution pro-Europe" qui se déroule actuellement en Ukraine. Je sais, en France, vous n'avez pas accès aux différentes télé ukrainiennes sauf par satellite. La BBC relate au fur et à mesure les évènements et je fais suivre une demande :
Are you in Ukraine? What are your views on the talks? Are you taking part in the ongoing protests? Send us your comments using the form below.
Send your pictures and videos to yourpics@bbc.co.uk or text them to 61124 (UK) or +44 7624 800 100 (International). If you have a large file you can upload here : http://bbcnewsupload.streamuk.com/
Un article bien fait, pour la compréhension de ce qui se passe actuellement en Ukraine : http://www.rtbf.be/info/emissions/a...

Des sites pour aller voir ce qui se passe :

#Euromaidan

lundi, décembre 16 2013

Le perfluorotributylamine (PFTBA)

Toronto : Skyline with smog - Photograph: Andrew Francis Wallace/Getty Images

Un résumé de l'article publié dans The Gardian (UK)

The complete text in english : http://www.theguardian.com/environm...

Jusqu’à présent le CO2 était considéré comme le principal contributeur au surplus d’effet de serre, promesse d’un changement climatique planétaire cataclysmique pour l’homme. Ce statut pourrait être prochainement officiellement dévolu à un gaz d’origine industrielle, le perfluorotributylamine (PFTBA).

Caloporteur, ce gaz artificiel est utilisé depuis les années 1950, notamment dans des équipements électriques et électroniques. On le trouve entre autres dans des condensateurs, transistors et autres semi-conducteurs. Jusqu’à présent non détecté comme gaz à effet de serre, car non trouvable avec les méthodes utilisées habituellement, des chercheurs canadiens ont installé un système de détection spécifique à Toronto (Canada).

Le résultat ne s’est pas fait attendre. Selon les relevés, le perfluorotributylamine a l’effet radiatif le plus puissant de tous les gaz à effet de serre. En la matière, une seule de ses molécules a un effet identique à 7100 molécules de CO2 souligne la chimiste Cora Young, coauteur de l’étude à l’université de Toronto. Par ailleurs, le PFTBA aurait une longévité très importante, d’au moins cinq cents ans. Ainsi, en comparaison, selon C. Young, sur un siècle, son impact sur le réchauffement planétaire global est de loin supérieur au CO2.

Bien qu’artificiel, on ne lui connaît aucun moyen d’élimination (sauf à cesser de le produire), ni aucun puits de stockage naturel, au contraire du CO2 capté et séquestré massivement par les sols, glaces, forêts et océans.

Publiée dans la revue Geophysical Research Letters http://onlinelibrary.wiley.com/doi/... , l’étude souligne que le perfluorotributylamine pourrait s’inscrire dans une nouvelle catégorie de gaz à effet de serre d’origine industrielle, les différentes réglementations ne tenant quasiment jamais compte de leur impact sur le climat. Une classe à laquelle il serait urgent de s’intéresser selon les auteurs de la découverte de l’impact climatique du PFTBA.

jeudi, novembre 28 2013

Pumis : Changer le monde avec la méthode Alinsky, à Paris le 7 décembre

Amis Désobéissants,
Connaissez-vous la méthode Alinsky ? Une méthode révolutionnaire pour changer le monde...
Il reste des places pour la journée du 7 décembre autour de la méthode Alinsky à Paris, que nous organisons en partenariat avec l'Alliance Citoyenne de Grenoble.
Si cela vous intéresse, merci de vous inscrire au plus vite auprès de Rémi : remi@desobeir.net

  • Horaires: 10h - 17h.
  • P.A.F. 35€.

Programme de la journée:

  • Comment combattre efficacement les inégalités sociales, les discriminations, le capitalisme ?
  • Que faire pour surmonter la résignation et le fatalisme ambiants ?
  • Par où commencer ?

Nous vous proposerons quelques réponses à travers l'expérience et la pensée d'un militant états-unien méconnu en France, Saul Alinsky.
De 1940 à 1970, cet activiste a semé la révolte dans les taudis et les quartiers pauvres de Chicago, de New York, de Boston ou de Los Angeles.
Son objectif ? :

  • Aider les personnes les plus démunies à s'organiser pour améliorer leurs conditions de vie et combattre les méfaits du capitalisme.

Ses méthodes ? :

  • Le travail de terrain, la patience, la ruse et l'action directe, de préférence non violente et ludique.


Pour en savoir plus, le manuel "Être radical" de Saul Alinsky: http://www.la-boutique-militante.co...

Rémi

http://www.desobeir.net

The Have Nots of Saul Alinsky Become the Haves

Note personnelle : Voici une synthèse du livre "Rules for radicals" de Saul Alinsky, : http://www.les-renseignements-gener..., ainsi qu'une traduction en annexe (Saul Alinsky : Manuel de l'animateur social)

jeudi, novembre 14 2013

Pumi, un stage exceptionnel pour la cause animale...

STAGE : DÉSOBÉIR POUR LES DROITS DES ANIMAUX

7-8 décembre 2013 : Paris. Désobéir pour les droits des animaux. Stage de formation à l'action directe non-violente spécial "question animale".
Inscriptions auprès de : gaspard75001@yahoo.fr

lundi, novembre 4 2013

Pumi, ce soir, c'est "pizza" !

Du fromage sans lait ou Lygomme ACH Optimum

Ce soir c’est pizza et vous allez la commander en compagnie de votre pumi !

Coloriage : Vendeur de pizza

En annexe, ce coloriage durant l'attente pour votre enfant!

Ça sent le fromage, ça a le goût du fromage mais au dessus, ce n’est pas du fromage !

Non, pas de mozza, pas de gruyère, mais du Lygomme ACH Optimum.

En effet, Cargill, une grande société américaine s’est crue meilleure que toutes nos vaches, brebis et chèvres en mettant au point un « système fonctionnel » le Lygomme-machin-chose.

Le fromage « analogue », de son petit nom facile à retenir, est beaucoup moins cher qu’un bon vieux morceau de mozzarella ! Jusqu’à 200% d’économie, ça fait rêver nos industriels qui voient là un excellent moyen de remplacer nos fromages à pâtes dures tels que cheddar, gruyère ou bien encore le gouda.

Mais nous, pauvres consommateurs confiants ?

Mr Cargill pense que nous y trouverons le même plaisir et la même satisfaction ! Il est plus fort que le roquefort, lui !

Il invoque même que beaucoup y trouveront leur compte puisque le Lygomme ACH Optimum est halal, casher, contient moins de matières grasses saturées et exempt de protéines de lait. En voilà un produit qui va satisfaire du monde !

Le top du top c’est que cette chose chimique en barre a fait partie des trois nominés aux Food Ingredients Excellence Awards 2009, dans la catégorie « Innovation de l’année pour la Laiterie » !

Pour l’instant il n’est pas reconnu que ce fromage « analogue » est mauvais ou dangereux pour la santé et les restaurateurs quant à eux jurent qu’ils utilisent du vrai fromage !

http://larevoltedesdieux.blogspot.c...


Note : Lygomme ACH Optimum est le résultat du mariage de trois amidons, de deux gélifiants (repérez les E410, E412, E417 et E407 sur les étiquettes) et d’arômes. Bonus pour les industriels : il échappe à la volatilité des prix du lait et coûte 200 fois moins cher que la mozzarella tant regrettée sur votre pizza...

vendredi, septembre 20 2013

Super Trash... un film à voir pour préserver l'environnement de nos pumis

C'est à notre porte... :-( Allez voir le teaser, faites tourner sur vos réseaux sociaux... Merci !
Super-Trash : Documentaire de MARTIN ESPOSITO

Super Trash de MARTIN ESPOSITO (Documentaire)

http://www.supertrashlefilm.com/
http://www.movies-angels.com/film/s...
  • « Marianne a choisi d’être partenaire du film de Martin Esposito, car nous nous reconnaissons dans ce journalisme qui témoigne, et que nous comptons imposer le débat de ce gâchis institutionnalisé sur la place publique dès cet été et, plus encore, à la rentrée »

http://www.marianne.net/Pourquoi-Ma...

  • Dans nice-matin du 18/06/2013 : « Super Trash c’est une plongée abyssale dans notre société. Dans ce qu’elle veut cacher. Une immersion dans ce qu’il reste lorsque l’on croit qu’il n’y a plus rien. Miroir de la folie humaine... »

http://www.nicematin.com/cagnes-sur...
et la liste de soutien à ce film est longue..., mais encore faut-il qu'il sorte! Pour briser le silence, et susciter, qui sait, de futures actions de désobéissance civile, soutenons le réalisateur pour qu'il sorte son film.
Ce sont des riverains qui ont alertés de cette décharge à ciel ouvert de la Glacière, à Villeneuve-Loubet, près de Nice, qui sont malades des effluents toxiques et de la contamination de leurs eaux potables... La décharge a été ouverte illégalement, mais tout le monde y a trouvé son compte, sauf bien sûr l'environnement et la santé des habitants...

Sortie dans les salles le 09 octobre 2013

  • Réalisé par : Martin ESPOSITO
  • Durée : 1h14min
  • Pays de production : France
  • Année de production : 2012
  • Distributeur : Kanibal Films Distribution

lundi, août 26 2013

Nigella sativa (Nigelle cultivée ou cumin noir)

http://fr.wikipedia.org/wiki/Nigell...

Allergies alimentaires : Nestlé veut breveter une plante médicinale

Le géant de l'agroalimentaire a déposé une demande de brevet pour utiliser la Nigella sativa. Problème : les ONG indiennes contestent sa légitimité à revendiquer des droits sur une plante de leur médecine traditionnelle.
Nestlé souhaite breveter un extrait de la fleur du fenouil Nigella sativa. L’enjeu : avoir l’exclusivité de la commercialisation de ce produit qui permettrait de réduire les allergies alimentaires. Depuis le début des années 2000, le géant de l’agroalimentaire investit en effet dans la recherche sur les aliments médicalisés. Ce marché en plein essor a été estimé à 8 milliards d’euros en 2013. Une stratégie similaire à celle des laboratoires pharmaceutiques ayant recours aux brevets pour protéger ses innovations médicales.

Nestlé revendique ainsi devant l’Office européen des brevets (OEB) la découverte des propriétés de la thymoquinone pour réduire la réaction allergique. La demande de brevet couvre également l’utilisation des extraits de fleur de fenouil, dans lesquels cette molécule est présente en très forte concentration. De fait, la découverte d’un produit naturel limitant les allergies alimentaires représente un marché potentiel considérable : Nestlé cite des études scientifiques montrant qu’un tiers de la population aurait des allergies alimentaires ou une hypersensibilité à des aliments allergènes. Autant de consommateurs pour ses produits. Aucune innovation justifiant un brevet Encore plus intéressant, Nigella sativa, appelé aussi cumin noir, est déjà largement utilisé dans l’alimentation. Des extraits peuvent être ajoutés directement dans les aliments, sans avoir recours ni à des études toxicologiques, ni à des produits de synthèse. Nestlé se félicite ainsi de pouvoir utiliser ce produit dans sa gamme NaturNes pour bébé d’origine 100% naturelle.

Déposé en 2009, le brevet n’a pourtant toujours pas été accordé par l’OEB. En cause, les nouvelles pièces portées au dossier par l’Inde. La base de données indienne sur les savoirs traditionnels, Traditional Knowledge Digital Library (TKDL), contiendrait en effet plusieurs exemples d’utilisation de Nigella sativa pour traiter les symptômes décrits par les chercheurs de Nestlé. Pour le directeur de la TKDL, les laboratoires du groupe n’ont fait preuve d’aucune innovation justifiant un brevet. Si Nestlé reconnaît que la thymoquinone présente dans le fenouil est utilisée à des fins médicales depuis deux mille ans, il revendique néanmoins l’exclusivité des travaux sur allergies alimentaires… Il revient aujourd’hui à l’OEB de trancher. Propriétés pour traiter les allergies respiratoires Plusieurs ONG spécialisées dans les questions nord-sud suivent le dossier de près. Pour François Meienberg, de l’organisation suisse la Déclaration de Berne, l’action de l’Inde devrait empêcher la demande de Nestlé d’aboutir : « Le cas s’est déjà produit en 2010 pour des brevets concernant certaines vertus médicinales du Rooibos, une plante sud-africaine. » Nestlé avait finalement retiré ses demandes, faute de preuves suffisantes sur l’innovation de ses brevets.

L’ONG Third World Network, basée en Thaïlande, va plus loin. Cette organisation qui assure une veille sur les questions de biosécurité a recensé les recherches scientifiques faites au Moyen-Orient et en Asie sur l’utilisation médicale de Nigella sativa. Or, plusieurs études mettaient déjà en évidence les propriétés de cette plante pour traiter les allergies respiratoires.

Les ONG ont une autre accusation en tête : la biopiraterie pour non-respect de la Convention sur la biodiversité (CBD). D’autant que Nestlé s’est engagé à respecter le protocole de Nagoya, qui régule l’accès et le partage des ressources génétiques et des savoirs traditionnels. Mais pour Nigella sativa, « le cas est complexe », explique François Meienberg : la plante est utilisée dans de nombreux endroits du globe et il n’existe donc pas une communauté ou un pays légitime avec lequel négocier le partage des bénéfices liés à l’utilisation de cette plante.
Novethic logo
Cet article de Magali Reinert a été initialement publié le 19 août 2013 sur Novethic, le média expert du développement durable.
http://www.novethic.fr/novethic/inv...

lundi, août 5 2013

Juste une info... pour les pumis!

France Et je ne fais pas de commentaire!
Juste quelques liens...

http://www.cyroul.com/campagnes-pub...
http://www.change.org/fr/p%C3%A9tit...

jeudi, juillet 11 2013

Des vendeurs de Castorama frappent et gazent des clowns anti Roundup

Amis désobéissants,

notre campagne (avec le collectif Roundup non merci) pour l'interdiction du Roundup vient de prendre une tournure tragique : pour la deuxième fois, mais plus gravement encore que la première fois, des militants ont été agressés par des vendeurs de Castorama sous les yeux de leur direction.

Nous avions déjà porté plainte pour agression contre 2 d'entre nous il y a deux mois, et pour une caméra cassée. Une deuxième caméra vient d'être cassée, et 4 militants ont été brutalisés : strangulation, coup de poing, deux coups de boule, et de l'insecticide dans les yeux pour l'un d'entre eux...

Comme la fois précédente, des policiers ont tenté de nous convaincre de ne pas porter plainte, puis ont d'abord refusé d'enregistrer une partie de nos plaintes. C'est justement ce que souligne ce matin le rapport de l'Inspection Générale de l'Administration !!!

Nous avons besoin de vous :

1. Regardez et faites circuler notre vidéo (facebook, twitter, mails, blogs,journalistes...) s'il vous plait : http://www.dailymotion.com/video/x1...

2. Publiez un message sur le forum de Castorama. Par exemple demandez-leur pourquoi ils continuent à vendre un produit toxique comme le Roundup. http://www.linternaute.com/bricolag...

3. Appeler Castorama pour savoir pourquoi ils continuent à vendre du Roundup alors que ce produit est cancérigène et toxique pour l'environnement : 0 810 104 104 (service client). Demandez-leur au passage ce que la direction centrale compte faire avec les voyous du Castorama La Défense, où se sont chaque fois produites les violences. Ne pas hésiter à rappeler pour obtenir une réponse satisfaisante, demander à parler à un responsable, etc. Tenez nous au courant, et pourquoi pas, enregistrez les conversations... ça peut toujours servir !

4. N'achetez plus chez Castorama. Si vous avez Facebook, un évènement a été créé: http://www.facebook.com/events/4948...

5. Menez des actions directes non violentes contre Castorama, mais aussi Tridôme, Leroy-Merlin et autres vendeurs de Roundup. Nous pouvons vous aider à trouver des gens motivés pour agir avec vous dans votre région, si vous nous adressez un mail : manifeste@desobeir.net Pour vos actions, nous avons créé des autocollants qu'on peut coller... où vous pensez que ça les dérangera le plus ! Ils sont achetables ou téléchargeables là : http://www.roundup-non-merci.fr ou là : http://www.la-boutique-militante.co... Les autocollants achetés et utilisés en action sont remplacés gratuitement sur simple envoi d'une photo de l'action !!!

6. Signez et faites signer la pétition en ligne sur le sujet : http://www.change.org/fr/p%C3%A9tit...

7. Soutenez nous financièrement : nous avons besoin de remplacer les caméras, notamment, et de payer les avocats des futurs procès suite à nos plaintes, ainsi que la constitution de partie civile. Vous pouvez envoyer vos chèques à l'ordre de CAMPAGNE M51 (au dos marquez "roundup") à l'adresse des désobéissants : Les désobéissants c/o Librairie Résistances 4 Villa compoint 75017 Paris

Si vous préférez payer en ligne, il est possible de faire un don là : http://www.desobeir.net (l'onglet "faire un don" se trouve en bas de la page à gauche)

Il est aussi possible de nous soutenir régulièrement (ce qui donne droit à réductions fiscales), en nous envoyant un mail à manifeste@desobeir.net pour recevoir nos coordonnées bancaires.



Merci pour la vie !

http://www.desobeir.net

lundi, juillet 8 2013

Pumis à adopter en Allemagne

Environ 20 Pumik d'une personne qui n'est pas un éleveur FCI ont "atterri" dans un refuge pour animaux, en Allemagne !
Trois d'entre eux sont encore dans un abri à Bielefeld (Allemagne)

Tierheim Bielefeld Tel. (0 52 05) 9 84 30

Nena, pumi à adopter en Allemagne - juillet 2013
http://www.wdr.de/tv/tieresuchenein...

NENA

Femelle pumi, âgée de 10 mois seulement, gris, vaccinée et micropuce. Nena provient d'un "élevage" de reproduction de 20 Pumis, dont six (maintenant 3 NDLR) sont actuellement à la recherche d'une nouvelle maison. Tous les chiens ont déjà vécu sur un grand espace extérieur et, évidemment, ne savent pas grand-chose. Au refuge, ils apprennent leur nouvel environnement, mais ont encore très peur. Comme ils n'ont jamais connus la laisse et le collier, elles recoivent des leçons d'éducateurs canins sur un terrain clos sécurisé. Nena se développe très bien et fait des progrès tous les jours pour mener la vie d'un chien "normal". Les étrangers sont déjà chaleureusement accueillis par elle et elle commence à faire confiance.

mercredi, juin 12 2013

On appelle toujours Pumi un pumi, mais on ne sait plus appeler un chat...un chat!

Interview - Terraeco.net
http://www.terraeco.net/Gaz-de-schi...

Pourquoi préférer la dénomination obscure « d'hydrocarbures non conventionnels » au simple « gaz de schiste » ?
  • Réponses avec un spécialiste de la communication environnementale.

Emmanuel Marty, maitre de conférence IUT Cannes Développement « durable » ou « soutenable » ? « Eco-responsabilité » ou « éco-sensibilité »… A peine commence-t-on à parler d’environnement, qu’on ne sait plus appeler un chat un chat. Ou un combustible un combustible. Le 17 mai, avec l’adoption d’un projet de loi transposant six directives européennes dans la loi française, les « biocarburants » ont officiellement été renommés « agrocarburants ».
Sur cette lancée, jeudi dernier, un groupe de parlementaires majoritairement favorables au gaz de schiste préconisait dans un rapport de l’Office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques (OPECST) de rebaptiser cette ressource, dont l’exploitation est controversée, par le terme plus général d’« hydrocarbure non conventionnel ». Simple changement de forme, volonté de précisions ou stratégie de communication ? Emmanuel Marty, maitre de conférence à l’IUT d’information-communication de Cannes est l’auteur d’une publication sur la communication environnementale. Il décrypte ce qu’il appelle « les glissements sémantiques » et nous entraine dans l’envers du discours.

  • Terra eco : Agrocarburants, hydrocarbures non conventionnels… ces changements de vocabulaire sont-ils anodins ?

Emmanuel Marty : Absolument pas. Ils sont le résultat d’une lutte d’influence entre les industriels, les militants et les pouvoirs publics pour définir une situation ou aborder un problème. Quand les termes « gaz de schiste » ou « biocarburant » ont fait leur apparition dans le débat public, ils étaient vierges de toute connotation. Aujourd’hui, ils portent une histoire nourrie par les études, les scandales et les controverses qui ont été relayés par les médias et leur sont associés. Au fil des débats et des événements, ils se sont imprimés dans la mémoire collective avec une image souvent négative.

  • C’est pour se débarrasser de ces connotations que les pouvoirs publics décident de les rebaptiser ?

En partie. Lorsqu’on ne peut plus changer les idées véhiculées par un mot, on change le mot. Cela permet de contourner les réflexes de méfiance, de recul collectif que celui-ci peut susciter. Dans le cas du gaz de schiste, le rapport parlementaire présenté jeudi dernier préconise de remplacer cette dénomination par un terme encore neutre et plus englobant. L’expression « hydrocarbures non conventionnels » fait référence à la fois au gaz de schiste mais aussi au pétrole de schiste, aux sables bitumineux… C’est une manière de noyer le poisson. Et puis il s’agit également d’un terme plus technique. La technicité est un autre moyen de masquer de quoi on parle. Pour l’instant, « hydrocarbure non-conventionnel » ne renvoie à rien de concret. Au contraire, l’expression évoque l’innovation et des projets technologiques dont on ne saisit pas le sens immédiatement. Tout cela fait partie d’une stratégie de communication.

  • Pourtant, concernant les agrocarburants, Philippe Plisson, le député PS à l’origine de l’amendement, parle de « mettre fin à une confusion » ?

C’est le cas. L’appellation biocarburant était trompeuse. Ces produits n’ont rien avoir avec l’agriculture biologique. En même temps, le terme biocarburant commençait à être perçu de manière de plus en plus négative. La concurrence d’usage avec l’alimentation, les répercussions sur les populations d’Amérique latine ont été de plus en plus critiquées. Le concept, à l’origine perçu avec bienveillance, s’est terni. C’est peut-être pour dissiper ces critiques qu’on a décidé de le renommer. Mais cela reste une supposition.

  • Dans cette bataille sur le terrain des mots que vous évoquez, qui est le mieux armé ?

Les industriels et les pouvoirs publics. Tous deux ont de gros budgets communications. Dans le milieu associatif, à part Greenpeace, personne ne dispose de tels moyens. La conséquence, c’est que des mots nés dans les champs sémantiques de la science ou du militantisme finissent par leur échapper. Les industriels se les réapproprient. Le meilleur exemple, c’est la notion de développement durable. A l’origine, ce terme est issu de travaux scientifiques mais à force d’être réutilisé, il est devenu tellement ambigu qu’il permet de mettre d’accord en apparence des gens qui ne sont pas d’accord. On peut également mentionner le mot « sobriété » qui vient de la mouvance décroissante et est aujourd’hui allègrement repris par EDF. Les premiers utilisateurs de ces mots-là se rendent compte qu’ils ne les maîtrisent plus et vont en chercher d’autres. Le mot décroissance est sans doute l’un des rares qui échappera à une récupération par le champ économique.

  • Pourtant, personne n’a jamais tenté de changer le mot OGM, qui suscite, lui aussi, son lot de controverses…

Disons plutôt que personne n’a jamais réussi. Il semble qu’il n’y ait pas de terme moins anxiogène qui dise la même chose et qui puisse être accepté par les autorités et le grand public. Mais l’affichage ou le non-affichage de la mention OGM font l’objet d’une lutte acharnée. Car quand on ne peut pas changer le mot, on tente de le cacher.

  • L’écologie est-elle un terrain particulièrement propice à cette guerre des mots ?

Sans doute. C’est un domaine qui remet profondément en question nos manières de produire et de consommer, qui met à mal nos valeurs fondatrices. C’est aussi un domaine fécond en controverses. Or dès qu’on parle, on manipule. En 2008, lorsque le prix du pétrole augmentait de manière importante et soudaine, on parlait de « flambée ». Très imagé, ce terme pouvait faire penser qu’il s’agissait d’un événement naturel, imprévisible et incontrôlable, comme un puits de pétrole qui s’enflamme, alors qu’au contraire on parlait d’un processus économique rationnel et connu. Sans qu’on n’y prête attention, les mots trimballent ce genre de conceptions. On peut toujours changer de mot, mais aucun ne reste neutre très longtemps.

mardi, juin 11 2013

Annonces concernant les Pumis et animaux de compagnie...

lien pour signer la pétition :

http://www.mesopinions.com/petition...

logo MesOpinions.com

Pour la suppression de la sous rubrique animaux pour les particuliers sur le Bon Coin

Pétition MesOpinions.com À l'attention : Mr Le Directeur des Publications Terje Seljeseth

Par la présente pétition,

Nous, personnes physiques ou morales, demandons instamment, à Mr Le Directeur des publications Terje Seljeseth, de bien vouloir retirer la sous-rubrique "ANIMAUX" du site "LE BON COIN". Ceci pour que cesse le "trafic", vente, donation de chiens, chats, chevaux et toutes autres formes de vie animale par des "Particuliers" comme vous les nommez sur votre site.

Que seuls les professionnels (éleveurs canins, félins ou Associations de Protection Animale) aient le droit de publier des annonces sur votre site avec obligation de faire paraître leur numéro de Siret .

Nous, personnes physiques ou morales, sommes révoltées par cette politique de vente par annonce sur votre site et surtout par des "Particuliers" sans scrupule : Faire de l'argent sur le "dos" d'animaux de compagnie qui ne sont pas sensés servir de reproducteurs mais voués à la compagnie de l'Homme.

Souhaitant que notre demande soit entendue et espérant avoir pleinement satisfaction, nous attendons de votre part la suppression de cette sous-rubrique "ANIMAUX" pour les PARTICULIERS.

Mr Le Directeur des Publications Terje Seljeseth, nous vous remercions de nous accorder votre attention.

PS Personnel : Dites NON également aux usines à chiots, n'achetez plus dans les animaleries pour ne pas encourager la surproduction et la cruauté envers les animaux...


jeudi, juin 6 2013

Emissions de CO2, les constructeurs automobiles... et leurs chiffres!

Le Réseau Action Climat – France (RAC-F) (1) vient de publier une synthèse des travaux de l’Organisation International Council on Clean Transportation (ICCT) qui comparent les émissions de CO2 réelles des marques d’automobile avec celles officiellement déclarées par les constructeurs.

2013-Les émissions de CO2 réelles des marques d’automobile avec celles officiellement déclarées par les constructeurs

Selon le rapport, il apparait clairement que tous les constructeurs ont tendance à minimiser les émissions et, plus les constructeurs se situent dans le « haut de gamme », plus ils ont tendance à minimiser la réalité. Ainsi le rapport précise que : « Les écarts les plus importants (25-30%) concernent les véhicules vendus par BMW, Audi, Vauxhall/Opel (GM) et Mercedes (Daimler). Les différences sont plus minces chez Renault, Peugeot Citroën (PSA) et Toyota (15%). » . Globalement, si l’on en croit les résultats, seulement 55 % des progrès technologiques mis en avant par les constructeurs seraient bien réels.

Selon les auteurs, les constructeurs utilisent au maximum les flexibilités permises par les procédures de test en laboratoire et sur la route qu’ils doivent suivre. Ces flexibilités représenteraient entre 25 et 30 % de l’écart. D’autres points sont mentionnés, à savoir les omissions d’équipements énergivores comme la climatisation, l’inadéquation entre le NEDC (2) et les conditions de conduite réelles, ainsi que le fait que les procédures autorisent une sous-estimation des mesures effectuées.

D’après le document du RAC-F, si une nouvelle procédure de test n’est pas mise en place, l’objectif 2020 européen de 95g de CO2 par Km ne sera pas réalisé sur les routes mais uniquement sur le papier.

Pour les constructeurs automobiles les enjeux sont de taille. Minimiser les émissions de CO2 peut permettre d’éviter ou de réduire les taxes et amendes liées aux contraintes imposées par l’Union européenne. De plus, les émissions de CO2 sont devenues depuis une dizaine d’années un véritable outil marketing. Pour le consommateur, une information fausse est loin d’être négligeable car il y a un lien direct entre l’émission de CO2 d’un véhicule et sa consommation de carburant ; minimiser l’un c’est forcément minimiser l’autre.

1 – Le Réseau Action Climat – France (RAC-F) est une association loi de 1901 spécialisée sur le thème des changements climatiques fondée en 1996. Il est le représentant français du Climate Action Network International.

2 – Le nouveau cycle européen de conduite ou New European Driving Cycle. Cycle sensé reproduire les conditions de conduite moyennes rencontrées sur les routes européennes.

Michel . 30/05/2013

http://www.univers-nature.com/

mardi, mai 14 2013

Le nouveau rapport de l'OMM

WMO Logo

L’Organisation météorologique mondiale est l’organisme des Nations Unies qui fait autorité pour les questions relatives au temps, au climat et à l’eau.

https://www.wmo.int/pages/mediacent...
Vous pouvez consulter le rapport complet (en anglais) en suivant le lien : http://www.wmo.int/pages/mediacentr...

Comme tous les ans, l’Organisation météorologique mondiale (OMM) (1) a publié début mai son compte rendu sur l’état du climat mondial pour l’année qui vient de s’écouler. D’après le rapport de l’Organisation, l’année 2012 se classe en neuvième position des années les plus chaudes depuis le début des mesures en 1850. Ainsi, la température moyenne des terres et des océans est estimée supérieure de 0,45 degrés Celsius à la moyenne calculée pour la période 1961-1991.

Il est à noter que les 13 années depuis 2001 se classent toutes parmi les années les plus chaudes. Lors de la publication du rapport, Michel Jarraud, Secrétaire général de l’OMM a déclaré : «la tendance à la hausse des concentrations atmosphériques de gaz à effet de serre qui se poursuit et entraîne une augmentation du forçage radiatif de l’atmosphère terrestre confirme que le réchauffement va se poursuivre». Cette déclaration intervient alors que l’observatoire qui mesure les concentrations de CO2 près du sommet du volcan Mauna Loa à Hawaii vient d’annoncer que le seuil symbolique et historique des 400 ppm (2) était en passe d’être franchi. Selon la Scripps Institution of Oceanography de l’université San Diego de Californie, un tel seuil n’a pas été atteint depuis plus de 3 millions d’années et, à cette époque, le climat de la Terre était bien plus chaud que celui d’aujourd’hui. Pour mémoire, d’après les chiffres de l’OMM, le niveau de concentration de CO2 était de 280 ppm lors de l’ère préindustrielle en 1750.

Un des faits marquants exposé dans le compte rendu de l’OMM est le niveau record de fonte de la banquise arctique atteint lors de l’été 2012. Le précédent record datait de 2007 et avait été qualifié de niveau exceptionnellement bas avec une surface de 4,18 millions de km2. Au plus bas de 2012, il a été relevé 18 % de surface en moins qu’au plus bas de 2007.

Lors de la publication du compte rendu il a été aussi souligné l’impact de la montée des océans sur certaines catastrophes climatiques en précisant que, depuis 1880 cette hausse est évaluée à une vingtaine de cm. Cette hausse a notamment un effet amplificateur sur les inondations des côtes lors de l’arrivée des cyclones par exemple.

  • (1)- L’OMM compte 191 États et territoires Membres. Elle a succédé à l’Organisation météorologique internationale (OMI), qui a été fondée en 1873.
  • (2) – ppm : initiales de « partie par million » soit le nombre de molécules de gaz à effet de serre pour un million de molécules d’air.

Evolution des T°

- page 2 de 4 -