Felálló-Fülű Pumi Kennel Klub - Felálló-Fülű Пуми клуб

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - Europe

Fil des billets

lundi, mars 13 2017

Une pétition en cours

Voici une pétition toujours en cours dans chacun des pays de l'Union européenne, concernant le Règlement (UE) n° 576/2013 du Parlement européen et du Conseil du 12 juin 2013 relatif aux mouvements non commerciaux d'animaux de compagnie et abrogeant le règlement (CE) n° 998/2003 (JO L 178 du 28.6.2013, p. 1)..
document dans l'annexe ou en cliquant sur la surbrillance : Résumé de la pétition

Pétition n° 0049/2015, présentée par S. de R., de nationalité néerlandaise, sur la vaccination obligatoire des chiots

1. Résumé de la pétition

La pétitionnaire se plaint des règles de vaccination des chiots contre la rage en vigueur depuis le 29 décembre 2014. D'après ces règles, les chiots ne peuvent voyager, ni être importés ou exportés pendant une période de 21 jours après avoir été vaccinés contre la rage. Dans le cas des chiots à pedigree, cela signifie qu'ils doivent rester chez l'éleveur pendant 15 semaines. D'après la pétitionnaire, ceci est préjudiciable aux chiots vendus à l'étranger, car ils manquent alors la phase la plus importante de leur élevage, entre la huitième et la douzième semaine (la première période de socialisation), avec leur nouveau maître. Lorsque les chiots sont autorisés à voyager vers leur nouvelle famille (seizième semaine), ils sont déjà dans la seconde phase (seconde période de socialisation). Selon la pétitionnaire, ces nouvelles règles entraînent des problèmes de comportement chez les chiens, ce qui signifie que les importations et exportations de chiens à pedigree vont baisser et que la consanguinité chez ces chiens va augmenter. Elle comprend bien que ces règles visent à mieux protéger les chiots et à mieux surveiller les établissements d'élevage, mais elle pense que les éleveurs vont falsifier les dates sur les passeports des animaux. La pétitionnaire affirme que l'Union européenne ne tient pas compte du système d'élevage utilisé par les éleveurs de chiens à pedigree, ni de leurs certificats et de leur registre génétique. Les éleveurs de chiens à pedigree ont lutté pendant de nombreuses années pour obtenir cette reconnaissance. Elle indique que le certificat d'un éleveur ou le dossier génétique contenant toutes les données concernant un chiot donné constitue un système fiable. La pétitionnaire continuera à défendre l'autorisation d'importer et d'exporter les chiots à pedigree à huit semaines.

2. Recevabilité

Déclarée recevable le 20 octobre 2015. La Commission a été invitée à fournir des informations (article 216, paragraphe 6, du règlement).
3. Réponse de la Commission, reçue le 18 décembre 2015
La pétitionnaire critique l'obligation qui existe depuis le 29 décembre 2014 de vacciner les chiots contre la rage à l'âge de douze semaines, avançant que compte tenu de la période d'interdiction de tout mouvement (voyage, importation, exportation), d'une durée de 21 jours, les chiots devront rester chez l'éleveur jusqu'à l'âge de quinze semaines. Elle s'inquiète en particulier de la situation des chiots à pédigrée, pour lesquels sont prévus un système d'élevage, des certificats et un registre génétique afin d'éviter toute falsification des données les concernant. C'est pourquoi elle réclame la mise en place d'un régime spécifique pour les chiots à pédigrée.
Les dispositions européennes 1 qui exigent que les chiens soient âgés d'au moins 12 semaines au moment de la vaccination contre la rage s'appliquent uniquement aux chiens voyageant avec leur propriétaire dans le cadre de mouvements non commerciaux entre États membres ou depuis un pays tiers et à destination d'un État membre ou dans le cas d'échanges ou de l'importation en provenance de pays tiers. Cette législation de l'Union ne s'applique pas aux mouvements au sein d'un même État membre et n'établit pas de distinctions entre différentes catégories de chiens.
Ce texte prévoit toutefois que les États membres peuvent autoriser les mouvements sur leur territoire de chiens qui ont moins de douze semaines et qui n'ont pas encore été vaccinés contre la rage ou qui ont entre 12 et 16 semaines mais qui, bien qu'ayant été vaccinés, n'ont pas encore acquis l'immunité protectrice contre la rage, et qui ne répondent par conséquent pas aux exigences relatives à la validité de la vaccination antirabique établies par la législation de l'Union. La décision arrêtée par chaque État membre par rapport à cette question est accessible au public 2 .

Conclusion

La Commission ne peut pas soutenir une pétition qui vise à mettre en place un régime spécifique pour les chiots à pédigrée étant donné que la législation adoptée par le Parlement européen et le Conseil ne prévoit aucune dérogation à la vaccination antirabique pour des catégories données d'animaux. La législation de l'Union prévoit une dérogation générale à cette vaccination, qui est laissée à l'appréciation des États membres.

Il est dès lors suggéré à la pétitionnaire de soulever ce problème auprès des différents États membres.

vendredi, mars 10 2017

les mouvements non commerciaux des chiots en Europe : les pays qui acceptent la dérogation et ceux qui ne l'acceptent pas

Je viens tout juste d'avoir l'information et je la transmet immédiatement.
logo European Commission

La France n'a pas retenu la possibilité de dérogation de vaccination des chiens âgés de moins de 12 semaines, même accompagnés de leur mère.

Vous trouverez ci dessous le lien pour aller sur le site de la commission européenne qui précise cette disposition :

http://ec.europa.eu/food/animals/pe...


Young Animals

Member States' decision regarding the application of the derogation from the anti-rabies vaccination condition for young dogs and cats
Member States have discretion whether or not they allow the introduction onto their territory of "young dogs, cats and ferrets", i.e. dogs, cats and ferrets which are:

  • less than 12 weeks old and have not received an anti-rabies vaccination, or
  • between 12 or 16 weeks old and have received an anti-rabies vaccination but are not yet fully protected (i.e. do not met the validity requirements for the anti-rabies vaccination).

Young dogs, cats and ferrets may be moved:

  • into a Member State from another for non-commercial purposes in accordance with Article 7 of Regulation (EU) No 576/2013 (see EXCEPTIONS)
  • into a Member State from a territory or third country for non-commercial purposes in accordance with Article 11 of Regulation (EU) No 576/2013 (see EXCEPTIONS)
  • for trade purposes in accordance with Article 10 of Directive 92/65/EEC (see EXCEPTIONS)

Young dogs, cats and ferrets cannot be moved into a Member State for import purposes.
Please note that:

  • "Yes" means "I accept the introduction of young dogs and cats into my territory"
  • "No" means "I refuse the introduction of young dogs and cats into my territory"
Member State - Article 7 of Regulation (EU) No 576/2013 - Article 11 of Regulation (EU) No 576/2013 - Article 10 of Council Directive 92/65/EEC
  • Austria Yes Yes Yes
  • Belgium No No No
  • Bulgaria Yes No Yes
  • Cyprus No No No
  • Czech Republic Yes Yes Yes
  • Germany No No No
  • Denmark Yes Yes Yes
  • Estonia Yes Yes Yes
  • Spain No No No
  • Finland Yes No Yes
  • France No No No
  • United Kingdom No No No
  • Greece No No No
  • Croatia Yes No Yes
  • Hungary No No No
  • Ireland No No No
  • Italy No No No
  • Lithuania Yes No Yes
  • Luxembourg Yes No No
  • Latvia No No No
  • Malta No No No
  • Poland No No No
  • Portugal No No No
  • Romania Yes No No
  • Sweden No No No
  • Slovenia Yes No Yes
  • Slovakia Yes No Yes
  • Switzerland Yes Yes Yes
  • The Netherlands No No No
  • Norway No No No


RÈGLEMENT (UE) N o 576/2013 DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL du 12 juin 2013 relatif aux mouvements non commerciaux d’animaux de compagnie et abrogeant le règlement (CE) n o 998/2003
http://eur-lex.europa.eu/legal-cont...

Article 7
Dérogation à l’obligation de vaccination antirabique pour les jeunes animaux de compagnie des espèces répertoriées à l’annexe I, partie A

  • 1. Sous réserve du paragraphe 2, les États membres peuvent, par dérogation à l’article 6, point b), autoriser le mouvement non commercial, à destination de leur territoire en provenance d’un autre État membre, d’animaux de compagnie des espèces répertoriées à l’annexe I, partie A, qui sont:
    • a) soit âgés de moins de douze semaines et n’ont pas été vaccinés contre la rage; soit
    • b) âgés de douze à seize semaines et ont été vaccinés contre la rage, mais ne satisfont pas encore aux exigences de validité visées à l’annexe III, point 2 e).
  • 2. L’autorisation visée au paragraphe 1 peut uniquement être accordée si:
    • a) le propriétaire ou la personne autorisée fournit une déclaration signée établissant que, depuis leur naissance et jusqu’à leur mouvement non commercial, les animaux de compagnie n’ont pas été en contact avec des animaux sauvages d’espèces sensibles à la rage; ou
    • b) ces animaux de compagnie sont accompagnés de leur mère, dont ils dépendent encore, et si le document d’identification accompagnant leur mère permet d’établir que, avant leur naissance, la mère a fait l’objet d’une vaccination antirabique répondant aux exigences de validité établies à l’annexe III.
  • 3. La Commission peut, au moyen d’un acte d’exécution, adopter des règles concernant la forme et la présentation des déclarations visées au paragraphe 2, point a), du présent article ainsi que les langues utilisées dans ces déclarations. Cet acte d’exécution est adopté en conformité avec la procédure d’examen visée à l’article 41, paragraphe 2.

Article 11
Dérogation à l’obligation de vaccination antirabique pour les jeunes animaux de compagnie des espèces répertoriées à l’annexe I, partie A

  • 1. Sous réserve du paragraphe 2, par dérogation à l’article 10, paragraphe 1, point b), les États membres peuvent autoriser les mouvements non commerciaux à destination de leur territoire, à partir de territoires ou de pays tiers figurant sur la liste établie en vertu de l’article 13, paragraphe 1 ou 2, d’animaux de compagnie des espèces répertoriées à l’annexe I, partie A, qui sont:
    • a) soit âgés de moins de douze semaines et n’ont pas été vaccinés contre la rage; soit
    • b) âgés de douze à seize semaines et ont été vaccinés contre la rage, mais ne satisfont pas aux exigences de validité visées à l’annexe III, point 2 e).
  • 2. L’autorisation visée au paragraphe 1 peut uniquement être accordée si:
    • a) le propriétaire ou la personne autorisée fournit une déclara­tion signée établissant que, depuis leur naissance et jusqu’à leur mouvement non commercial, les animaux de compagnie n’ont pas été en contact avec des animaux sauvages d’espèces sensibles à la rage; ou
    • b) ces animaux de compagnie sont accompagnés de leur mère, dont ils dépendent encore, et si le document d’identification accompagnant leur mère permet d’établir que, avant leur naissance, la mère a fait l’objet d’une vaccination antirabique répondant aux exigences de validité établies à l’annexe III.
  • 3. Les mouvements non commerciaux ultérieurs des animaux de compagnie visés au paragraphe 1 du présent article à destina­tion d’un autre État membre sont toutefois prohibés, sauf s’ils sont conformes aux conditions établies à l’article 6 ou s’ils ont été autorisés conformément à l’article 7 et si l’État membre de destination a également autorisé les mouvements à destination de son territoire à partir de territoires ou de pays tiers confor­mément au paragraphe 1 du présent article.

FR 28.6.2013 Journal officiel de l’Union européenne L 178/9

  • 4. La Commission, au moyen d’un acte d’exécution, peut adopter des règles concernant la forme et la présentation des déclarations visées au paragraphe 2, point a), du présent article ainsi que les langues utilisées dans ces déclarations. Cet acte d’exécution est adopté en conformité avec la procédure d’examen visée à l’article 41, paragraphe 2.

Article 10 of Council Directive 92/65/EEC
http://eur-lex.europa.eu/legal-cont...

mardi, août 30 2016

European Dog Show 2016 - Brussels - Catalogue et résultats des PUMIS

http://www.europeandogshow2016.com/...

Catalogue :
26 août 2016
Ring 33A - Roger Vanhoenacker
11 pumis au catalogue (7 gris, 2 noir, 2 fakó), mais en réalité seulement 8 pumis sur le ring (3 absents lors du show). Un vraiment triste Championnat d'Europe!

PUMI gris :

  • Dogs - Junior
    • 290 Terelo-Tekergo Pergo
      • MET PM238/15 (981020009602451) 28/02/15
      • Pilisi-Kocos Jobarat 'Minek' x Terelo-Tekergo Malna
      • Breeder: Gábor Szerdahelyi
      • Owner: Erika Papis HU Hungary
      • https://www.facebook.com/erika.papi...
  • Dogs - Intermediate
    • 291 Baraqiel Pumida To Pumiden
      • KC AS0903855 (900096000074246) 10/04/15
      • Mariell De Marque Isar Fylgiabroder x Napos Mesezep
      • Breeder: Dana Kulhava
      • Owner: Margaret. Harvey GB United Kingdom
  • Bitches - Minor Puppy
    • 292 Napos Csalogany
      • FIN FI23837/16 (978101081583357) 18/03/16
      • Lovasbarat Glenn x Felallo Fulu Fiona
      • Breeder: Eila Metsavainio
      • Owner: Eila Metsavainio FI Finland
  • Bitches - Junior
    • 293 Napos Almavirag
      • FIN FI49949/15 (978101081474024) 07/09/15
      • Rebuz x Kiskodmonos Angyika
      • Breeder: Eila Metsavainio
      • Owner: Eila Metsavainio FI Finland
  • Bitches - Intermediate
    • 298 Mariell De Marque Lothus Av Fylgia
      • FIN FI51724/14 (94100001672368) 29/08/14
      • Borgarmarkens Mustang Cobra x Okoska Koroscenko
      • Breeder: Ingemarie Gradell
      • Owner: Eila Metsavainio FI Finland
  • Bitches - Open
    • 294 Milady Pumidoro To Pumiden
      • LOI 09/168911 (982009106755871) 27/09/09
      • Karvakorvan Timotei x Szurkebarat Csalogany
      • Breeder: Aurora Lovison
      • Owner: Margaret. Harvey GB United Kingdom
  • Bitches - Champion
    • 295 Felallo-Fulu Fiona
      • LOF 1PUM39 (250269500347064) 12/04/10
      • Napos Gabor x Pilisi-Kocos Csipke
      • Breeder: Joel Kuhlmann
      • Owner: Eila Metsavainio FI Finland
  • Bitches - Veteran
    • 296 Karvakorvan Duuri
      • FIN FIN57734/07 (985120032616327) 13/11/07
      • Szurkebarat Krapek x Karvakorvan Unelma
      • Breeder: Helena Mattila
      • Owner: Helena Mattila FI Finland

PUMI noir :

  • Dogs - Junior
    • 297 Napos Zsivany
      • FIN FI21964/15 (978101080869343) 04/03/15
      • Napos Matyas x Cuidado Romantic Rozsa
      • Breeder: Eila Metsavainio
      • Owner: Eila Metsavainio FI Finland

PUMI Fakó :

  • Dogs - Champion
    • 299 Lovasbarat Jussi
      • VDH 40266 (276098102762024) 09/11/09
      • Karvakorvan Basso x Lovasbarat Alma
      • Breeder: Sabine Merkler
      • Owner: Henk Dsinter BE Belgium
  • Dogs - Veteran
    • 300 Lovasbarat Glenn
      • VDH PMZ40247 (276098102286704) 16/08/07
      • Komlokerti Vagany Otti x Lovasbarat Alma
      • Breeder: Sabine Merkler
      • Owner: Henk Dsinter BE Belgium


European Dog Show 26082016 Brussels - Napos kennel

Judge : Vanhoenacker Roger (Belgium)

Result by Breed : PUMI GRIS

https://www.onlinedogshows.eu/en/Sh...
  • BOB Intermediate Mariell De Marque Lothus Av Fylgia (298) FI Metsavainio, Eila
  • CACIB Intermediate Mariell De Marque Lothus Av Fylgia (298) FI Metsavainio, Eila
  • CACIB Res. Champion Felallo-Fulu Fiona (295) FI Metsavainio, Eila
  • CAC Champion Felallo-Fulu Fiona (295) FI Metsavainio, Eila
  • CAC Intermediate Mariell De Marque Lothus Av Fylgia (298) FI Metsavainio, Eila
  • BOB Class Minor Puppy Napos Csalogany (292) FI Metsavainio, Eila

All Results By Class

  • 1 Excellent Junior Terelo-Tekergo Pergo (290) HU Papis, Erika
  • Absent Intermediate Baraqiel Pumida To Pumiden (291) GB Harvey, Margaret.
  • 1 Very promising BOB Minor Puppy Minor Puppy Napos Csalogany (292) FI Metsavainio, Eila
  • 1 Excellent Junior Napos Almavirag (293) FI Metsavainio, Eila
  • Absent Open Milady Pumidoro To Pumiden (294) GB Harvey, Margaret.
  • 1 Excellent CACIB Res, CAC Champion Felallo-Fulu Fiona (295) FI Metsavainio, Eila
  • Absent Veteran Karvakorvan Duuri (296) FI Mattila, Helena
  • 1 Excellent BOB, CACIB, CAC Intermediate Mariell De Marque Lothus Av Fylgia (298) FI Metsavainio, Eila

Result by Breed : PUMI NOIR

https://www.onlinedogshows.eu/en/Sh...
  • BOS Junior Napos Zsivany (297) FI Metsavainio, Eila
  • BOB Class Junior Napos Zsivany (297) FI Metsavainio, Eila

All Results By Class

  • 1 Excellent BOS, BOB Junior Junior Napos Zsivany (297) FI Metsavainio, Eila


Result by Breed : PUMI FAKÓ (ROUGE, JAUNE, CREME)

https://www.onlinedogshows.eu/en/Sh...
  • CACIB Champion Lovasbarat Jussi (299) BE Dsinter, Henk
  • CAC Champion Lovasbarat Jussi (299) BE Dsinter, Henk
  • BOB Class Veteran Lovasbarat Glenn (300) BE Dsinter, Henk

All Results By Class

  • 1 Excellent CACIB, CAC Champion Lovasbarat Jussi (299) BE Dsinter, Henk
  • 1 Excellent BOB Veteran Veteran Lovasbarat Glenn (300) BE Dsinter, Henk


Terelő Tekergő Pergő à Bruxelles : European winner ?

jeudi, juin 16 2016

Pumi FELALLO-FULU MAASIK est officiellement Champion International de Beauté

Maasik vient de recevoir officiellement son titre de Champion International de Beauté le 06 juin 2016. En un an, elle a reçu 14 CACIB dans 5 pays différents, et maintenant elle en est à plus de 20 CACIB, et elle n'a que 3 ans!
Vous pouvez voir tous ses titres sur le lien de la fédération canine estonienne suivant :
http://register.kennelliit.ee/reg/i...

CIB title pumi Felallo-Fulu Maasik

jeudi, novembre 5 2015

Un pumi tout près de l'exploit au Championnat de Russie !

RKF Russia logo

РОССИЯ 2015

РОССИЯ 2015

Felálló-Fülű Forró termine dans le dernier choix du juge au BOG1.

5 chiens dans la présentation finale, mais il termine malheureusement au pied du podium... Dommage, mais il a eu néanmoins les honneurs de la télévision durant cette présentation sur le Ring d'Honneur.

  • Forró : Excellent, CAC, CACIB, BOB
  • Maasik : Excellent, CAC, CACIB, BOS
  • Sandy : Excellent, CAC, RCACIB
  • Csipke : Excellent, Best Vétéran

La bande des 4 et les trophées à Russia 2015
Et le lendemain, à l'exposition internationale "Coupe du Président de la fédération Cynologique de Russie" dans les résultats des pumis, une inversion de taille :-) :

Felálló-Fülű Maasik fait Best of Bread (Meilleur de race), au détriment de Forró, surement fatigué de son exploit de la veille!

La bande des 4 et les trophées à "РОССИЯ-2" Кубок президента РКФ  - 01 ноября 2015

lundi, octobre 19 2015

Les pumis aux Championnat du Monde d'Agility (Suite)

Team Slovenia medium

  • 3ème place Agility et 4ème place Jumping avec 2 pumis , conducteurs :
    • Tina Šolar avec Tails of Magic Fang dit "VIP" (née le 09.09.2011, Kennel de Kees Chair & Sandy Ammerlaan à Hoedekenskerke, Hollande)
    • Katarina Podlipnik C avec Arkosligeti Kocos Sed dit "Minu" (nombreux articles en se servant du tag SLO .

Team medium jumping - 3rd place — with Blaž Oven, Tina Šolar, Katarina Podlipnik C and Silvia Trkman in Bologna, Italy.
2015 AWC- Tina Šolar and VIP (Slovénia)
2015 AWC - Katarina and Minu

Video : https://www.youtube.com/watch?v=xGr...
Et voici un lien avec de très nombreuses et très belles photos de ce Championnat du Monde d'Agility 2015 à Bologne :

http://fotohacko.cz/2015/agility-wo...

vendredi, octobre 2 2015

2 nouveaux titres pour les pumis du Felallo-Fulu Kennel

Nous venons de recevoir les titres de :

  • Champion de Luxembourg de Beauté pour : Felallo-Fulu Maasik
  • Champion des Jeunes de Luxembourg pour : Imse Vimse Power Girl "Sandy"

Encore deux nouveaux titres pour le Felálló-Fülű Pumi Kennel <3

Champion de Luxembourg de Beauté - Felallo-Fulu Maasik
Champion de Luxembourg de Beauté - Felallo-Fulu Maasik

Champion des Jeunes de Luxembourg de Beauté - Imse VIMSE Power Girl "Sandy"
Champion des Jeunes de Luxembourg de Beauté - Imse VIMSE Power Girl "Sandy"

vendredi, mai 29 2015

Worrl Dog Show 2015 - Les infos pour les Pumis

coccarda

PUMI




Le "Club Show" a lieu le samedi 13 juin, sur le ring 74, Hall 22. Juge : Vandoni Guido
  • Liste des jugements :
    • Cane da pastore catalano (E) (Gos d'Atura Català, Chien de berger catalan, Katalanischer Schäferhund, Catalan Sheepdog)
      • a) pelo lungo (poil long, langhaarig, long-haired)
      • b) pelo corto (Gos d’Atura Cerda) (poil lisse, glatthaarig, smooth-haired)
    • Cane da pastore bergamasco (I) (Berger bergamasque, Bergamasker Hirtenhund, Bergamasco Sheperd Dog, Perro de pastor Bergamasco)
    • Komondor (H)
    • Kuvasz (H)
    • Mudi (H)
      • a) nero (black)
      • b) blue.merle (blue-merle)
      • c) cenere (ashen)
      • d) marrone (brown)
      • e) bianco (white)
    • Puli (H)
      • a) nero (black)
      • b) nero con discrete tonalità rosso ruggine o grigio (black discretely shaded with rust-red or grey)
      • c) fulvo con maschera nera pronunciata (fawn with pronounced black mask)
      • d) bianco perla senza ombreggiature rosso ruggine (pearl-white without any rust-red shade)
    • Pumi (H)
      • a) grigio nelle diverse tonalità (grey in different shades)
      • b) nero (black)
      • c) fulvo: rosso terriccio, giallo, crema (fawn: groundcolours red, yellow, cream)
      • d) bianco (white)
    • Cane da pastore olandese (NL) (Hollandse Herdershond, Chien de Berger hollandais, Holländischer Schäferhund, Dutch Sheperd Dog, Perro de pastor Holandés)
      • a) pelo corto (kortharige, poil court, kurzhaarig, short-haired)
      • b) pelo lungo (langharige, poil long, langhaarig, long-haired)
      • c) pelo ruvido (ruwharige, poil dur, rauhhaarig, rough-haired)
    • Cane lupo di Saarloos (NL) (Saarlooswolfhond, Chien loup de Saarlos, Saarlos-Wolfhund, Saarlos Wolfdog, Perro lobo de Saarlos)
    • Schapendoes (NL)


Le "World Dog Show" a lieu le dimanche 14 juin, sur le ring 21, Hall 11. Juge : Alessandra Giuseppe
  • Liste des jugements :
    • Komondor (H)
    • Kuvasz (H)
    • Mudi (H)
      • a) nero (black)
      • b) blue.merle (blue-merle)
      • c) cenere (ashen)
      • d) marrone (brown)
      • e) bianco (white)
    • Puli (H)
      • a) nero (black)
      • b) nero con discrete tonalità rosso ruggine o grigio (black discretely shaded with rust-red or grey)
      • c) fulvo con maschera nera pronunciata (fawn with pronounced black mask)
      • d) bianco perla senza ombreggiature rosso ruggine (pearl-white without any rust-red shade)
    • Pumi (H)
      • a) grigio nelle diverse tonalità (grey in different shades)
      • b) nero (black)
      • c) fulvo: rosso terriccio, giallo, crema (fawn: groundcolours red, yellow, cream)
      • d) bianco (white)

Les jugements débutent à 9h30 et les porte sont ouvertes pour les chiens à partir de 6h30 aux portes WEST GATE and CARGO 4.
Le Ring d'Honneur et l'Agility se déroulent dans le Hall 13.
Carte interactive de la manifestation :
http://www.wds2015.com/blog/en/mapp...
Pré-réservation pour le parking :
http://www.prebooking-apcoa.it/FP_f...

samedi, mai 16 2015

Ribarrouy du Val Soannan, déjà 15 ans !

Ce n'est pas un pumi, mais un Berger des Pyrénées Poil Long et c'est mon fidèle compagnon depuis longtemps qui fête aujourd'hui ses 15 ans.
Il connait toute l'Europe (ou presque!),de l'Irlande à la Roumanie, de l'Andalousie au Cap Nord, de Quiberon à Moscou...
et toujours en forme... un "vieux" qui veut toujours travailler et qui est un super enseignant pour Maasik!
Et quel palmarès!!! Champion d'Europe (et BIS 4, un fantastique succès), et 2 x Champion du Monde de Beauté, 3x Best In Show dans des Expos internationales, Meilleur chien en agility en France en 2004, Meilleur novice sur troupeau en Irlande, patrie des border-collie, sélectionné dans les équipes officielles d'Agility du Luxembourg et de Slovaquie (et oui, mes pas et les siens nous ont conduits à travers toute l'Europe!)!! Porte-toi bien encore très longtemps! Reste en bonne santé et garde ton autonomie... et ton caractère. Je t'aime 💗 💗 💗

Le 15ème anniversaire de RIB
Ribarrouy du Val Soannan "Rib", le 15 avril 2015
Kaks vana meest - 9 mai 2015

mardi, mai 12 2015

Grande nouvelle : une autre portée de pumis attendue en France !

Une nouvelle portée de pumis (Il y a 5 chiots à l'échographie, peut-être un sixième!?) est attendue avant la mi-juin, en France, près de Perpignan.
Le papa est FELALLO-FULU MEEKSI, la maman est la Championne de France AKINNAZ INOUK.

KEREK-FÜL kennel (SCC, FCI)

Guy et Françoise LANNUZEL HIDALGO
Canohès, Languedoc-Roussillon, France

Annonce de la 1ère portée KEREK-FÜL
Akinnaz Inouk : echographie du 11 mai 2015
Akinnaz Inouk : echographie du 11 mai 2015
Akinnaz Inouk : echographie du 11 mai 2015

samedi, mai 9 2015

Les pumis Musõ, Makõ, Meeksi et Maasik ont 2 ans. Bon anniversaire :-)

2 ans (déjà!) pour la deuxième portée de Csipke! Un vrai numéro magique : jouez le 2 ce week-end.
Plein de bonheur pour les loulous et leurs maitres... et surtout pour Sarah Bornet-Lattion, qui fête également son anniversaire en même temps que Makõ.

Bon Anniversaire!

2 years (already!) for the second litter of Csipke! A real magic number: play 2 this weekend
Full of happiness for Musõ, Makõ, Meeksi and Maasik and their owners ... and especially for Sarah-Bornet Lattion, which also celebrates its anniversary at the same time that Makõ.

Happy Birthday!

2nd anniversary litter B Felallo-Fulu

jeudi, avril 30 2015

L’institut Nikolaï Vavilov à Saint-Pétersbourg (le sanctuaire 
poussiéreux du maître 
des graines)

Site de l’Institut Vavilov http://www.vir.nw.ru/
Article de Terraeco.net d'avril 2015, écrit par  Jeanne Cavelier

RussieUSSR-Stamp-1977- Nikolaï Vavilov

En cas de crise agricole ou de désastre écologique, une collection vivante implantée en Russie pourrait fournir aux générations futures 323 000 variétés végétales. Mais son avenir est incertain.


Sur l’une des plus belles places de Saint-Pétersbourg, le professeur Dzioubenko pousse une lourde porte en bois. Le palais néoclassique abrite, derrière sa façade jaune doré, la plus ancienne banque de semences au monde, « une collection essentielle non seulement pour la Russie, mais aussi pour la planète ». Le biologiste au visage impassible, la cinquantaine, dirige l’Institut Vavilov. A l’intérieur, le temps semble s’être figé. Ce temple de la biodiversité – qui réunit 323 000 variétés végétales – vénère encore le génie de la botanique Nikolaï Vavilov, victime du stalinisme. Devant son buste d’une blancheur éclatante, le directeur évoque avec respect sa « méthode pour collecter, étudier et conserver des céréales, des plantes et autres végétaux », élaborée dans les années 1920-1930. A l’étage, l’immense portrait sépia du maître reflété dans un miroir le suit du regard, jusqu’à son bureau.
Dix coups d’une horloge retentissent. Une trentaine de plantes vertes s’épanouissent dans la lumière matinale et, dans le foyer de la cheminée, une énorme citrouille, « cultivée dans notre station d’expérimentation de Pouchkine, à une trentaine de kilomètres ». Du cercle polaire au sud caucasien et jusqu’à l’orientale Vladivostok, l’institut compte onze centres chargés de renouveler la collection, tous les deux à dix ans selon les espèces. Ici, pas d’OGM, d’ailleurs interdits depuis peu dans le pays. « La Russie, c’est 40 millions d’hectares de terres cultivables inutilisées : une opportunité unique de développer la production biologique. On peut tout faire pousser, même des bananes, en serre. »

Jamais rénové depuis 1853

Cette ambition semble cependant disproportionnée comparée aux moyens de la banque de semences, visiblement limités. Nikolaï Dzioubenko retrousse les manches de son gilet, montrant du doigt une longue fissure au mur : propriété du ministère de l’Agriculture à l’époque tsariste, « le bâtiment n’a pas été rénové une seule fois depuis sa construction, en 1853 ». Et depuis la chute de l’URSS, le prestige poussiéreux de l’institut ne suffit plus à attirer de jeunes chercheurs. « Après leur thèse, ils choisissent un métier garantissant un niveau de vie décent », admet Nikolaï, fataliste. Restent près de 500 employés, passionnés, dont un tiers déjà retraités. La moyenne d’âge atteint 54 ans. La quatrième plus vaste collection de semences au monde risque de s’éteindre à petit feu, faute de personnel.
Pin’s à l’effigie de Vavilov et médaille soviétique agrafés à sa veste, un vieil homme fait irruption, sans frapper. « J’étais en Ethiopie dans les années 1980 pour rendre 250 variétés que Vavilov avait récoltées là-bas en 1926-1927, se souvient avec fierté Vladimir Kobylianski, 86 ans. Elles avaient disparu du pays. » Le doyen de l’institut ouvre la seconde porte, au fond du bureau, traverse d’un pas décidé une pièce aux tons vert pastel, puis une magnifique salle de marbre rose, s’arrête brièvement sous l’impressionnant lustre en bronze : « Sur la cheminée, un buste de Nikolaï Ivanovitch Vavilov. » Et poursuit sa course dans le couloir jusqu’à atteindre deux affiches en couleur, avec des graphiques et des photos de champs. Ce sont ses travaux sur le seigle d’hiver récompensés en 2012. Il a découvert des gènes et développé des techniques pour créer des variétés résistantes aux maladies les plus communes, comme la rouille ou la moisissure des neiges, avec des épis capables de se relever.

Ressusciter des variétés disparues à Lyon

A côté, une poignée grince, discrètement. Un homme au regard perçant passe la tête. Responsable du département de ressources génétiques des collections d’avoine, d’orge et de seigle, Igor Loskoutov se plaît aussi à guider les visiteurs dans le petit musée consacré au maître, au même étage. Ses yeux bleus balaient la première pièce. Dans les vitrines : photographies en noir et blanc, livres, matériel d’époque… « Il était en expédition en Ukraine, en 1940. On l’a embarqué dans une voiture pour rentrer à Moscou, ses collaborateurs ne l’ont plus jamais revu. Là, c’est son bureau. Dessus, une carte de ses voyages », commente Igor en pénétrant dans la seconde salle. Nikolaï Vavilov, botaniste, également agronome et géographe, a arpenté avec ses collègues pas moins de 64 pays et ramassé près de 250 000 lots de semences d’espèces sauvages et cultivées, avant la chimie dans l’agriculture. Aujourd’hui, les missions de terrain se font plus rares et moins lointaines, faute de financement, « mais nous procédons à des échanges ». Igor a mené une délégation à Lyon en septembre dernier, après la signature d’un partenariat avec le Centre de ressources de botanique appliquée et l’entreprise de paysage Tarvel, qui tentent de replanter des variétés lyonnaises disparues et offrent en retour des semences absentes des collections russes.

Les graines décortiquées à la loupe

Des milliers de boîtes métalliques s’entassent dans une pièce haute de plafond, pour une conservation à température ambiante. Une employée trie des graines d’épeautre, avant de les déposer soigneusement dans une petite enveloppe en papier recyclé. Sur un escabeau, Igor tire l’une des caissettes. « Nous analysons la productivité des céréales, mais aussi leur résistance aux maladies et leur composition biochimique – le contenu en protéines, huile, vitamines, etc. Des informations importantes pour les sélectionneurs », qui créeront de nouvelles variétés, adaptées à différents contextes. Tout est trié, étudié, cultivé et moissonné à la main. Ainsi, aucun risque de contaminer les plantes et leur précieux patrimoine génétique.
Le palais jumeau, de l’autre côté de la place, abrite les autres départements. Une odeur de vieux bois imprègne la bibliothèque, au rez-de-chaussée. « Des livres hérités de Vavilov et de l’ancien ministère de l’Agriculture tsariste », opine Boris Makarov, fidèle serviteur de l’institut depuis quarante-deux ans. Mains dans les poches, sourire espiègle, le responsable de la banque de gènes flâne entre les armoires du XIXe siècle. Près de deux millions d’ouvrages scientifiques, en 26 langues, sont à la disposition des chercheurs et des étudiants. La numérisation, en cours, avance lentement. Là encore, le budget manque pour acheter du matériel plus performant.
Dans le hall, Boris se dirige vers le petit ascenseur d’après-guerre, qui détonne quelque peu. « Les Soviétiques voulaient cacher l’aigle à deux têtes », l’emblème du tsar, gravé sur le pilier juste derrière. Dans un bruit métallique, il monte cahin-caha trois étages. Le chercheur pénètre dans l’herbier, riche de 260 000 spécimens. Des dossiers en papier brun s’empilent dans de hautes armoires numérotées. Responsable de ce trésor, Larissa ouvre avec précaution des dossiers datant des années 1920, signés de la main même de Nikolaï Vavilov : « Ces feuilles, coupes de fruits, épis, sont uniques et précieux pour la recherche génétique. » Pendant ce temps, Boris attrape un volume du « dictionnaire » des végétaux – une nomenclature, fort utile au retour d’une expédition, pour comparer les prélèvements.
Mais son lieu de prédilection se trouve au sous-sol. Plafonds plus bas, tuyaux dans tous les sens, un préfabriqué… Il entre. Un étrange parfum flotte dans l’air, mélange de senteurs des graines en train de sécher.
Le souffle ronflant d’un climatiseur maintient la température à 21,5°C. « Chaque échantillon possède un identifiant, à l’intérieur et à l’extérieur, qui correspond à une variété sur le catalogue électronique », explique le scientifique en agrippant l’un des sachets. Dans le sas, étroit, il le place sur une petite machine toute neuve. Un bruit d’aspiration : l’air est évacué. Il enfile rapidement la tenue obligatoire avant de passer dans la chambre froide à -10 °C : une épaisse parka et des valenki, des bottes russes traditionnelles en feutre de laine. Sous la lumière blanche des néons, des corbeilles rouge vif garnissent les rayonnages mobiles. « Par sécurité, nous devons toujours être au moins deux ici », précise Boris en tournant les manivelles. Cette technique permet de conserver les semences sans avoir besoin de les renouveler trop souvent en terre.

Cryogénisation des greffons

Ce n’est pas l’endroit le plus froid de l’institut, loin de là. Boris prend un escalier dérobé, derrière l’ascenseur. Une odeur de brûlé monte à la tête. « Je teste le degré de sécheresse des greffons et des bourgeons », lance Vladimir Verjouk, avant de les plonger dans l’azote liquide. Equipé d’un tablier bleu, de longs gants isolants assortis et d’un masque de protection, le biologiste règne sur le laboratoire de cryogénisation. Ce mode de conservation permettrait de garder intacts greffons et bourgeons de cinquante à cent ans. Sur un écran de contrôle, une ligne droite : la température ne varie pas dans les bonbonnes à -190°C. Vladimir ouvre l’un des huit gros cylindres en aluminium. De la vapeur blanche s’échappe. Dans une pièce attenante, deux compresseurs se relaient pour distiller l’air liquide. Massif, le matériel semble dater des années 1950. « Nous l’avons acheté en 2004, à l’ouverture du labo… C’est du made in Russia », crie l’imposant Vladimir, pour se faire entendre. L’azote coule par un petit robinet. Soudain, la lumière vacille, les machines s’arrêtent. Vladimir tourne alors un gros bouton et le bruit assourdissant redémarre. « Peut-être que l’institut déménagera d’ici quelques années dans un bâtiment neuf, hors de la ville », lâche Boris. Pour une conservation moins pittoresque, mais plus sûre. En attendant des décisions ou de l’argent, l’Institut Vavilov lutte pour sa survie. A son rythme.

Nikolaï Vavilov, botaniste persécuté

Nikolaï Vavilov naît à Moscou en 1887, dans une famille aisée de l’industrie textile. En 1912, il donne une conférence sur « la génétique et son lien avec l’agronomie ». En voyage en Europe de l’Ouest, il se lie avec l’inventeur du terme « génétique », William Bateson, le darwiniste Ernst Haeckel ou l’un des pères de la théorie sur l’immunité, Elie Metchnikoff. En 1921, il devient directeur de l’ancêtre de l’Institut Vavilov, le Bureau de botanique appliquée de Petrograd (Saint-Pétersbourg). Cinq ans plus tard, le prix Lénine lui est décerné pour ses travaux sur la géographie des plantes et ses recherches sur les centres d’origine des plantes cultivées et leur résistance aux maladies. Vavilov est président de la Société géographique d’URSS depuis cinq ans quand, en 1936, éclate à l’Académie des sciences agricoles un conflit avec le technicien agricole Trofim Lyssenko. Or, ce dernier a les faveurs des autorités, pour ses travaux mensongers sur la « vernalisation », une technique qui consiste à refroidir les blés pour qu’ils soient plus précoces. En 1940, Vavilov est arrêté pour espionnage et trois ans plus tard, il meurt de faim en prison, à Saratov, sur la Volga. En 1967, l’institut prend son nom, après sa réhabilitation dans les années 1950.

Jeûne forcé pendant un siège de 872 jours

Hitler avait compris l’importance stratégique de la banque de semences. Il aurait entraîné un bataillon spécial à la prise du bâtiment, pour la récupérer intacte. Le siège de Leningrad a marqué la maison : 61 chercheurs ont préféré souffrir de la faim plutôt que manger les graines dont ils avaient la charge. Leurs portraits s’affichent encore, sur fond rouge, bien en vue dans l’institut.

Pour aller plus loin :

lundi, février 9 2015

La Carélie russe en hiver avec nos pumis... Part 1 : la préparation du voyage

Emplacement de la République de CarélieCarelie (Drapeau)

Introduction

La République Autonome de Carélie est située au nord-ouest de la Fédération de Russie, entre les bassins de la Mer Blanche et celui de la Mer Baltique. Elle est frontalière avec la Laponie (Une longue frontière la sépare de la Finlande à l'ouest sur 723 km). Son vaste territoire se compose presque intégralement de forêts. Ce que le vert n'a pas recouvert est dominé par le bleu. En effet, la Carélie où coulent 27 000 rivières compte 60 000 lacs. Parmi eux deux des plus grands lacs européens : le Ladoga et l'Onéga. La nature règne donc en maitre en Carélie. Les hommes sont ici moins nombreux que les ours, les lynx et les loups. Hormis Petrozavodsk (Петрозаводск), la capitale, ces premiers habitent des villages égayés de maisons et d'églises aux couleurs vives. On ne peut évoquer la Carélie sans parler d'un de ses trésors : Kiji (Kizhi). Cette ile, située sur le lac Onéga est célèbre pour ses chefs-d'œuvre d'architecture en bois. Le plus impressionnant est l'église de la Transfiguration du Sauveur et ses 22 bulbes.

Une région de lacs et de forêts

Il y a 60 000 lacs en Carélie dont les deux plus grands d'Europe : Le Lac Ladoga et le Lac Onega. Des lacs parsemés d’iles, la plus connue du Lac Onega étant l’ile de Kiji, célèbre pour son patrimoine architectural (constructions en bois) classé au patrimoine mondial de l'Unesco.
Environ 70% du territoire est couverts de forêts : conifères (sapins, pins) et bouleaux . Petrozavodsk (la capitale de la Carélie) est située à 425km de Saint-Pétersbourg.



Carte de la Carélie

La Carélie, une histoire riche...

On retrouve la présence dans la région de chasseurs et de pêcheurs russes venant de Novgorod dès le XIIéme siècle, ensuite la région est occupée par les Suédois puis annexée par la Russie en 1323. Pierre le Grand en 1721 installe ses fonderies d'armement à Petrozavodsk. Pendant la période de la Révolution russe de 1917, la région est déchirée par des combats entre les troupes finlandaises et russes. En 1920, un traité partage la Carélie entre une partie attribuée à la Finlande et l'autre, la Carélie orientale, à la Russie. Mais en 1940 les troupes soviétiques envahissent une partie de la Carélie finlandaise. En 1956, la Carélie bénéficie d'un statut de République autonome et le 13 novembre 1991, elle proclame sa souveraineté au sein de la Fédération de Russie.En résumé : Russe, suédoise, finnoise ... et désormais russe !

Les Caréliens

716 000 habitants (en 2002) vivent dans cette vaste région nordique, la densité est faible moins de 4 hbts au km2. La capitale régionale est la ville de Petrozavodsk (268 724 hbts en 2008), elle est située au bord du Lac Onega. Une population essentiellement russe à 68%, le Russe étant la langue officielle. La langue carélienne étant parlée par environ 10% de la population.

Les ressources économiques ?

Principalement, l'exploitation forestière avec l'industrie du traitement du bois (papier, meubles). Présence également de mines (zinc, mica, fer ...) et d'industries métallurgiques. Le tourisme aussi, surtout en été avec les croisières sur les les fleuves et les lacs et vers l’ile de Kiji. L'agriculture (pommes de terre, céréales surtout dans le sud de la région) est peu développée, le climat local n'y est pas vraiment favorable.

Le climat carélien ?

Des hivers froids adoucis par les masses d'air humide venant de l'Ouest d'où un enneigement abondant et un ciel souvent couvert. Février est le mois le plus froid avec des températures moyennes oscillants entre -10°C et -14°C (c'est pour cela que nous avons choisi ce moment pour nous y rendre!), les lacs et les fleuves sont gelés environ 5 mois par an. L'été est plus clément même si les températures n'avoisinent en moyenne que les 14 à 16°C en raison de la latitude nordique de la région.

Des sites web à consulter :

Нива-марш et la voiture pour aller sur l'ile en hiver : http://www.karelavto.ru/news/karel/... (si l'on ne veut pas prendre l'hélicoptère, l’hydroglisseur ou une motoneige! ;-) )
Les beaux sites touristiques de Carélie :http://www.russie-voyage.com/voyage...

Pétroglyphes à Peri Nos (lac Onega-Carélie-Russie)

  • Forêts et sanctuaires naturels de Carélie
    • Réserve de Kivatch
    • Réserve Kostomoukcha
    • Parcs naturels de Carélie
    • Parc national de « Paanajärvi »
    • Parc naturel de l’Archipel Valaamsky
    • Parc national de Vodlosersky
    • Parc national de Kalevalsky
  • Lacs et rivières de la République de Carélie
    • Le lac Ladoga
    • Le Lac Onego
  • Le festival de Kindasovo
  • La terre antique des Caréliens de Syamozero http://syamozero.ru/index.php?title... https://www.youtube.com/watch?v=S-a...
  • Les sites et les monuments du district de Pudozhsky
  • Le bouleau de la République de Carélie
  • Les pétroglyphes sur la rive orientale du lac Onego (Peri Nos, Besov Nos, Kladovets et Karetsky Nos)
  • Les pétroglyphes de la mer Blanche
  • Cathédrale de la ville de Kem
  • Kusovy, iles de la mer Blanche





Les Armoiries de la CarélieLa ville d'Olonets, qui s'appellera plus tard Petrozavodsk, devient le chef lieu administratif de la région d'Olonets

In english
Republic of Karelia

The Karelia Republic is located to the north of St. Petersburg and borders Murmansk Region in the north, Leningrad and Vologda regions in the south, Arkhangelsk region in the east and Finland in the west. Karelia covers 180,500 sq. km, which is 1% of the Russia’s total territory. Karelia is divided into 19 municipal districts.
The population of Karelia is 693 681 (2012) and the density of the population is 3.8 people per 1 sq. km. The average age of the population is 36.5 years. The capital is Petrozavodsk (population 282 000). Other “large” cities in the republic are Kostomuksha (32 500), Sortavala (20 200), Kondopoga, Segezha and Pitkäranta.
Nationalities in Karelia are: Russians 73.6%, Karelians 10%, Byelorussians 7%, Ukrainians 3.6%, Finns 2.3%, Vepps 0.8%. 37% of the population lives in the capital of the Republic Petrozavodsk.

Climate

The cold winter climate is modified by warm, humid air masses from the west, but incursions of Arctic air cause severe cold spells. During February, the coldest month, temperatures average 10 °C in the south and 14 °C in the north. Summers are short, cool, and susceptible to frosts, with average temperatures of 16 °C in the south and 14 °C in the north. Annual precipitation, mostly in the form of snow, varies from 400 mm in the north to 600 mm in the south, with snow cover in the Ladoga region accumulating to 1,000 mm. Average temperature in January 2005: 5.1 ° C and in July 2005: +17.0 ° C

Natural Resources

The largest part of the territory of Karelia is a hilly plain with evident traces of glacier. The wavy surface of the land keeps the traces of ancient mountains. More than 49% of the republic area is covered with forest (main species are pine and fur tree), 25% of the territory is watery surface. There are more than 60 thousand lakes and 27 thousand rivers in Karelia. The largest are the Ladoga lake (area is 17,7 thousand square km) and the Onega lake (area is 9,9 thousand square km). The largest rivers are: Vodla (400 km), Vyg, Kovda, Kem, Suna, Shuya. The total length of the rivers is about 83 thousand km.
More than 50 types of minerals, located in more than 400 deposits were discovered in Karelia. The minerals are: iron ore, vanadium, molibden, rare metals, diamonds, mica, construction materials (granite, marble, diabasis), clay, appatit-carbonate ore, asbest.

Economics

The Republic of Karelia has favorable economic-geographic location, it is situated near central highly industrially developed Russian and Western regions, has a developed water transportation system, and significant natural resources.
Mining, metallurgy, and timber working and processing are the major industries. Others include power engineering, machine building, and food processing. Iron ore, copper, mica, titanium, and pegmatite are the chief minerals mined.
Timber cutting and processing is the largest industry, producing saw timber, pit props, railway ties, paper and pulp, furniture, veneer, and prefabricated materials. Agricultural land occupies less than 3 percent of the total area, with much of this used for pasture to support dairy cattle and other livestock or to breed mink and blue polar foxes for fur. Fishing is important on lakes, rivers, and along the White Sea coast.
Karelia’s invaluable asset is its unspoiled environment, lakes and forests, as well as some outstanding monuments of architecture and history. According to Karelia officials, gross income from tourism was 1,25 billion rubles (approximately $40 million) in 2001.

Transport Infrastructure in the Republic of Karelia

The Republic of Karelia can be regarded as the transportation link between northwestern and central Russia, and the countries of Northern Europe. Karelia’s role as an important transportation junction is expected to grow even more after the completion of the Ledmozero Kochkoma railroad and the Petrozavosk Parikkala motorway, both of which are under construction. The pipeline from Shtockmanovskoye gas field could also be led through the Karelian territory.

  • Road : There is one Federal road in the Republic of Karelia, the 780 km long stretch of the St.Petersburg Murmansk motorway which is paved with asphalt. The main overland transportation axis in Karelia runs north-south along the eastern edge of the Republic, as a part of the national rail and road link between St.Petersburg and Murmansk.
  • Railway : A major railway from St. Petersburg to Murmansk crosses Karelia from south to north, with branches to all major towns. The railway is a link connecting the Urals with Finland and other Nordic countries. Carrying capacity of the new railway is 28 million tons annually. This railway aims to provide a short transportation route from Karelia to Finnish ports in the Gulf of Bothnia. The M18 national highway runs parallel to the railway and fairly close to it, both of them running via Petrozavodsk.
  • Air Connections : The main airport of Petrozavodsk, Besovets, is the destination of all international and federal flights to and from the Republic of Karelia. There were international links to Helsinki via Joensuu, as well as to Tallinn and Riga. Within the Republic of Karelia, seven airports has regular connections to Petrozavodsk. They included Sortavala, Kostomuksha, Kalevala and Pudozh.
  • Waterways : The Republic of Karelia also has two major waterways, one is the 227 km long White Sea Canal, which links Belomorsk on the White Sea with Poventsa at the northern tip of Lake Onega. For most of its length, it runs very close to the Murmansk road and railway axis, and gives access to most of the Karelian industrial centres. Another major waterway is the Volga Canal which is connected to the southern part of Lake Onega. It continues further to St.Petersburg and the Baltic Sea, passing along Lake Onega, down the River Svir, Lake Ladoga, and the Neva river.
Culture and education

Karelia is sometimes called "the songlands" in the Finnish culture, as Karelian poems constitute most of the Finnish national epic Kalevala.
The main tourist attractions in Karelia are Valaam, Solovki and Kizhi islands, Martsialnie Vody spa, largest in Europe plain waterfall Kivatch, national parks and protected natural territories. Kizhi islands alone hosted 120,000 tourists in 2001, half of which came from abroad.
Petrozavodsk State University is the largest educational institution in the European North of Russia and includes the following faculties: Faculty of History, Faculty of Forest Engineering, Faculty of Mathematics, Faculty of Medicine, Faculty of Baltic and Finnish Philology and Culture, Faculty of Industrial and Civil Engineering, Faculty of Agriculture, Faculty of Physical Engineering, Faculty of Philology, Faculty of Ecology and Biology, Faculty of Economics, Faculty of Law, Faculty of Political and Social Sciences. It also includes branches: Kola branch (Apatity, Murmansk region), Priladozhsky branch (Sortavala), Byelomorsk branch (Byelomorsk) and Kostomuksha branch (Kostomuksha), Educational centers in Segezha and Kondopoga. At present in the university there work more than 3600 teachers, faculty and staff members, there study over 19500 undergraduate and graduate students, every year more than 4100 students take training, re-training and professional development.
Karelian Research Centre of the Russian Academy of Sciences is also located in Petrozavodsk.

For more information please go to :

and also, to read :

vana talu Karelia

Sources of information :

jeudi, janvier 15 2015

pumi, vous pouvez conjuguer histoire et éducation...

Le "Cricket" du débarquement de Normandie

Historique du "Cricket"

C'est après le parachutage au-dessus de la Sicile en 1943 que le commandant Taylor, futur général commandant la 101ème division aéroportée américaine, réalisa l'importance de la communication au sein des unités parachutées en territoire ennemi. En effet, disséminés à de multiples endroits, des parachutistes isolés ont eu bien du mal à retrouver leurs camarades sans risquer de s'exposer aux tirs adverses.
Les Américains réutilisèrent le principe d'un jouet très répandu à l'époque et qui consistait en une lame ressort d'acier émettant un claquement une fois pressé. En effet, l'entreprise anglaise THE ACME a reçu la commande de plusieurs milliers de petits crickets en laiton de forme parallélépipédique, certains furent réalisés en laiton chromé.
Seule la 101ème Airborne Division a été pourvu de crickets, et uniquement les parachutistes de la division l'ont reçu en dotation quelques jours avant le 6 juin 1944. En plus de ce moyen de reconnaissance, un code vocal a été mis au point (valable les 24 heures suivant le déclenchement des opérations) : "Flash" (éclair), mot auquel il fallait répondre "Thunder" (tonnerre). Le deuxième jour, le code devenait : "Hustle"-"Along". D'autres moyens d'identification existaient : la fumée (colorée ou non), des panneaux, la lumière ou encore des drapeaux.
Les parachutistes étaient libres d'accrocher leur cricket où ils le souhaitaient. Certains l'ont gardé dans les poches de leurs vestes ou de leurs pantalons, d'autres l'ont accroché autour du cou ou encore à leur casque.
De nos jours, de nombreuses reproductions ont été produites et il n'est pas rare d'entendre les fameux "clic-clac" lors des cérémonies commémoratives en Normandie.
criquet Mauduit-Biard

Exemple :

http://www.mauduit-biard.com/fr/acc...
La vraie histoire de ce Cricket : complément d'enquête
Tout commence quelques jours avant le parachutage du 6 juin. Le Brigadier Général Maxwell D. Taylor commandant la 101st Airborne Division est inquiet de la grande dispersion de ses hommes dans le Cotentin. Le paysage est fait de prairie parsemé de haies. Pour lui, il est indispensable que ses hommes puissent se « reconnaitre » sans attirer l’attention de l’ennemi !
De plus, le dernier entrainement aux quels participèrent les hommes de la 101st, l’opération Eagle et la très grande dispersion de ces hommes prouvèrent au Général Taylor, qu’il lui fallait un moyen d’identification. Il décida, avec les membres de son QG, d’incorporer le jouet dans l’équipement du para.
Il lui en fallait plus ou moins 7500 pour équiper l’ensemble de sa division.
Ce petit objet est en laiton ou en fer et est muni d’une lame ressort. Cet objet, se plaçant entre le pouce et l’index clic quant on effectue une pression sur la lame et re-clic quant on la relâche.
Cet objet fut fabriqué par la firme « The Acme » fondé fin des années 1890 par un certain Joseph Hudson habitant en Angleterre. Le cricket fut inventé en 1926, au départ pour les chefs d’orchestres.
Il est faut de penser que toute les unités de parachutiste possédait le cricket. Seul la 101st en était doté. D’abord parce qu’il est impossible pour une firme de produire autant de cricket en si peu de temps. Deuxièmement, le Général Gavin, commandant la 82nd ne voulait pas s’encombrer de gadget inutile. De plus comme le dit le Général Gavin « on peut difficilement marcher toute la nuit, un cricket à la main, mais vous aviez toujours votre voix ». D’autres officiers de la 82nd trouvait que ce système était fait pour les amateurs, leurs troupes, n’en n’ont pas besoin. Il faut se rappeler que la 82nd avait déjà sauté en Sicile et en Italie. Enfin, tous les crickets retrouvés en Normandie sur des fouilles de crashs d’appareils proviennent de C-47 transportant des Paras de la 101st !
Donc contrairement à ce que nous raconte le filme de Zanuck. La 82nd ne fut jamais doté de cet objet

Fiche technique du "Cricket"
  • Pays utilisateur : Etats-Unis d'Amérique
  • Unité pourvue : 101ème Airborne Division
  • Hauteur : 15 mm, Longueur : 48 mm, Largeur : 25 mm
  • Utilisation : une pression sur une lamelle métallique émettant un "clic-clac" pour demander l'identification ; la réponse devait consister en une double pression sur la lamelle métallique soit deux "clic-clac".
Bibliographie :

Le Légendaire Cricket du Jour-J de Michel de Trez

samedi, janvier 10 2015

Un bonjour de Makõ, le charmant pumi suissse

Sarah, Raphaël et bien sûr, le très charmant Makõ vous souhaitent une excellente année 2015!
Plein de mimis de Suisse :-)

Le terrain de jeu de Makõ, janvier 2015
Makõ janvier 2015
Makõ janvier 2015
Makõ janvier 2015
Makõ janvier 2015
Makõ janvier 2015

MA OLEN CHARLIE, le soutien des pumis estoniens

http://www.charliehebdo.fr/index.ht...

Parce que la liberté est un droit universel…
Parce que le crayon sera toujours au dessus de la barbarie, n'oubliez pas la sortie du journal CHARLIE HEBDO tous les mercredi...
et abonnez-vous... c'est un geste de défense de la République!

JE SUIS CHARLIE
Soutien à Charlie Hebdo - Dessin de LAPIN

mardi, janvier 6 2015

Grèce : Rendons-leur la démocratie! Troïka basta! Un Appel à signer pour les pumis owners!

Signez l'Appel pour la Grèce

"Rendons-leur la démocratie ! Troïka basta !" 

sur http://troikabasta.wesign.it/fr
Plus de 80 personnalités lancent un appel, lundi 5 janvier dans Médiapart et Reporterre intitulé "Grèce : Rendons-leur la démocratie! Troïka basta!" dans lequel ils interpellent "Union européenne, dirigeants européens, FMI, agences de notation : cessez votre chantage, votre ingérence dans la campagne électorale grecque ! Laissez le peuple décider !"
Initié par Les Désobeissants (http://www.desobeir.net/) et Les plumés de l'austérité (https://www.facebook.com/lesplumesd...), avec le soutien de la Fondation Copernic, des efFRONTé-e-s et des Jeunes écologistes, cet appel regroupe

  • des intellectuels (Judith Butler, Eric Fassin, Patrick Viveret, Sandra Laugier, Eleni Varikas, Michael Lowy, Paul Ariès, Arno Münster, Fabrice Flipo, Philippe Corcuff...)
  • des écrivains (Jean-Marie Gleize, François Taillandier...), des artistes (Bruno Gaccio, Kaddour Hadadi de Hk et les saltimbanks...),
  • des responsables politiques nationaux (Clémentine Autain, Pierre Larouturou, Pierre Laurent, Emma Cosse,cElise Lowy, Jean-Luc Mélenchon...),
  • des députés et sénatrices (Noël Mamère, Sergio Coronado, Esther Benbassa, Marie-Christine Vergiat, Francis Wurtz, Alima Boumédienne......),
  • des animateurs de mouvement de jeunesse (Jeunes écologistes et MJS),
  • des habitants et élus locaux engagés contre la baisse des dotations aux collectivités locales (Azzedine Taïbi, Michel Bourgain, Véronique Dubarry, Magalie Houziaux),
  • des responsables associatifs,
  • des syndicalistes,
  • etc.

Cet appel est en ligne sur la page http://troikabasta.wesign.it/fr
L'appel, en cours de traduction, va être publié dans plusieurs pays notamment d'Europe et d'abord en Grêce pour dire, c'est la conclusion du texte :

"Nous, citoyens et citoyennes d'Europe disons au peuple grec : n'ayez pas peur, comptez sur nous, nous sommes à vos côtés. Notre Europe n'est pas la leur ; elle est la vôtre."

D'autres initiatives du même type sont en cours et devraient être publiées dans les prochains jours, avec par exemple un appels d'acteurs sociaux européens à l'initiative de l'Institut Nicolas Poulantzas et du réseau Transform! Europe (elgauthi@internatif.org)
Voir http://www.desobeir.net/blog/2015/0...
Contacts :

  • Désobéissants
    • Xavier Renou 06 64 18 34 21
    • Benjamin Ball 06 49 98 57 53
  • Les plumés de l'austérité
    • Véronique Dubarry 06 81 40 17 40

vendredi, janvier 2 2015

Pumi... Head uut aastat 2015!

Bonne Année 2015!

jeudi, janvier 1 2015

Pour venir voir les pumis estoniens, rien de plus facile!

Pays Baltes

Après l'Estonie en 2011, la Lettonie en 2014, l'euro devient la monnaie de la Lituanie ce 1er janvier 2015, unifiant monétairement les trois États baltes.

Les euros lituaniens, comme les litas, sont frappés du Vytis, un chevalier lituanien sur sa monture et armé d’une épée, armoiries de la Lituanie.
L'euro a remplacé le litas au taux de conversion irrévocablement fixé à €1= LTL 3,45280.
L’échange des litas lituaniens

  • Dans les bureaux de poste, aux guichets des coopératives de crédit et des banques en Lituanie:

Les billets et les pièces en litas peuvent être échangés gratuitement dans 330 bureaux de poste et dans certaines coopératives de crédit en Lituanie au taux de conversion fixe, jusqu’au 1er mars 2015. Ils peuvent être échangés dans toutes les banques jusqu’au 30 juin 2015. Certaines banques continueront d’échanger les billets en litas jusqu’au 31 décembre 2015.

  • Aux guichets du Lietuvos bankas

http://www.lb.lt/

La banque centrale échangera les billets et les pièces en litas au taux de change fixe sans limitation de montant et pendant une période indéterminée. Ce service est également gratuit.
Starter euro kit Lituania

à Vilnius
  • Lieu : Caisse générale de la Banque de Lituanie

Adresse : Totorių st. 2/8, LT-01121 Vilnius Téléphone : + 370 5 268 0332, +370 5 268 0344 Horaires d’ouverture : du lundi au jeudi, de 9 h 00 à 15 h 00, et le vendredi ainsi que les veilles de jours fériés, de 9 h 00 à 14 h 00

  • Lieu : Caisse générale de la Banque de Lituanie

Adresse : Žirmūnų st. 151, LT-09128 Vilnius Téléphone : + 370 5 268 0942 Horaires d’ouverture : du lundi au jeudi, de 9 h 00 à 15 h 00, et le vendredi ainsi que les veilles de jours fériés, de 9 h 00 à 14 h 00. Guichets fermés pendant l’heure du déjeuner, de 12 h 00 à 12 h 30

à Kaunas
  • Lieu : Caisse générale de la Banque de Lituanie

Adresse : Maironio st. 25, LT-44250 Kaunas Téléphone : + 370 37 49 06 23 Horaires d’ouverture : du lundi au jeudi, de 9 h 00 à 15 h 00, et le vendredi ainsi que les veilles de jours fériés, de 9 h 00 à 14 h 00. Guichets fermés pendant l’heure du déjeuner, de 12 h 00 à 12 h 30
https://www.ecb.europa.eu/euro/chan...

lundi, décembre 1 2014

Inscription des Pumis au Championnat du Monde 2015

header_wds2015

Les inscriptions pour le Championnat du Monde 2015, ainsi que pour le "Club show" qui a lieu le jour précédent, ont débutées. Vous pouvez bénéficier de ce "Best price" jusqu'au 07 mars 2015.
Pour les personnes désireuses d'y aller avec un pumi du Felálló-Fülű Pumi Kennel, l'inscription exacte est :

Felallo Fulu, adresse: Miikse küla-Estonia,Breeder: Kuhlmann Joel

Ainsi, vous pourrez participer également dans la classe : Breeder class, avec tous les autres pumis produits par le Felálló-Fülű Pumi Kennel. L'inscription dans cette classe est GRATUITE.

Dates pour les Pumis :

  • Club show le samedi 13 juin, juge : Vandoni Guido (I)
  • World Dog Show le dimanche 14 juin, juge : Alessandra Giuseppe (I)

Par contre, les réservations pour le parking ne débutent qu'en janvier.

http://www.wds2015.com/index.php?op...


Et profitez-en pour visiter l'Exposition mondiale :

http://www.expo2015.org/fr

logo Expo Milano 2015 L’Expo Milano 2015 est une Exposition Universelle aux caractéristiques totalement inédites et novatrices :

  • du 1er mai au 31 octobre 2015, plus de 130 participants, un site d’exposition s’étendant sur une surface d’un million de mètres carrés
  • un Thème d’importance cruciale: Nourrir la Planète, Énergie pour la Vie.
  • des parcours thématiques : un véritable voyage autour du monde à travers les saveurs et les traditions des peuples de la Terre.

L’Italie, en proposant la candidature de Milan pour accueillir l’Exposition Universelle, a choisi le Thème Nourrir la Planète, Énergie pour la Vie. L’Expo Milano 2015 se confronte avec le problème de la nourriture des populations et de la Terre et se pose en moment de dialogue entre les protagonistes de la communauté internationale sur les principaux enjeux de l’humanité.
Peut-on garantir l’accès à la nourriture et à l’eau à toute la population mondiale? Accroitre la sécurité alimentaire? Proposer de nouvelles solutions et perspectives en mesure de protéger la biodiversité de notre planète? L’objectif n’est pas d’apporter des réponses à sens unique, mais de soulever des questions et d’offrir aux visiteurs des instruments utiles pour formuler leurs propres réponses. Le débat mobilise les visiteurs et les participants et se construit, jour après jour, à travers les évènements, les expositions, les congrès et les rencontres consacrés aux principaux thèmes que l’Expo Milano 2015 entend approfondir.

- page 1 de 7