Felálló-Fülű Pumi Kennel Klub - Felálló-Fülű Пуми клуб

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - Europe

Fil des billets

jeudi, mai 24 2018

Enregistrement de la portée pumi "E" Felallo-Fulu

L'enregistrement de la portée est effectif depuis aujourd'hui : tous les chiots ont leur numéro de pedigree

  • EST-01985/18 FELALLO-FULU PRESTO - PUMI- male - born 05.04.2018 - born black
  • EST-01986/18 FELALLO-FULU METSIK OURAL - PUMI- male - born 05.04.2018 - born black
  • EST-01987/18 FELALLO-FULU AHTI - PUMI- male - born 05.04.2018 - born black
  • EST-01988/18 FELALLO-FULU ÄIKE - PUMI- female - born 05.04.2018 - born black
  • EST-01989/18 FELALLO-FULU NUM - PUMI- male - born 05.04.2018 - born black
  • EST-01990/18 FELALLO-FULU OZ - PUMI- male - born 05.04.2018 - born black
  • EST-01991/18 FELALLO-FULU FEEL FREE - PUMI- female - born 05.04.2018 - born black

https://register.kennelliit.ee/inde...

Felallo-Fulu Num

mardi, mai 1 2018

Propriétaires de PUMI : Alerte sur les antipuces bourrés d'insecticides neurotoxiques

Logo Journal Libération Journal Liberation http://www.liberation.fr/france/201...

Par Coralie Schaub — 7 avril 2018

L'enseigne Botanic retire de ses rayons animalerie les produits à base de pesticides neurotoxiques comme le fipronil (Frontline, Fiprokil, Effitix, Effipro), dangereux entre autres pour le développement cérébral des enfants. Et invite ce samedi les clients à les rapporter en magasin. Bonne nouvelle : des alternatives existent.
C’est le printemps. Médor et Minou gambadent – appelons-les comme ça, même si c’est cliché. Puces et tiques se régalent. Un collier, une pipette, éventuellement un spray, et on n’en parle plus. Sauf que… Sauf que ce geste est tout sauf anodin. Car ces produits contiennent des pesticides chimiques qui ne sont pas toxiques que pour les parasites, loin de là. Parmi eux figurent la perméthrine (mortelle pour les chats) et la tétraméthrine, insecticides neurotoxiques de la famille des pyréthrinoïdes, lesquels ont été associés par des chercheurs de l’Inserm à une «baisse significative» des performances cognitives des enfants, «en particulier de la compréhension verbale et de la mémoire de travail».
Fipronil, cancer et Alzheimer
Quand les bambins caressent leur animal de compagnie, il y a aussi toutes les chances qu’ils touchent du fipronil. Oui, du fipronil, cette substance très toxique à l’origine du scandale des oeufs contaminés, l’été dernier. Si dangereuse, en particulier pour les abeilles, qu’elle a été interdite depuis 2004 pour les agriculteurs français. Autrement dit, alors que la molécule active de l’insecticide agricole Régent, de la firme BASF, est interdite en agriculture, elle est présente en quantité sur nos chiens et chats, donc partout dans nos intérieurs, sur les canapés et lits, sur nos mains caressantes, notamment via les produits Frontline, de Merial (désormais Boehringer Ingelheim).
En analysant en 2014 des cheveux d’enfants pour y mesurer leur exposition à 53 pesticides suspectés d’être des perturbateurs endocriniens, l’association Générations Futures a constaté une exposition «très importante» au fipronil pour les familles utilisant des antiparasitaires pour chiens ou chats. Ce puissant neurotoxique, nocif par simple contact, qui peut aussi contaminer les bébés à travers le lait maternel, est classé cancérigène possible par l’Environmental protection agency (EPA) américaine. Et une étude publiée en mars dans le Journal of Alzheimer’s Disease démontre que le fipronil et son dérivé, le fipronil-sulfone, induisent chez le rat des changements dans le cerveau typiques de la maladie d’Alzheimer.
«Cette nouvelle découverte doit absolument et urgemment conduire les autorités à se demander s’il ne serait pas temps de réévaluer l’autorisation du fipronil dans les produits pour animaux domestiques, alerte le chimiste et toxicologue Jean-Marc Bonmatin, chercheur au CNRS et vice-président du Groupe de travail sur les pesticides systémiques (TFSP), qui regroupe une soixantaine de chercheurs de plus de 24 pays sur quatre continents. D’autant que plus on est exposé jeune à cette molécule, plus cela peut avoir des conséquences sur le neuro-développement, car c’est pendant la grossesse et les premières années que se construisent le système nerveux et le cerveau. Et je ne parle même pas de la santé des animaux domestiques ».
Paradoxalement, en plus d’être dangereux, le fipronil n’est plus efficace, car les puces et tiques y sont devenues résistantes, « de sorte que les produits vétérinaires y mélangent la perméthrine (Effitix) ou le non moins controversé pyriproxifène (Effipro) ou le méthoprène (Frontline) », ajoute le chercheur. L’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) exigera-t-elle le retrait de produits animaliers contenant ces pesticides, comme elle l’a fait en 2012 pour de nombreux colliers antipuces au dimpylate, au propoxur ou au tétrachlorvinphos ? Pour l’instant, officiellement, rien.
Huiles essentielles, pyrèthre et terre de diatomées
Pourtant, des alternatives existent. C’est bien pour cela que l’enseigne Botanic vient de retirer définitivement les pesticides chimiques de ses rayons animalerie, comme elle l’avait fait il y a dix ans en jardinerie. Ce samedi, les clients – et «tous les citoyens» en général – sont d’ailleurs invités à rapporter en magasin ces produits chimiques pour qu’ils soient détruits par un organisme spécialisé dans l’élimination des déchets dangereux. A la place, ils sont invités à découvrir une quarantaine de soins naturels. Les pipettes, shampooings ou colliers contiennent des extraits de margosa (ou neem) et de pyrèthre, arbre et plante reconnus pour leurs propriétés répulsives. Les sprays pour l’habitat sont à base d’huiles essentielles de tea tree, de citronnelle, de géranium rosa et de lavandin.
Surtout, des conseillers sont formés pour expliquer l’importance de la prévention. Comme en agriculture biologique, l’idée est de faire attention, d’observer, pour détecter leur présence le plus tôt possible. On prévient l'infestation avec les répulsifs. De retour de la promenade dans les bois, on inspecte Médor pour les tiques. Et dès les premières puces, passer un peigne trempé dans le l’eau avec quelques gouttes d’huile essentielle de géranium peut suffire pour les capturer. Sinon, en cas d’infestation plus forte, on peut utiliser un insecticide doux à base de pyrèthre.
Ou de la terre de diatomées, une poudre constituée de micro-algues fossilisées, sorte de rasoirs microscopiques qui cisaillent la carapace des insectes, lesquels meurent déshydratés. Testé et approuvé par l’auteure de ces lignes pour se débarrasser d’une infestation de puces cauchemardesque, que des quantités de produits chimiques n’avaient pas réussi à résoudre. Botanic propose aussi, en dernier recours, une solution à usage externe, à base de diméticone, une molécule chimique qui n’est pas un pesticide mais une huile au silicone qui englue les parasites.
Argile et élixirs floraux
«J’ai redécouvert les huiles essentielles dans les années 1990, après avoir constaté une augmentation des vomissements, épilepsies, cancers ou l’apparition de maladies nouvelles telles que l’hyperthyroïdie chez les animaux dont je m’occupais, témoigne la vétérinaire Jacqueline Peker, désormais à la retraite. L’huile essentielle de géranium ou de palmarosa marche bien, y compris chez les chevaux. Idem pour le neem et le pyrèthre, même s’il faut faire attention aux dosages et aux risques d’allergies. L’argile aussi est un produit miracle, pour le moindre bobo, les démangeaisons». A la place des os anti-tartre vendus pour les chiens, la vétérinaire préconise de nettoyer leurs dents au bicarbonate de soude. Et plutôt que du Prozac, prescrit en masse à nos quadrupèdes dépressifs, elle conseille des élixirs floraux qui soignent le mal des transports, l’anxiété, ou l’ennui. «Mais l’alimentation industrielle et la parapharmacie de synthèse sont devenues un énorme business et les résistances sont fortes, y compris chez mes confrères», déplore-t-elle.
Les autres animaleries suivront-elles l’initiative de Botanic, comme cela a été le cas pour les pesticides en jardineries, peu à peu retirés des linéaires ? Et le législateur ? Pour les jardiniers amateurs, la loi interdit la vente en libre-service des pesticides les plus dangereux depuis le 1er janvier 2017, préfigurant une interdiction de la vente aux particuliers des pesticides chimiques le 1er janvier 2019. En attendant que les pouvoirs publics prennent leurs responsabilités et adoptent des mesures similaires pour les pesticides en animalerie, rien n’empêche les propriétaires de Médor et de Minou d’agir en «consom’acteurs».

jeudi, avril 26 2018

Pumi du Sud de l'Europe : la Deltaméthrine dans la prévention de la leishmaniose

La leishmaniose canine

leishmaniose en Europe

La leishmaniose canine atteint essentiellement des animaux stationnés en région méditerranéenne et dans les Balkans. Les chiens vivant à l’extérieur sont plus souvent piqués par des phlébotomes que les chiens vivant à l’intérieur. Les leishmanioses sont des infections parasitaires, inoculables, exceptionnellement contagieuses. Elles sont caractérisées par des manifestations cliniques polymorphes et une grande diversité épidémiologique.
On distingue dans ces parasitoses trois types épidémiologiquement différents, dus à des agents infectieux peut-être différents, de réservoirs et de symptomatologie différents.
On distingue :

  • les leishmanioses cutanées, présentes sur le continent eurasiatique et le continent africain,
  • les leishmanioses cutanéo-muqueuses, décrites sur le continent américain,
  • et les leishmanioses viscérales.

Les leishmanioses sont des parasitoses communes à l’homme et à de nombreux animaux qui apparaissent sous forme de cas sporadiques ou d’épidémies plus ou moins importantes. Il existe plusieurs formes cliniques chez l’homme, on distingue les leishmanioses viscérales ou kala-azar, dans lesquelles le parasite envahit tout le système réticulo-histiocytaire et les leishmanioses cutanées, ou bouton d’Alep encore appelé bouton d’Orient, dans lesquelles le parasite se limite à la peau. Il existe enfin sur le continent américain des formes cutanéo-muqueuses de leishmanioses.

Depuis la découverte du parasite au début du siècle, plusieurs foyers de formes variées de leishmaniose ont été décrits à la fois dans le « nouveau » et « l’ancien » monde. Aujourd’hui, la distribution de la leishmaniose humaine est de plus en plus large dans le monde. La maladie est endémique dans 88 pays, 22 du « nouveau » monde et 66 de « l’ancien » monde (DESJEUX, 2002b), où elle sévit sous forme de foyers localisés.
Ces foyers sont dispersés sur tous les continents, exception faite de l’Antarctique, qui n’abrite pas le phlébotome, vecteur de la leishmaniose (DEREURE, 1999). Ils sont particulièrement présents dans les régions intertropicales, mais il en existe également dans les pays tempérés à étés chauds de l’hémisphère Nord.
Les principaux foyers de leishmaniose cutanée (plus de 90 % des cas mondiaux) sont signalés au Brésil, au Pérou et dans les pays d’Asie du Sud Ouest (Afghanistan, Iran, Arabie Saoudite, République Arabe Syrienne).
La majorité des foyers de leishmaniose viscérale se trouve dans des pays comme le Brésil, le Bangladesh, l’Inde, le Soudan (DESJEUX, 2002b).

Réparation Mondiale de la Leishmaniose (Source : DEDET, 2001)
Le foyer méditerranéen réunit des formes cutanées et viscérales de leishmaniose. Ce foyer concerne l’Afrique du Nord, la Méditerranée orientale et l’Europe du Sud.%% En Europe du Sud, la leishmaniose est initialement rurale et s’urbanise rapidement. Des foyers sont décrits aux alentours des grandes villes. Dans ces zones, le vecteur de Leishmania infantum est présent partout. Les chiens, réservoirs de L. infantum, sont nombreux (DESJEUX, 2002).
Sa répartition n'est pas homogène entre les régions et à l’intérieur de chaque région. Ces différences de localisation sont en rapport avec la répartition des phlébotomes vecteurs, qui affectionnent particulièrement les contrées à climat chaud et humide.

En France, la leishmaniose canine sévit à l’état endémique là où les vecteurs sont nombreux, c’est-à-dire dans le sud de la France. Elle est principalement localisée sur les côtes méditerranéennes, et commence à s’étendre le long de la vallée du Rhône. La zone la plus touchée rentre dans le triangle Andorre- Nice- Lyon (BOURDOISEAU, 2001). Trois foyers de forte enzootie, présents dans le sud de la France, sont distingués :

  • le foyer Cévennes-Languedoc, qui communique avec l’Espagne,
  • le foyer Provence-Côte d’Azur, qui communique avec l’Italie et s’étend au Nord, dans la vallée du Rhône, jusqu’en Ardèche,
  • le foyer Corse.

Les infections sont saisonnières du printemps à l’automne.
Depuis quelques années, on constate en France une augmentation du nombre de cas de leishmaniose à L. infantum chez le chien, notamment dans les départements où la maladie n'existait pas à l’état enzootique, traduisant une avancée de l'aire de répartition du vecteur. Celle-ci est certainement liée aux changements climatiques.

Répartition des deux principales espèces de phlébotomes (Phlebotomus ariasi et P. perniciosus) vectrices de Leishmania infantum en France métropolitaine. Données actuelles sur une zoonose négligée.
Le principal réservoir des leishmanies est essentiellement animal. Le chien domestique représente le réservoir principal. Par contre, en Inde, c’est l’homme qui constitue le réservoir principal.
La contamination par les leishmanies se fait quasi exclusivement lors de la piqûre des femelles, des genres Phlebotomus et Lutzomyia, respectivement dans « l'ancien » monde et dans le « nouveau » monde, qui s'infectent lors du repas sanguin sur un hôte réservoir (infecté) humain ou animal.
Les phlébotomes sont la seule source directe de parasites. Ce sont des insectes diptères, nématocères appartenant à la famille des Phlebotomidae (Psychodidae). Les phlébotomes pullulent dans les régions au climat chaud et humide, où le vent est faible. Ils abondent donc particulièrement dans les zones intertropicales où le risque de transmission est permanent, par contre les phlébotomes ne piquent que durant la saison estivale dans les régions tempérées. Les espèces vectrices de L. infantum intéressant la France sont Phlebotomus ariasi et Phlebotomus perniciosus. Un autre genre est présent en France : Sergentomyia (S. minuta). Mais il n’intervient pas dans l’épidémiologie de la leishmaniose.
L’adulte est de petite taille (moins de 0,5 cm de long), jaune pâle, velu, bossu avec de gros yeux noirs. Ils présentent des ailes lancéolées dressées en V en position de repos. Sa faible dimension, sa pâle coloration et son vol silencieux font qu'il est rarement remarqué. L'existence d'organes génitaux externes très développés chez le mâle permet de le distinguer facilement de la femelle.

phlébotome
phlébotome

Dans nos régions, l'activité du phlébotome est surtout crépusculaire ou nocturne. Le phlébotome se déplace par vol sautillant et saccadé. Les mâles se nourrissent exclusivement de sucs végétaux. Seule la femelle est hématophage. Plusieurs repas sanguins en alternance des repas sucrés sont nécessaires à la maturation des œufs. Les femelles se nourrissent plusieurs fois au cours de leur vie (environ 3 fois à 10 jours d’intervalle, pour une longévité moyenne de 1 mois). Elles inoculent les leishmanies en piquant les chiens dans les zones glabres (chanfrein, conques auriculaires). Le pelage des chiens ne constituent pas une protection.
Chez le chien, il n’y a pas de variation de la réceptivité en fonction de la race ou du sexe. L’âge n’est pas directement un facteur de sensibilité, mais en revanche, le risque d’infection croît avec ce dernier.
Le mode de vie est un facteur favorisant l’infection. Les chiens vivant à l’extérieur (chiens de garde, de berger) ont plus de risques d’être piqués par des phlébotomes. Dans la forme classique de la maladie, on observe assez constamment une modification du caractère du chien, il est apathique, l’appétit est également diminué. Une amyotrophie est également notée, elle intéresse d’abord la tête avec les muscles temporaux et masticateurs. Les fosses temporales se creusent donnant à l’animal une « tête de vieux chien » assez caractéristique. Puis, les membres s’amincissent et les hanches saillent.

Traitement : 

Le traitement ne permet, dans la majorité des cas, qu’une guérison clinique momentanée. Il n’entraîne pas l’élimination des parasites et des rechutes ont lieu régulièrement. Le traitement de choix associe l’antimoniate de méglumine (Glucantime®) et l’allopurinol (Zyloric®).

Conclusion :

La leishmaniose viscérale à L. infantum est une maladie extrêmement grave pour l’homme, d’autant plus que les traitements actuels sont très toxiques et ne permettent pas une guérison parasitaire. En France, cette anthropozoonose est de plus en plus fréquente chez le chien. Cette augmentation du nombre de cas est due à l’accroissement de la population canine et à l’avancée de l’aire de répartition du vecteur. L’importance de la leishmaniose canine, autant liée à sa fréquence qu’à la gravité des symptômes dans les formes cliniques, dépasse l’intérêt strictement vétérinaire. L’enjeu en terme de santé publique est que le chien représente le réservoir de parasites pour l’homme. Ainsi, les tentatives de contrôle de la leishmaniose canine visent à réduire les risques d’infestation de l’homme, plutôt qu’à simplement protéger les chiens. C’est pourquoi l’épidémio-surveillance et la prévention de la leishmaniose canine s’avèrent nécessaires.

Protection :

Pour la protection contre les phlébotomes :
Scalibor logo

  • l’emploi de collier imprégné de deltaméthrine (Scalibor®, laboratoire Intervet) est indiqué à partir de mi-avril pour tous les chiens du pourtour méditerranéen ;
  • de même, les chenils les plus exposés devront être traités fin avril par pulvérisation avec de la deltaméthrine ;
  • enfin, la plantation de bougainvilliers (Bougainvillea glabra) http://nature.jardin.free.fr/grimpa... dans les chenils exposés est recommandée puisque l’activité répulsive de cet arbre vis-à-vis des phlébotomes a été montrée. D'autres plantes font également barrière pour ces insectes : Morelle faux jasmin (Solanum jasminoides ou laxum), rapidement envahissante, on s'en sert pour couvrir les treillages ou les pergolas, ses fruits sont de petites baies pourpres et charnues ; mais attention, elles sont toxiques! et Ricin commun (Ricinus communis) , plante très dangereuse pour les humains et les chiens! toute la plante est du poison et 3 graines de ricin ingérées tuent un chien et peuvent être fatales à un enfant.
Deltaméthrine dans la prévention de la leishmaniose :

La deltaméthrine, synthétisée en 1974 par ELLIOTT et ses collaborateurs, est désignée par les chimistes sous le nom de : (1R, 3R)-3 (2,2-dibromovinyl)-2,2-diméthylcyclopropanecarboxylate de (S)-α-cyano-3-phénoxybenzyle. Sa formule chimique est la suivante : C22H19Br2NO3.
La deltaméthrine est un insecticide lipophile puissant qui diffuse sur l’ensemble du tégument et du pelage du chien. La deltaméthrine ne persiste pas dans l’organisme. La deltaméthrine est un insecticide puissant qui, de part son pouvoir répulsif sur les arthropodes vecteurs, a un effet protecteur contre la piroplasmose, l’ehrlichiose et la maladie de Lyme, maladies parasitaires transmises par les tiques, et laleishmaniose,transmise par les phlébotomes.
Ce collier est à utiliser seul, car toutes les molécules de la famille des pyréthrinoïdes ont des effets toxiques comparables, ce qui a pour conséquence que l’association de deux molécules puissent avoir un effet cumulatif, et augmenter le risque d’allergie cutanée (INTERVET, 2003).
Par précaution, la deltaméthrine bien que n’ayant pas d’effets toxiques comparables avec les molécules d’autres familles chimiques, il est déconseillé d’utiliser ces molécules pendant la période de port du collier (source : dossier d’AMM).
Collier Scalibor L’activité d’un collier (Scalibor®, laboratoire Intervet) utilisé pour la protection des chiens contre les vecteurs de la leishmaniose a été étudiée. Il apparaît que ce collier réduit les contacts entre le vecteur (phlébotome) et le réservoir (chien). Le collier n’assure pas une protection totale et il suffit d’une seule piqûre pour être infecté.
Un traitement trop long, trop concentré, le léchage après un traitement cutané, l’ingestion d’un collier contenant de la deltaméthrine, la répétition du traitement peuvent être à l’origine d’une intoxication du chien.

Mesures prophylactiques afin de prévenir l’apparition de la leishmaniose
  • Une de ces mesures consiste à faire porter aux chiens se trouvant en région d’enzootie un collier qui diffuse un insecticide pyréthrinoïde, la deltaméthrine, ayant un effet répulsif vis-à-vis du phlébotome vecteur de Leishmania infantum. Selon le dossier d’AMM, ce collier est contre indiqué chez les chiots de moins de 7 semaines par précaution et il reste efficace même quand le chien est mouillé.
  • Une autre mesure est de placer le chien dans une pièce décontaminée durant la période du coucher du soleil. Il sera d'autant plus préservé s'il porte un collier; ne pas sortir son chien au crépuscule ou durant la nuit dans les zones infectées.
  • la vaccination : Depuis septembre 2011 est disponible en France un vaccin leishmaniose (CaniLeish ND® du laboratoire Virbac). La vaccination ne peut se faire que sur des chiens âgés d’au moins 6 mois. La primo vaccination consiste en 3 injections à 3 semaines d’intervalle. Ensuite on procédera à un rappel vaccinal annuel. L’immunité sera optimale 4 semaines après la dernière injection de primo vaccination donc 10 semaines après la première injection. Si on compte bien, donc, en commençant un schéma de vaccination début février, on se retrouvera avec un chien immunisé de manière optimale début avril, moment de l’année auquel les phlébotomes commencent à sévir! Avant de commencer le protocole vaccinal, votre vétérinaire vous proposera certainement de réaliser une prise de sang, afin de s’assurer que votre chien n’est pas porteur de la maladie … et donc, de s’assurer de ne pas le faire vacciner pour rien! L’efficacité du vaccin n’est pas de 100% mais le laboratoire annonce que “ce vaccin réduit le risque de maladie d’un facteur de 4″.

les 3 mesures peuvent être, bien sûr, associées.

Utilisation :

Les chiens le portent du 15 avril jusqu’au 15 octobre. Si l’hiver est doux, le collier est mis avant le 15 avril. D’autre part, ce collier doit systématiquement être posé une semaine avant leur départ, aux chiens partant dans des pays où la maladie est présente (Balkans par exemple).
La libération de la deltaméthrine se fait par dissolution, et non pas par évaporation. La diffusion de ce composé très lipophile se faisant par osmose dans le film lipidique sécrété par les glandes sébacées. Cette dissolution étant facilitée par le frottement du collier sur la peau du chien.
Les expériences réalisées ont montré que cette molécule a une affinité importante pour le triphényl phosphate (TTP) contenu dans le PVC. Ce composé étant spontanément refoulé en périphérie du PVC, la deltaméthrine se retrouve donc à la surface du collier, en contact avec la peau du chien. Dans le sébum, il se produit une migration spontanée de la deltaméthrine aboutissant à un gradient de concentration. Des études ont montré qu’une semaine est nécessaire pour que la deltaméthrine soit retrouvée au niveau de la partie postérieure de l’animal.
Il semblerait également qu’il n’y a pas de différence significative entre la performance olfactive des chiens avec ou sans le collier.
Note : les chiens de l'armée, de la gendarmerie et de la police portent ces colliers lorsqu'ils sont stationnés dans le Sud de la France, et le porte systématiquement en opération dans les Balkans, Afghanistan, Mali, etc...

Bibliographie : De nombreuses thèses et recherches dans le Monde entier, mais curieusement pas beaucoup d'écrits en France!

Joel Kuhlmann, Avril 2018


mercredi, mars 28 2018

Chiots PUMI de Felallo-Fulu Maasik à venir

28 mars 2018

FELALLO-FULU MAASIK , la radio pour savoir combien de chiots pumi à venir... théoriquement pour le 7 avril.

Combien en comptez-vous? (en annexe, photo JPEG en grand format)

mitu kutsikat_Kuhlmann Joel_Maasik_mini

dimanche, février 25 2018

WORLD DOG SHOW 2018 pour les PUMI

WORLD DOG SHOW, Vendredi 10 août 2018 pour les PUMI.

WDS2018 https://wds2018.com/

Palais des expostions RAI à Amsterdam (Pays-Bas)

Juge : Dan Ericsson (SE)
Il jugera également Mudi,Puli non blanc et blanc, Welsh Corgi Cardigan

Les classes dans lesquelles peuvent être inscrites vos pumis :
En ce qui concerne l’âge, il faut compter le jour exact que le chien sera jugé. Il n’est pas permis d’entrer le même chien dans plus d’une classe.

  • 1. Minor Puppy class (classe mini chiot): pour des chiens qui ont minimum 4 mois, mais pas encore atteint l’âge de 6 mois (CAC/CACIB pas possible).
  • 2. Puppy class (classe chiot): pour les chiens qui ont minimum 6 mois le jour de l’exposition, mais pas encore 9 mois (CAC/CACIB pas possible).
  • 3. Junior class (classe jeune): pour les chiens qui ont l’âge de 9 mois le jour de l’exposition, mais pas encore 18 mois (CACIB pas possible).
  • 4. Intermediate class (classe intermédiaire): pour les chiens qui ont minimum 15 mois le jour de l’exposition, mais pas encore 24 mois.
  • 5. Open class (classe ouverte): pour des chiens qui ont minimum 15 mois le jour de l’exposition.
  • 6. Working class (classe de travail): pour des chiens de travail qui ont minimum 15 mois le jour de l’exposition. Ils doivent être inscrits avec un document mentionnant qu’ils peuvent concourir dans la classe de travail, issu par l’organisation d’application dans le pays de résidence du propriétaire du chien. Si ce document n’est pas ajouté à l’inscription, le chien sera inscrit dans la classe ouverte.
  • 7. Champion class (classe champion): pour les chiens qui ont l’âge minimum de 15 mois le jour de l’exposition et qui ont obtenu un titre de champion national ou international (cette classe n’est pas ouverte aux chiens ayant obtenus d’autres titres). Les titres de champion doivent être mentionnés dans le formulaire d’inscription. Une photocopie d’un des titres, utilisé officiellement par la société émettant les titres, doit être attachée à l’inscription. Si cette copie n’est pas ajoutée à l’inscription, le chien sera inscrit en classe ouverte.
  • 8. Veteran class (classe vétéran): pour les chiens ayant minimum 8 ans le jour de l’exposition (CACIB pas possible).
Autres compétitions :

Avec l’inscription de votre chien, vous pouvez concourir pour les compétitions (Benelux Winner Show et World Dog Show):

  • Brace/Couple (couple) : 1 mâle et une femelle de la même variété de pumi (noir, ou gris, ou fako, ou blanc) et propriété du même premier propriétaire
  • Progeny groups (reproducteur) : 1 mâle ou 1 femelle avec trois au minimum à 5 au maximum fils ou fille
  • Breeders Groups (élevage) : 3 à 5 pumis du même élevage (né à l'élevage) et de la même variété (noir, ou gris, ou fako, ou blanc)
  • Junior Handling (concours de jeunes présentateurs).
Titres distribués :
  • Junior World Winner 2018:
    • décerné au meilleur chien et à la meilleure femelle de la catégorie Junior à condition d'avoir reçu la qualification '1 Excellent'.
  • World Winner 2018:
    • décerné au meilleur chien et à la meilleure femelle à condition de gagner le CACIB.
  • Veteran World Winner 2018:
    • décerné au meilleur chien et à la meilleure femelle de la catégorie des vétérans, à condition qu'ils reçoivent la qualification «1 Excellent»
Autres dogshows pour les PUMI au même endroit :
  • BENELUX WINNER SHOW NL2018 : Jeudi 9 août 2018
    • Juge : Csaba Zsolt Lokodi (RO)
  • SPECIALTIES : Samedi 11 août 2018, début des jugements à 14h00
    • Juge : Erodotos Neofytou (CY)
Inscriptions :
  • Pour inscrire un chien : https://www.onlinedogshows.eu/nl/Sh...
  • Meilleur prix jusqu'au 3 mai 2018 : 80€ le premier chien, 40€ pour minor puppy ou puppy
  • Il n’y aura aucune critique et aucun commentaire remis aux participants lors du Benelux Winner Show et du WDS2018.

Note : Camping-cars dans les "couloirs" de RAI Amsterdam : inscription en ligne, les prix, les installations, etc.. Toutes ces Informations suivront dans un prochain billet.

jeudi, juin 8 2017

Mer baltique, le paradis aquatique des pumis

Felallo-Fulu Nabra, dans son paradis aquatique, en compagnie d'autres chiens : 2 bouviers australiens et un border-collie.

Photos : Greta Yoko

L'album complet : Suurupi rannas https://www.flickr.com/photos/12753...
Et surtout, n'hésitez pas à visiter les pays baltes, pour des vacances cool, sereines, dans un environnement tranquille, près de la Nature, c'est vraiment splendide!! N'hésitez pas, et nous pouvons vous aider à bâtir un joli voyage : felallo.fulu@gmail.com


Suurupi rannas (photo Greta Yoko) - pumi Felallo-Fulu Nabra
Suurupi rannas (photo Greta Yoko) - pumi Felallo-Fulu Nabra
Suurupi rannas (photo Greta Yoko) - pumi Felallo-Fulu Nabra
Suurupi rannas (photo Greta Yoko) - pumi Felallo-Fulu Nabra
Suurupi rannas (photo Greta Yoko) - pumi Felallo-Fulu Nabra
Suurupi rannas (photo Greta Yoko) - pumi Felallo-Fulu Nabra
Suurupi rannas (photo Greta Yoko) - pumi Felallo-Fulu Nabra
Suurupi rannas (photo Greta Yoko) - pumi Felallo-Fulu Nabra

dimanche, avril 23 2017

Felallo-Fulu Tapio, le mignon pumi ukrainien

Les premières photos de Tapio, avec sa nouvelle coupe! Premier test pour le Championnat d'Europe ;-)
Many, many thanks, Svetlana !!!

Pumi Tapio le 22 avril 2017
Pumi Tapio le 22 avril 2017

lundi, mars 13 2017

Une pétition en cours

Voici une pétition toujours en cours dans chacun des pays de l'Union européenne, concernant le Règlement (UE) n° 576/2013 du Parlement européen et du Conseil du 12 juin 2013 relatif aux mouvements non commerciaux d'animaux de compagnie et abrogeant le règlement (CE) n° 998/2003 (JO L 178 du 28.6.2013, p. 1)..
document dans l'annexe ou en cliquant sur la surbrillance : Résumé de la pétition

Pétition n° 0049/2015, présentée par S. de R., de nationalité néerlandaise, sur la vaccination obligatoire des chiots

1. Résumé de la pétition

La pétitionnaire se plaint des règles de vaccination des chiots contre la rage en vigueur depuis le 29 décembre 2014. D'après ces règles, les chiots ne peuvent voyager, ni être importés ou exportés pendant une période de 21 jours après avoir été vaccinés contre la rage. Dans le cas des chiots à pedigree, cela signifie qu'ils doivent rester chez l'éleveur pendant 15 semaines. D'après la pétitionnaire, ceci est préjudiciable aux chiots vendus à l'étranger, car ils manquent alors la phase la plus importante de leur élevage, entre la huitième et la douzième semaine (la première période de socialisation), avec leur nouveau maître. Lorsque les chiots sont autorisés à voyager vers leur nouvelle famille (seizième semaine), ils sont déjà dans la seconde phase (seconde période de socialisation). Selon la pétitionnaire, ces nouvelles règles entraînent des problèmes de comportement chez les chiens, ce qui signifie que les importations et exportations de chiens à pedigree vont baisser et que la consanguinité chez ces chiens va augmenter. Elle comprend bien que ces règles visent à mieux protéger les chiots et à mieux surveiller les établissements d'élevage, mais elle pense que les éleveurs vont falsifier les dates sur les passeports des animaux. La pétitionnaire affirme que l'Union européenne ne tient pas compte du système d'élevage utilisé par les éleveurs de chiens à pedigree, ni de leurs certificats et de leur registre génétique. Les éleveurs de chiens à pedigree ont lutté pendant de nombreuses années pour obtenir cette reconnaissance. Elle indique que le certificat d'un éleveur ou le dossier génétique contenant toutes les données concernant un chiot donné constitue un système fiable. La pétitionnaire continuera à défendre l'autorisation d'importer et d'exporter les chiots à pedigree à huit semaines.

2. Recevabilité

Déclarée recevable le 20 octobre 2015. La Commission a été invitée à fournir des informations (article 216, paragraphe 6, du règlement).
3. Réponse de la Commission, reçue le 18 décembre 2015
La pétitionnaire critique l'obligation qui existe depuis le 29 décembre 2014 de vacciner les chiots contre la rage à l'âge de douze semaines, avançant que compte tenu de la période d'interdiction de tout mouvement (voyage, importation, exportation), d'une durée de 21 jours, les chiots devront rester chez l'éleveur jusqu'à l'âge de quinze semaines. Elle s'inquiète en particulier de la situation des chiots à pédigrée, pour lesquels sont prévus un système d'élevage, des certificats et un registre génétique afin d'éviter toute falsification des données les concernant. C'est pourquoi elle réclame la mise en place d'un régime spécifique pour les chiots à pédigrée.
Les dispositions européennes 1 qui exigent que les chiens soient âgés d'au moins 12 semaines au moment de la vaccination contre la rage s'appliquent uniquement aux chiens voyageant avec leur propriétaire dans le cadre de mouvements non commerciaux entre États membres ou depuis un pays tiers et à destination d'un État membre ou dans le cas d'échanges ou de l'importation en provenance de pays tiers. Cette législation de l'Union ne s'applique pas aux mouvements au sein d'un même État membre et n'établit pas de distinctions entre différentes catégories de chiens.
Ce texte prévoit toutefois que les États membres peuvent autoriser les mouvements sur leur territoire de chiens qui ont moins de douze semaines et qui n'ont pas encore été vaccinés contre la rage ou qui ont entre 12 et 16 semaines mais qui, bien qu'ayant été vaccinés, n'ont pas encore acquis l'immunité protectrice contre la rage, et qui ne répondent par conséquent pas aux exigences relatives à la validité de la vaccination antirabique établies par la législation de l'Union. La décision arrêtée par chaque État membre par rapport à cette question est accessible au public 2 .

Conclusion

La Commission ne peut pas soutenir une pétition qui vise à mettre en place un régime spécifique pour les chiots à pédigrée étant donné que la législation adoptée par le Parlement européen et le Conseil ne prévoit aucune dérogation à la vaccination antirabique pour des catégories données d'animaux. La législation de l'Union prévoit une dérogation générale à cette vaccination, qui est laissée à l'appréciation des États membres.

Il est dès lors suggéré à la pétitionnaire de soulever ce problème auprès des différents États membres.

vendredi, mars 10 2017

les mouvements non commerciaux des chiots en Europe : les pays qui acceptent la dérogation et ceux qui ne l'acceptent pas

Je viens tout juste d'avoir l'information et je la transmet immédiatement.
logo European Commission

La France n'a pas retenu la possibilité de dérogation de vaccination des chiens âgés de moins de 12 semaines, même accompagnés de leur mère.

Vous trouverez ci dessous le lien pour aller sur le site de la commission européenne qui précise cette disposition :

http://ec.europa.eu/food/animals/pe...


Young Animals

Member States' decision regarding the application of the derogation from the anti-rabies vaccination condition for young dogs and cats
Member States have discretion whether or not they allow the introduction onto their territory of "young dogs, cats and ferrets", i.e. dogs, cats and ferrets which are:

  • less than 12 weeks old and have not received an anti-rabies vaccination, or
  • between 12 or 16 weeks old and have received an anti-rabies vaccination but are not yet fully protected (i.e. do not met the validity requirements for the anti-rabies vaccination).

Young dogs, cats and ferrets may be moved:

  • into a Member State from another for non-commercial purposes in accordance with Article 7 of Regulation (EU) No 576/2013 (see EXCEPTIONS)
  • into a Member State from a territory or third country for non-commercial purposes in accordance with Article 11 of Regulation (EU) No 576/2013 (see EXCEPTIONS)
  • for trade purposes in accordance with Article 10 of Directive 92/65/EEC (see EXCEPTIONS)

Young dogs, cats and ferrets cannot be moved into a Member State for import purposes.
Please note that:

  • "Yes" means "I accept the introduction of young dogs and cats into my territory"
  • "No" means "I refuse the introduction of young dogs and cats into my territory"
Member State - Article 7 of Regulation (EU) No 576/2013 - Article 11 of Regulation (EU) No 576/2013 - Article 10 of Council Directive 92/65/EEC
  • Austria Yes Yes Yes
  • Belgium No No No
  • Bulgaria Yes No Yes
  • Cyprus No No No
  • Czech Republic Yes Yes Yes
  • Germany No No No
  • Denmark Yes Yes Yes
  • Estonia Yes Yes Yes
  • Spain No No No
  • Finland Yes No Yes
  • France No No No
  • United Kingdom No No No
  • Greece No No No
  • Croatia Yes No Yes
  • Hungary No No No
  • Ireland No No No
  • Italy No No No
  • Lithuania Yes No Yes
  • Luxembourg Yes No No
  • Latvia No No No
  • Malta No No No
  • Poland No No No
  • Portugal No No No
  • Romania Yes No No
  • Sweden No No No
  • Slovenia Yes No Yes
  • Slovakia Yes No Yes
  • Switzerland Yes Yes Yes
  • The Netherlands No No No
  • Norway No No No


RÈGLEMENT (UE) N o 576/2013 DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL du 12 juin 2013 relatif aux mouvements non commerciaux d’animaux de compagnie et abrogeant le règlement (CE) n o 998/2003
http://eur-lex.europa.eu/legal-cont...

Article 7
Dérogation à l’obligation de vaccination antirabique pour les jeunes animaux de compagnie des espèces répertoriées à l’annexe I, partie A

  • 1. Sous réserve du paragraphe 2, les États membres peuvent, par dérogation à l’article 6, point b), autoriser le mouvement non commercial, à destination de leur territoire en provenance d’un autre État membre, d’animaux de compagnie des espèces répertoriées à l’annexe I, partie A, qui sont:
    • a) soit âgés de moins de douze semaines et n’ont pas été vaccinés contre la rage; soit
    • b) âgés de douze à seize semaines et ont été vaccinés contre la rage, mais ne satisfont pas encore aux exigences de validité visées à l’annexe III, point 2 e).
  • 2. L’autorisation visée au paragraphe 1 peut uniquement être accordée si:
    • a) le propriétaire ou la personne autorisée fournit une déclaration signée établissant que, depuis leur naissance et jusqu’à leur mouvement non commercial, les animaux de compagnie n’ont pas été en contact avec des animaux sauvages d’espèces sensibles à la rage; ou
    • b) ces animaux de compagnie sont accompagnés de leur mère, dont ils dépendent encore, et si le document d’identification accompagnant leur mère permet d’établir que, avant leur naissance, la mère a fait l’objet d’une vaccination antirabique répondant aux exigences de validité établies à l’annexe III.
  • 3. La Commission peut, au moyen d’un acte d’exécution, adopter des règles concernant la forme et la présentation des déclarations visées au paragraphe 2, point a), du présent article ainsi que les langues utilisées dans ces déclarations. Cet acte d’exécution est adopté en conformité avec la procédure d’examen visée à l’article 41, paragraphe 2.

Article 11
Dérogation à l’obligation de vaccination antirabique pour les jeunes animaux de compagnie des espèces répertoriées à l’annexe I, partie A

  • 1. Sous réserve du paragraphe 2, par dérogation à l’article 10, paragraphe 1, point b), les États membres peuvent autoriser les mouvements non commerciaux à destination de leur territoire, à partir de territoires ou de pays tiers figurant sur la liste établie en vertu de l’article 13, paragraphe 1 ou 2, d’animaux de compagnie des espèces répertoriées à l’annexe I, partie A, qui sont:
    • a) soit âgés de moins de douze semaines et n’ont pas été vaccinés contre la rage; soit
    • b) âgés de douze à seize semaines et ont été vaccinés contre la rage, mais ne satisfont pas aux exigences de validité visées à l’annexe III, point 2 e).
  • 2. L’autorisation visée au paragraphe 1 peut uniquement être accordée si:
    • a) le propriétaire ou la personne autorisée fournit une déclara­tion signée établissant que, depuis leur naissance et jusqu’à leur mouvement non commercial, les animaux de compagnie n’ont pas été en contact avec des animaux sauvages d’espèces sensibles à la rage; ou
    • b) ces animaux de compagnie sont accompagnés de leur mère, dont ils dépendent encore, et si le document d’identification accompagnant leur mère permet d’établir que, avant leur naissance, la mère a fait l’objet d’une vaccination antirabique répondant aux exigences de validité établies à l’annexe III.
  • 3. Les mouvements non commerciaux ultérieurs des animaux de compagnie visés au paragraphe 1 du présent article à destina­tion d’un autre État membre sont toutefois prohibés, sauf s’ils sont conformes aux conditions établies à l’article 6 ou s’ils ont été autorisés conformément à l’article 7 et si l’État membre de destination a également autorisé les mouvements à destination de son territoire à partir de territoires ou de pays tiers confor­mément au paragraphe 1 du présent article.

FR 28.6.2013 Journal officiel de l’Union européenne L 178/9

  • 4. La Commission, au moyen d’un acte d’exécution, peut adopter des règles concernant la forme et la présentation des déclarations visées au paragraphe 2, point a), du présent article ainsi que les langues utilisées dans ces déclarations. Cet acte d’exécution est adopté en conformité avec la procédure d’examen visée à l’article 41, paragraphe 2.

Article 10 of Council Directive 92/65/EEC
http://eur-lex.europa.eu/legal-cont...

mardi, août 30 2016

European Dog Show 2016 - Brussels - Catalogue et résultats des PUMIS

http://www.europeandogshow2016.com/...

Catalogue :
26 août 2016
Ring 33A - Roger Vanhoenacker
11 pumis au catalogue (7 gris, 2 noir, 2 fakó), mais en réalité seulement 8 pumis sur le ring (3 absents lors du show). Un vraiment triste Championnat d'Europe!

PUMI gris :

  • Dogs - Junior
    • 290 Terelo-Tekergo Pergo
      • MET PM238/15 (981020009602451) 28/02/15
      • Pilisi-Kocos Jobarat 'Minek' x Terelo-Tekergo Malna
      • Breeder: Gábor Szerdahelyi
      • Owner: Erika Papis HU Hungary
      • https://www.facebook.com/erika.papi...
  • Dogs - Intermediate
    • 291 Baraqiel Pumida To Pumiden
      • KC AS0903855 (900096000074246) 10/04/15
      • Mariell De Marque Isar Fylgiabroder x Napos Mesezep
      • Breeder: Dana Kulhava
      • Owner: Margaret. Harvey GB United Kingdom
  • Bitches - Minor Puppy
    • 292 Napos Csalogany
      • FIN FI23837/16 (978101081583357) 18/03/16
      • Lovasbarat Glenn x Felallo Fulu Fiona
      • Breeder: Eila Metsavainio
      • Owner: Eila Metsavainio FI Finland
  • Bitches - Junior
    • 293 Napos Almavirag
      • FIN FI49949/15 (978101081474024) 07/09/15
      • Rebuz x Kiskodmonos Angyika
      • Breeder: Eila Metsavainio
      • Owner: Eila Metsavainio FI Finland
  • Bitches - Intermediate
    • 298 Mariell De Marque Lothus Av Fylgia
      • FIN FI51724/14 (94100001672368) 29/08/14
      • Borgarmarkens Mustang Cobra x Okoska Koroscenko
      • Breeder: Ingemarie Gradell
      • Owner: Eila Metsavainio FI Finland
  • Bitches - Open
    • 294 Milady Pumidoro To Pumiden
      • LOI 09/168911 (982009106755871) 27/09/09
      • Karvakorvan Timotei x Szurkebarat Csalogany
      • Breeder: Aurora Lovison
      • Owner: Margaret. Harvey GB United Kingdom
  • Bitches - Champion
    • 295 Felallo-Fulu Fiona
      • LOF 1PUM39 (250269500347064) 12/04/10
      • Napos Gabor x Pilisi-Kocos Csipke
      • Breeder: Joel Kuhlmann
      • Owner: Eila Metsavainio FI Finland
  • Bitches - Veteran
    • 296 Karvakorvan Duuri
      • FIN FIN57734/07 (985120032616327) 13/11/07
      • Szurkebarat Krapek x Karvakorvan Unelma
      • Breeder: Helena Mattila
      • Owner: Helena Mattila FI Finland

PUMI noir :

  • Dogs - Junior
    • 297 Napos Zsivany
      • FIN FI21964/15 (978101080869343) 04/03/15
      • Napos Matyas x Cuidado Romantic Rozsa
      • Breeder: Eila Metsavainio
      • Owner: Eila Metsavainio FI Finland

PUMI Fakó :

  • Dogs - Champion
    • 299 Lovasbarat Jussi
      • VDH 40266 (276098102762024) 09/11/09
      • Karvakorvan Basso x Lovasbarat Alma
      • Breeder: Sabine Merkler
      • Owner: Henk Dsinter BE Belgium
  • Dogs - Veteran
    • 300 Lovasbarat Glenn
      • VDH PMZ40247 (276098102286704) 16/08/07
      • Komlokerti Vagany Otti x Lovasbarat Alma
      • Breeder: Sabine Merkler
      • Owner: Henk Dsinter BE Belgium


European Dog Show 26082016 Brussels - Napos kennel

Judge : Vanhoenacker Roger (Belgium)

Result by Breed : PUMI GRIS

https://www.onlinedogshows.eu/en/Sh...
  • BOB Intermediate Mariell De Marque Lothus Av Fylgia (298) FI Metsavainio, Eila
  • CACIB Intermediate Mariell De Marque Lothus Av Fylgia (298) FI Metsavainio, Eila
  • CACIB Res. Champion Felallo-Fulu Fiona (295) FI Metsavainio, Eila
  • CAC Champion Felallo-Fulu Fiona (295) FI Metsavainio, Eila
  • CAC Intermediate Mariell De Marque Lothus Av Fylgia (298) FI Metsavainio, Eila
  • BOB Class Minor Puppy Napos Csalogany (292) FI Metsavainio, Eila

All Results By Class

  • 1 Excellent Junior Terelo-Tekergo Pergo (290) HU Papis, Erika
  • Absent Intermediate Baraqiel Pumida To Pumiden (291) GB Harvey, Margaret.
  • 1 Very promising BOB Minor Puppy Minor Puppy Napos Csalogany (292) FI Metsavainio, Eila
  • 1 Excellent Junior Napos Almavirag (293) FI Metsavainio, Eila
  • Absent Open Milady Pumidoro To Pumiden (294) GB Harvey, Margaret.
  • 1 Excellent CACIB Res, CAC Champion Felallo-Fulu Fiona (295) FI Metsavainio, Eila
  • Absent Veteran Karvakorvan Duuri (296) FI Mattila, Helena
  • 1 Excellent BOB, CACIB, CAC Intermediate Mariell De Marque Lothus Av Fylgia (298) FI Metsavainio, Eila

Result by Breed : PUMI NOIR

https://www.onlinedogshows.eu/en/Sh...
  • BOS Junior Napos Zsivany (297) FI Metsavainio, Eila
  • BOB Class Junior Napos Zsivany (297) FI Metsavainio, Eila

All Results By Class

  • 1 Excellent BOS, BOB Junior Junior Napos Zsivany (297) FI Metsavainio, Eila


Result by Breed : PUMI FAKÓ (ROUGE, JAUNE, CREME)

https://www.onlinedogshows.eu/en/Sh...
  • CACIB Champion Lovasbarat Jussi (299) BE Dsinter, Henk
  • CAC Champion Lovasbarat Jussi (299) BE Dsinter, Henk
  • BOB Class Veteran Lovasbarat Glenn (300) BE Dsinter, Henk

All Results By Class

  • 1 Excellent CACIB, CAC Champion Lovasbarat Jussi (299) BE Dsinter, Henk
  • 1 Excellent BOB Veteran Veteran Lovasbarat Glenn (300) BE Dsinter, Henk


Terelő Tekergő Pergő à Bruxelles : European winner ?

jeudi, juin 16 2016

Pumi FELALLO-FULU MAASIK est officiellement Champion International de Beauté

Maasik vient de recevoir officiellement son titre de Champion International de Beauté le 06 juin 2016. En un an, elle a reçu 14 CACIB dans 5 pays différents, et maintenant elle en est à plus de 20 CACIB, et elle n'a que 3 ans!
Vous pouvez voir tous ses titres sur le lien de la fédération canine estonienne suivant :
http://register.kennelliit.ee/reg/i...

CIB title pumi Felallo-Fulu Maasik

jeudi, novembre 5 2015

Un pumi tout près de l'exploit au Championnat de Russie !

RKF Russia logo

РОССИЯ 2015

РОССИЯ 2015

Felálló-Fülű Forró termine dans le dernier choix du juge au BOG1.

5 chiens dans la présentation finale, mais il termine malheureusement au pied du podium... Dommage, mais il a eu néanmoins les honneurs de la télévision durant cette présentation sur le Ring d'Honneur.

  • Forró : Excellent, CAC, CACIB, BOB
  • Maasik : Excellent, CAC, CACIB, BOS
  • Sandy : Excellent, CAC, RCACIB
  • Csipke : Excellent, Best Vétéran

La bande des 4 et les trophées à Russia 2015
Et le lendemain, à l'exposition internationale "Coupe du Président de la fédération Cynologique de Russie" dans les résultats des pumis, une inversion de taille :-) :

Felálló-Fülű Maasik fait Best of Bread (Meilleur de race), au détriment de Forró, surement fatigué de son exploit de la veille!

La bande des 4 et les trophées à "РОССИЯ-2" Кубок президента РКФ  - 01 ноября 2015

lundi, octobre 19 2015

Les pumis aux Championnat du Monde d'Agility (Suite)

Team Slovenia medium

  • 3ème place Agility et 4ème place Jumping avec 2 pumis , conducteurs :
    • Tina Šolar avec Tails of Magic Fang dit "VIP" (née le 09.09.2011, Kennel de Kees Chair & Sandy Ammerlaan à Hoedekenskerke, Hollande)
    • Katarina Podlipnik C avec Arkosligeti Kocos Sed dit "Minu" (nombreux articles en se servant du tag SLO .

Team medium jumping - 3rd place — with Blaž Oven, Tina Šolar, Katarina Podlipnik C and Silvia Trkman in Bologna, Italy.
2015 AWC- Tina Šolar and VIP (Slovénia)
2015 AWC - Katarina and Minu

Video : https://www.youtube.com/watch?v=xGr...
Et voici un lien avec de très nombreuses et très belles photos de ce Championnat du Monde d'Agility 2015 à Bologne :

http://fotohacko.cz/2015/agility-wo...

vendredi, octobre 2 2015

2 nouveaux titres pour les pumis du Felallo-Fulu Kennel

Nous venons de recevoir les titres de :

  • Champion de Luxembourg de Beauté pour : Felallo-Fulu Maasik
  • Champion des Jeunes de Luxembourg pour : Imse Vimse Power Girl "Sandy"

Encore deux nouveaux titres pour le Felálló-Fülű Pumi Kennel <3

Champion de Luxembourg de Beauté - Felallo-Fulu Maasik
Champion de Luxembourg de Beauté - Felallo-Fulu Maasik

Champion des Jeunes de Luxembourg de Beauté - Imse VIMSE Power Girl "Sandy"
Champion des Jeunes de Luxembourg de Beauté - Imse VIMSE Power Girl "Sandy"

vendredi, mai 29 2015

Worrl Dog Show 2015 - Les infos pour les Pumis

coccarda

PUMI




Le "Club Show" a lieu le samedi 13 juin, sur le ring 74, Hall 22. Juge : Vandoni Guido
  • Liste des jugements :
    • Cane da pastore catalano (E) (Gos d'Atura Català, Chien de berger catalan, Katalanischer Schäferhund, Catalan Sheepdog)
      • a) pelo lungo (poil long, langhaarig, long-haired)
      • b) pelo corto (Gos d’Atura Cerda) (poil lisse, glatthaarig, smooth-haired)
    • Cane da pastore bergamasco (I) (Berger bergamasque, Bergamasker Hirtenhund, Bergamasco Sheperd Dog, Perro de pastor Bergamasco)
    • Komondor (H)
    • Kuvasz (H)
    • Mudi (H)
      • a) nero (black)
      • b) blue.merle (blue-merle)
      • c) cenere (ashen)
      • d) marrone (brown)
      • e) bianco (white)
    • Puli (H)
      • a) nero (black)
      • b) nero con discrete tonalità rosso ruggine o grigio (black discretely shaded with rust-red or grey)
      • c) fulvo con maschera nera pronunciata (fawn with pronounced black mask)
      • d) bianco perla senza ombreggiature rosso ruggine (pearl-white without any rust-red shade)
    • Pumi (H)
      • a) grigio nelle diverse tonalità (grey in different shades)
      • b) nero (black)
      • c) fulvo: rosso terriccio, giallo, crema (fawn: groundcolours red, yellow, cream)
      • d) bianco (white)
    • Cane da pastore olandese (NL) (Hollandse Herdershond, Chien de Berger hollandais, Holländischer Schäferhund, Dutch Sheperd Dog, Perro de pastor Holandés)
      • a) pelo corto (kortharige, poil court, kurzhaarig, short-haired)
      • b) pelo lungo (langharige, poil long, langhaarig, long-haired)
      • c) pelo ruvido (ruwharige, poil dur, rauhhaarig, rough-haired)
    • Cane lupo di Saarloos (NL) (Saarlooswolfhond, Chien loup de Saarlos, Saarlos-Wolfhund, Saarlos Wolfdog, Perro lobo de Saarlos)
    • Schapendoes (NL)


Le "World Dog Show" a lieu le dimanche 14 juin, sur le ring 21, Hall 11. Juge : Alessandra Giuseppe
  • Liste des jugements :
    • Komondor (H)
    • Kuvasz (H)
    • Mudi (H)
      • a) nero (black)
      • b) blue.merle (blue-merle)
      • c) cenere (ashen)
      • d) marrone (brown)
      • e) bianco (white)
    • Puli (H)
      • a) nero (black)
      • b) nero con discrete tonalità rosso ruggine o grigio (black discretely shaded with rust-red or grey)
      • c) fulvo con maschera nera pronunciata (fawn with pronounced black mask)
      • d) bianco perla senza ombreggiature rosso ruggine (pearl-white without any rust-red shade)
    • Pumi (H)
      • a) grigio nelle diverse tonalità (grey in different shades)
      • b) nero (black)
      • c) fulvo: rosso terriccio, giallo, crema (fawn: groundcolours red, yellow, cream)
      • d) bianco (white)

Les jugements débutent à 9h30 et les porte sont ouvertes pour les chiens à partir de 6h30 aux portes WEST GATE and CARGO 4.
Le Ring d'Honneur et l'Agility se déroulent dans le Hall 13.
Carte interactive de la manifestation :
http://www.wds2015.com/blog/en/mapp...
Pré-réservation pour le parking :
http://www.prebooking-apcoa.it/FP_f...

samedi, mai 16 2015

Ribarrouy du Val Soannan, déjà 15 ans !

Ce n'est pas un pumi, mais un Berger des Pyrénées Poil Long et c'est mon fidèle compagnon depuis longtemps qui fête aujourd'hui ses 15 ans.
Il connait toute l'Europe (ou presque!),de l'Irlande à la Roumanie, de l'Andalousie au Cap Nord, de Quiberon à Moscou...
et toujours en forme... un "vieux" qui veut toujours travailler et qui est un super enseignant pour Maasik!
Et quel palmarès!!! Champion d'Europe (et BIS 4, un fantastique succès), et 2 x Champion du Monde de Beauté, 3x Best In Show dans des Expos internationales, Meilleur chien en agility en France en 2004, Meilleur novice sur troupeau en Irlande, patrie des border-collie, sélectionné dans les équipes officielles d'Agility du Luxembourg et de Slovaquie (et oui, mes pas et les siens nous ont conduits à travers toute l'Europe!)!! Porte-toi bien encore très longtemps! Reste en bonne santé et garde ton autonomie... et ton caractère. Je t'aime 💗 💗 💗

Le 15ème anniversaire de RIB
Ribarrouy du Val Soannan "Rib", le 15 avril 2015
Kaks vana meest - 9 mai 2015

mardi, mai 12 2015

Grande nouvelle : une autre portée de pumis attendue en France !

Une nouvelle portée de pumis (Il y a 5 chiots à l'échographie, peut-être un sixième!?) est attendue avant la mi-juin, en France, près de Perpignan.
Le papa est FELALLO-FULU MEEKSI, la maman est la Championne de France AKINNAZ INOUK.

KEREK-FÜL kennel (SCC, FCI)

Guy et Françoise LANNUZEL HIDALGO
Canohès, Languedoc-Roussillon, France

Annonce de la 1ère portée KEREK-FÜL
Akinnaz Inouk : echographie du 11 mai 2015
Akinnaz Inouk : echographie du 11 mai 2015
Akinnaz Inouk : echographie du 11 mai 2015

samedi, mai 9 2015

Les pumis Musõ, Makõ, Meeksi et Maasik ont 2 ans. Bon anniversaire :-)

2 ans (déjà!) pour la deuxième portée de Csipke! Un vrai numéro magique : jouez le 2 ce week-end.
Plein de bonheur pour les loulous et leurs maitres... et surtout pour Sarah Bornet-Lattion, qui fête également son anniversaire en même temps que Makõ.

Bon Anniversaire!

2 years (already!) for the second litter of Csipke! A real magic number: play 2 this weekend
Full of happiness for Musõ, Makõ, Meeksi and Maasik and their owners ... and especially for Sarah-Bornet Lattion, which also celebrates its anniversary at the same time that Makõ.

Happy Birthday!

2nd anniversary litter B Felallo-Fulu

jeudi, avril 30 2015

L’institut Nikolaï Vavilov à Saint-Pétersbourg (le sanctuaire 
poussiéreux du maître 
des graines)

Site de l’Institut Vavilov http://www.vir.nw.ru/
Article de Terraeco.net d'avril 2015, écrit par  Jeanne Cavelier

RussieUSSR-Stamp-1977- Nikolaï Vavilov

En cas de crise agricole ou de désastre écologique, une collection vivante implantée en Russie pourrait fournir aux générations futures 323 000 variétés végétales. Mais son avenir est incertain.


Sur l’une des plus belles places de Saint-Pétersbourg, le professeur Dzioubenko pousse une lourde porte en bois. Le palais néoclassique abrite, derrière sa façade jaune doré, la plus ancienne banque de semences au monde, « une collection essentielle non seulement pour la Russie, mais aussi pour la planète ». Le biologiste au visage impassible, la cinquantaine, dirige l’Institut Vavilov. A l’intérieur, le temps semble s’être figé. Ce temple de la biodiversité – qui réunit 323 000 variétés végétales – vénère encore le génie de la botanique Nikolaï Vavilov, victime du stalinisme. Devant son buste d’une blancheur éclatante, le directeur évoque avec respect sa « méthode pour collecter, étudier et conserver des céréales, des plantes et autres végétaux », élaborée dans les années 1920-1930. A l’étage, l’immense portrait sépia du maître reflété dans un miroir le suit du regard, jusqu’à son bureau.
Dix coups d’une horloge retentissent. Une trentaine de plantes vertes s’épanouissent dans la lumière matinale et, dans le foyer de la cheminée, une énorme citrouille, « cultivée dans notre station d’expérimentation de Pouchkine, à une trentaine de kilomètres ». Du cercle polaire au sud caucasien et jusqu’à l’orientale Vladivostok, l’institut compte onze centres chargés de renouveler la collection, tous les deux à dix ans selon les espèces. Ici, pas d’OGM, d’ailleurs interdits depuis peu dans le pays. « La Russie, c’est 40 millions d’hectares de terres cultivables inutilisées : une opportunité unique de développer la production biologique. On peut tout faire pousser, même des bananes, en serre. »

Jamais rénové depuis 1853

Cette ambition semble cependant disproportionnée comparée aux moyens de la banque de semences, visiblement limités. Nikolaï Dzioubenko retrousse les manches de son gilet, montrant du doigt une longue fissure au mur : propriété du ministère de l’Agriculture à l’époque tsariste, « le bâtiment n’a pas été rénové une seule fois depuis sa construction, en 1853 ». Et depuis la chute de l’URSS, le prestige poussiéreux de l’institut ne suffit plus à attirer de jeunes chercheurs. « Après leur thèse, ils choisissent un métier garantissant un niveau de vie décent », admet Nikolaï, fataliste. Restent près de 500 employés, passionnés, dont un tiers déjà retraités. La moyenne d’âge atteint 54 ans. La quatrième plus vaste collection de semences au monde risque de s’éteindre à petit feu, faute de personnel.
Pin’s à l’effigie de Vavilov et médaille soviétique agrafés à sa veste, un vieil homme fait irruption, sans frapper. « J’étais en Ethiopie dans les années 1980 pour rendre 250 variétés que Vavilov avait récoltées là-bas en 1926-1927, se souvient avec fierté Vladimir Kobylianski, 86 ans. Elles avaient disparu du pays. » Le doyen de l’institut ouvre la seconde porte, au fond du bureau, traverse d’un pas décidé une pièce aux tons vert pastel, puis une magnifique salle de marbre rose, s’arrête brièvement sous l’impressionnant lustre en bronze : « Sur la cheminée, un buste de Nikolaï Ivanovitch Vavilov. » Et poursuit sa course dans le couloir jusqu’à atteindre deux affiches en couleur, avec des graphiques et des photos de champs. Ce sont ses travaux sur le seigle d’hiver récompensés en 2012. Il a découvert des gènes et développé des techniques pour créer des variétés résistantes aux maladies les plus communes, comme la rouille ou la moisissure des neiges, avec des épis capables de se relever.

Ressusciter des variétés disparues à Lyon

A côté, une poignée grince, discrètement. Un homme au regard perçant passe la tête. Responsable du département de ressources génétiques des collections d’avoine, d’orge et de seigle, Igor Loskoutov se plaît aussi à guider les visiteurs dans le petit musée consacré au maître, au même étage. Ses yeux bleus balaient la première pièce. Dans les vitrines : photographies en noir et blanc, livres, matériel d’époque… « Il était en expédition en Ukraine, en 1940. On l’a embarqué dans une voiture pour rentrer à Moscou, ses collaborateurs ne l’ont plus jamais revu. Là, c’est son bureau. Dessus, une carte de ses voyages », commente Igor en pénétrant dans la seconde salle. Nikolaï Vavilov, botaniste, également agronome et géographe, a arpenté avec ses collègues pas moins de 64 pays et ramassé près de 250 000 lots de semences d’espèces sauvages et cultivées, avant la chimie dans l’agriculture. Aujourd’hui, les missions de terrain se font plus rares et moins lointaines, faute de financement, « mais nous procédons à des échanges ». Igor a mené une délégation à Lyon en septembre dernier, après la signature d’un partenariat avec le Centre de ressources de botanique appliquée et l’entreprise de paysage Tarvel, qui tentent de replanter des variétés lyonnaises disparues et offrent en retour des semences absentes des collections russes.

Les graines décortiquées à la loupe

Des milliers de boîtes métalliques s’entassent dans une pièce haute de plafond, pour une conservation à température ambiante. Une employée trie des graines d’épeautre, avant de les déposer soigneusement dans une petite enveloppe en papier recyclé. Sur un escabeau, Igor tire l’une des caissettes. « Nous analysons la productivité des céréales, mais aussi leur résistance aux maladies et leur composition biochimique – le contenu en protéines, huile, vitamines, etc. Des informations importantes pour les sélectionneurs », qui créeront de nouvelles variétés, adaptées à différents contextes. Tout est trié, étudié, cultivé et moissonné à la main. Ainsi, aucun risque de contaminer les plantes et leur précieux patrimoine génétique.
Le palais jumeau, de l’autre côté de la place, abrite les autres départements. Une odeur de vieux bois imprègne la bibliothèque, au rez-de-chaussée. « Des livres hérités de Vavilov et de l’ancien ministère de l’Agriculture tsariste », opine Boris Makarov, fidèle serviteur de l’institut depuis quarante-deux ans. Mains dans les poches, sourire espiègle, le responsable de la banque de gènes flâne entre les armoires du XIXe siècle. Près de deux millions d’ouvrages scientifiques, en 26 langues, sont à la disposition des chercheurs et des étudiants. La numérisation, en cours, avance lentement. Là encore, le budget manque pour acheter du matériel plus performant.
Dans le hall, Boris se dirige vers le petit ascenseur d’après-guerre, qui détonne quelque peu. « Les Soviétiques voulaient cacher l’aigle à deux têtes », l’emblème du tsar, gravé sur le pilier juste derrière. Dans un bruit métallique, il monte cahin-caha trois étages. Le chercheur pénètre dans l’herbier, riche de 260 000 spécimens. Des dossiers en papier brun s’empilent dans de hautes armoires numérotées. Responsable de ce trésor, Larissa ouvre avec précaution des dossiers datant des années 1920, signés de la main même de Nikolaï Vavilov : « Ces feuilles, coupes de fruits, épis, sont uniques et précieux pour la recherche génétique. » Pendant ce temps, Boris attrape un volume du « dictionnaire » des végétaux – une nomenclature, fort utile au retour d’une expédition, pour comparer les prélèvements.
Mais son lieu de prédilection se trouve au sous-sol. Plafonds plus bas, tuyaux dans tous les sens, un préfabriqué… Il entre. Un étrange parfum flotte dans l’air, mélange de senteurs des graines en train de sécher.
Le souffle ronflant d’un climatiseur maintient la température à 21,5°C. « Chaque échantillon possède un identifiant, à l’intérieur et à l’extérieur, qui correspond à une variété sur le catalogue électronique », explique le scientifique en agrippant l’un des sachets. Dans le sas, étroit, il le place sur une petite machine toute neuve. Un bruit d’aspiration : l’air est évacué. Il enfile rapidement la tenue obligatoire avant de passer dans la chambre froide à -10 °C : une épaisse parka et des valenki, des bottes russes traditionnelles en feutre de laine. Sous la lumière blanche des néons, des corbeilles rouge vif garnissent les rayonnages mobiles. « Par sécurité, nous devons toujours être au moins deux ici », précise Boris en tournant les manivelles. Cette technique permet de conserver les semences sans avoir besoin de les renouveler trop souvent en terre.

Cryogénisation des greffons

Ce n’est pas l’endroit le plus froid de l’institut, loin de là. Boris prend un escalier dérobé, derrière l’ascenseur. Une odeur de brûlé monte à la tête. « Je teste le degré de sécheresse des greffons et des bourgeons », lance Vladimir Verjouk, avant de les plonger dans l’azote liquide. Equipé d’un tablier bleu, de longs gants isolants assortis et d’un masque de protection, le biologiste règne sur le laboratoire de cryogénisation. Ce mode de conservation permettrait de garder intacts greffons et bourgeons de cinquante à cent ans. Sur un écran de contrôle, une ligne droite : la température ne varie pas dans les bonbonnes à -190°C. Vladimir ouvre l’un des huit gros cylindres en aluminium. De la vapeur blanche s’échappe. Dans une pièce attenante, deux compresseurs se relaient pour distiller l’air liquide. Massif, le matériel semble dater des années 1950. « Nous l’avons acheté en 2004, à l’ouverture du labo… C’est du made in Russia », crie l’imposant Vladimir, pour se faire entendre. L’azote coule par un petit robinet. Soudain, la lumière vacille, les machines s’arrêtent. Vladimir tourne alors un gros bouton et le bruit assourdissant redémarre. « Peut-être que l’institut déménagera d’ici quelques années dans un bâtiment neuf, hors de la ville », lâche Boris. Pour une conservation moins pittoresque, mais plus sûre. En attendant des décisions ou de l’argent, l’Institut Vavilov lutte pour sa survie. A son rythme.

Nikolaï Vavilov, botaniste persécuté

Nikolaï Vavilov naît à Moscou en 1887, dans une famille aisée de l’industrie textile. En 1912, il donne une conférence sur « la génétique et son lien avec l’agronomie ». En voyage en Europe de l’Ouest, il se lie avec l’inventeur du terme « génétique », William Bateson, le darwiniste Ernst Haeckel ou l’un des pères de la théorie sur l’immunité, Elie Metchnikoff. En 1921, il devient directeur de l’ancêtre de l’Institut Vavilov, le Bureau de botanique appliquée de Petrograd (Saint-Pétersbourg). Cinq ans plus tard, le prix Lénine lui est décerné pour ses travaux sur la géographie des plantes et ses recherches sur les centres d’origine des plantes cultivées et leur résistance aux maladies. Vavilov est président de la Société géographique d’URSS depuis cinq ans quand, en 1936, éclate à l’Académie des sciences agricoles un conflit avec le technicien agricole Trofim Lyssenko. Or, ce dernier a les faveurs des autorités, pour ses travaux mensongers sur la « vernalisation », une technique qui consiste à refroidir les blés pour qu’ils soient plus précoces. En 1940, Vavilov est arrêté pour espionnage et trois ans plus tard, il meurt de faim en prison, à Saratov, sur la Volga. En 1967, l’institut prend son nom, après sa réhabilitation dans les années 1950.

Jeûne forcé pendant un siège de 872 jours

Hitler avait compris l’importance stratégique de la banque de semences. Il aurait entraîné un bataillon spécial à la prise du bâtiment, pour la récupérer intacte. Le siège de Leningrad a marqué la maison : 61 chercheurs ont préféré souffrir de la faim plutôt que manger les graines dont ils avaient la charge. Leurs portraits s’affichent encore, sur fond rouge, bien en vue dans l’institut.

Pour aller plus loin :

lundi, février 9 2015

La Carélie russe en hiver avec nos pumis... Part 1 : la préparation du voyage

Emplacement de la République de CarélieCarelie (Drapeau)

Introduction

La République Autonome de Carélie est située au nord-ouest de la Fédération de Russie, entre les bassins de la Mer Blanche et celui de la Mer Baltique. Elle est frontalière avec la Laponie (Une longue frontière la sépare de la Finlande à l'ouest sur 723 km). Son vaste territoire se compose presque intégralement de forêts. Ce que le vert n'a pas recouvert est dominé par le bleu. En effet, la Carélie où coulent 27 000 rivières compte 60 000 lacs. Parmi eux deux des plus grands lacs européens : le Ladoga et l'Onéga. La nature règne donc en maitre en Carélie. Les hommes sont ici moins nombreux que les ours, les lynx et les loups. Hormis Petrozavodsk (Петрозаводск), la capitale, ces premiers habitent des villages égayés de maisons et d'églises aux couleurs vives. On ne peut évoquer la Carélie sans parler d'un de ses trésors : Kiji (Kizhi). Cette ile, située sur le lac Onéga est célèbre pour ses chefs-d'œuvre d'architecture en bois. Le plus impressionnant est l'église de la Transfiguration du Sauveur et ses 22 bulbes.

Une région de lacs et de forêts

Il y a 60 000 lacs en Carélie dont les deux plus grands d'Europe : Le Lac Ladoga et le Lac Onega. Des lacs parsemés d’iles, la plus connue du Lac Onega étant l’ile de Kiji, célèbre pour son patrimoine architectural (constructions en bois) classé au patrimoine mondial de l'Unesco.
Environ 70% du territoire est couverts de forêts : conifères (sapins, pins) et bouleaux . Petrozavodsk (la capitale de la Carélie) est située à 425km de Saint-Pétersbourg.



Carte de la Carélie

La Carélie, une histoire riche...

On retrouve la présence dans la région de chasseurs et de pêcheurs russes venant de Novgorod dès le XIIéme siècle, ensuite la région est occupée par les Suédois puis annexée par la Russie en 1323. Pierre le Grand en 1721 installe ses fonderies d'armement à Petrozavodsk. Pendant la période de la Révolution russe de 1917, la région est déchirée par des combats entre les troupes finlandaises et russes. En 1920, un traité partage la Carélie entre une partie attribuée à la Finlande et l'autre, la Carélie orientale, à la Russie. Mais en 1940 les troupes soviétiques envahissent une partie de la Carélie finlandaise. En 1956, la Carélie bénéficie d'un statut de République autonome et le 13 novembre 1991, elle proclame sa souveraineté au sein de la Fédération de Russie.En résumé : Russe, suédoise, finnoise ... et désormais russe !

Les Caréliens

716 000 habitants (en 2002) vivent dans cette vaste région nordique, la densité est faible moins de 4 hbts au km2. La capitale régionale est la ville de Petrozavodsk (268 724 hbts en 2008), elle est située au bord du Lac Onega. Une population essentiellement russe à 68%, le Russe étant la langue officielle. La langue carélienne étant parlée par environ 10% de la population.

Les ressources économiques ?

Principalement, l'exploitation forestière avec l'industrie du traitement du bois (papier, meubles). Présence également de mines (zinc, mica, fer ...) et d'industries métallurgiques. Le tourisme aussi, surtout en été avec les croisières sur les les fleuves et les lacs et vers l’ile de Kiji. L'agriculture (pommes de terre, céréales surtout dans le sud de la région) est peu développée, le climat local n'y est pas vraiment favorable.

Le climat carélien ?

Des hivers froids adoucis par les masses d'air humide venant de l'Ouest d'où un enneigement abondant et un ciel souvent couvert. Février est le mois le plus froid avec des températures moyennes oscillants entre -10°C et -14°C (c'est pour cela que nous avons choisi ce moment pour nous y rendre!), les lacs et les fleuves sont gelés environ 5 mois par an. L'été est plus clément même si les températures n'avoisinent en moyenne que les 14 à 16°C en raison de la latitude nordique de la région.

Des sites web à consulter :

Нива-марш et la voiture pour aller sur l'ile en hiver : http://www.karelavto.ru/news/karel/... (si l'on ne veut pas prendre l'hélicoptère, l’hydroglisseur ou une motoneige! ;-) )
Les beaux sites touristiques de Carélie :http://www.russie-voyage.com/voyage...

Pétroglyphes à Peri Nos (lac Onega-Carélie-Russie)

  • Forêts et sanctuaires naturels de Carélie
    • Réserve de Kivatch
    • Réserve Kostomoukcha
    • Parcs naturels de Carélie
    • Parc national de « Paanajärvi »
    • Parc naturel de l’Archipel Valaamsky
    • Parc national de Vodlosersky
    • Parc national de Kalevalsky
  • Lacs et rivières de la République de Carélie
    • Le lac Ladoga
    • Le Lac Onego
  • Le festival de Kindasovo
  • La terre antique des Caréliens de Syamozero http://syamozero.ru/index.php?title... https://www.youtube.com/watch?v=S-a...
  • Les sites et les monuments du district de Pudozhsky
  • Le bouleau de la République de Carélie
  • Les pétroglyphes sur la rive orientale du lac Onego (Peri Nos, Besov Nos, Kladovets et Karetsky Nos)
  • Les pétroglyphes de la mer Blanche
  • Cathédrale de la ville de Kem
  • Kusovy, iles de la mer Blanche





Les Armoiries de la CarélieLa ville d'Olonets, qui s'appellera plus tard Petrozavodsk, devient le chef lieu administratif de la région d'Olonets

In english
Republic of Karelia

The Karelia Republic is located to the north of St. Petersburg and borders Murmansk Region in the north, Leningrad and Vologda regions in the south, Arkhangelsk region in the east and Finland in the west. Karelia covers 180,500 sq. km, which is 1% of the Russia’s total territory. Karelia is divided into 19 municipal districts.
The population of Karelia is 693 681 (2012) and the density of the population is 3.8 people per 1 sq. km. The average age of the population is 36.5 years. The capital is Petrozavodsk (population 282 000). Other “large” cities in the republic are Kostomuksha (32 500), Sortavala (20 200), Kondopoga, Segezha and Pitkäranta.
Nationalities in Karelia are: Russians 73.6%, Karelians 10%, Byelorussians 7%, Ukrainians 3.6%, Finns 2.3%, Vepps 0.8%. 37% of the population lives in the capital of the Republic Petrozavodsk.

Climate

The cold winter climate is modified by warm, humid air masses from the west, but incursions of Arctic air cause severe cold spells. During February, the coldest month, temperatures average 10 °C in the south and 14 °C in the north. Summers are short, cool, and susceptible to frosts, with average temperatures of 16 °C in the south and 14 °C in the north. Annual precipitation, mostly in the form of snow, varies from 400 mm in the north to 600 mm in the south, with snow cover in the Ladoga region accumulating to 1,000 mm. Average temperature in January 2005: 5.1 ° C and in July 2005: +17.0 ° C

Natural Resources

The largest part of the territory of Karelia is a hilly plain with evident traces of glacier. The wavy surface of the land keeps the traces of ancient mountains. More than 49% of the republic area is covered with forest (main species are pine and fur tree), 25% of the territory is watery surface. There are more than 60 thousand lakes and 27 thousand rivers in Karelia. The largest are the Ladoga lake (area is 17,7 thousand square km) and the Onega lake (area is 9,9 thousand square km). The largest rivers are: Vodla (400 km), Vyg, Kovda, Kem, Suna, Shuya. The total length of the rivers is about 83 thousand km.
More than 50 types of minerals, located in more than 400 deposits were discovered in Karelia. The minerals are: iron ore, vanadium, molibden, rare metals, diamonds, mica, construction materials (granite, marble, diabasis), clay, appatit-carbonate ore, asbest.

Economics

The Republic of Karelia has favorable economic-geographic location, it is situated near central highly industrially developed Russian and Western regions, has a developed water transportation system, and significant natural resources.
Mining, metallurgy, and timber working and processing are the major industries. Others include power engineering, machine building, and food processing. Iron ore, copper, mica, titanium, and pegmatite are the chief minerals mined.
Timber cutting and processing is the largest industry, producing saw timber, pit props, railway ties, paper and pulp, furniture, veneer, and prefabricated materials. Agricultural land occupies less than 3 percent of the total area, with much of this used for pasture to support dairy cattle and other livestock or to breed mink and blue polar foxes for fur. Fishing is important on lakes, rivers, and along the White Sea coast.
Karelia’s invaluable asset is its unspoiled environment, lakes and forests, as well as some outstanding monuments of architecture and history. According to Karelia officials, gross income from tourism was 1,25 billion rubles (approximately $40 million) in 2001.

Transport Infrastructure in the Republic of Karelia

The Republic of Karelia can be regarded as the transportation link between northwestern and central Russia, and the countries of Northern Europe. Karelia’s role as an important transportation junction is expected to grow even more after the completion of the Ledmozero Kochkoma railroad and the Petrozavosk Parikkala motorway, both of which are under construction. The pipeline from Shtockmanovskoye gas field could also be led through the Karelian territory.

  • Road : There is one Federal road in the Republic of Karelia, the 780 km long stretch of the St.Petersburg Murmansk motorway which is paved with asphalt. The main overland transportation axis in Karelia runs north-south along the eastern edge of the Republic, as a part of the national rail and road link between St.Petersburg and Murmansk.
  • Railway : A major railway from St. Petersburg to Murmansk crosses Karelia from south to north, with branches to all major towns. The railway is a link connecting the Urals with Finland and other Nordic countries. Carrying capacity of the new railway is 28 million tons annually. This railway aims to provide a short transportation route from Karelia to Finnish ports in the Gulf of Bothnia. The M18 national highway runs parallel to the railway and fairly close to it, both of them running via Petrozavodsk.
  • Air Connections : The main airport of Petrozavodsk, Besovets, is the destination of all international and federal flights to and from the Republic of Karelia. There were international links to Helsinki via Joensuu, as well as to Tallinn and Riga. Within the Republic of Karelia, seven airports has regular connections to Petrozavodsk. They included Sortavala, Kostomuksha, Kalevala and Pudozh.
  • Waterways : The Republic of Karelia also has two major waterways, one is the 227 km long White Sea Canal, which links Belomorsk on the White Sea with Poventsa at the northern tip of Lake Onega. For most of its length, it runs very close to the Murmansk road and railway axis, and gives access to most of the Karelian industrial centres. Another major waterway is the Volga Canal which is connected to the southern part of Lake Onega. It continues further to St.Petersburg and the Baltic Sea, passing along Lake Onega, down the River Svir, Lake Ladoga, and the Neva river.
Culture and education

Karelia is sometimes called "the songlands" in the Finnish culture, as Karelian poems constitute most of the Finnish national epic Kalevala.
The main tourist attractions in Karelia are Valaam, Solovki and Kizhi islands, Martsialnie Vody spa, largest in Europe plain waterfall Kivatch, national parks and protected natural territories. Kizhi islands alone hosted 120,000 tourists in 2001, half of which came from abroad.
Petrozavodsk State University is the largest educational institution in the European North of Russia and includes the following faculties: Faculty of History, Faculty of Forest Engineering, Faculty of Mathematics, Faculty of Medicine, Faculty of Baltic and Finnish Philology and Culture, Faculty of Industrial and Civil Engineering, Faculty of Agriculture, Faculty of Physical Engineering, Faculty of Philology, Faculty of Ecology and Biology, Faculty of Economics, Faculty of Law, Faculty of Political and Social Sciences. It also includes branches: Kola branch (Apatity, Murmansk region), Priladozhsky branch (Sortavala), Byelomorsk branch (Byelomorsk) and Kostomuksha branch (Kostomuksha), Educational centers in Segezha and Kondopoga. At present in the university there work more than 3600 teachers, faculty and staff members, there study over 19500 undergraduate and graduate students, every year more than 4100 students take training, re-training and professional development.
Karelian Research Centre of the Russian Academy of Sciences is also located in Petrozavodsk.

For more information please go to :

and also, to read :

vana talu Karelia

Sources of information :

- page 1 de 7