Felálló-Fülű Pumi Kennel Klub - Felálló-Fülű Пуми клуб

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - Ethologie

Fil des billets

samedi, mai 6 2017

News : La re-domestication des loups


Article paru le 5 avril 2017 dans ScienceDaily (USA)

  • Source de l'histoire: Document original fournis par l'American Institute of Biological Sciences (Institut américain des sciences biologiques).
  • Remarque: Le contenu a pu être modifié pour le style et la longueur par le traducteur (Joel Kuhlmann).


The gray wolf. Credit: © Karlos Lomsky / Fotolia

Résumé:

Les loups gris fournissent une étude de cas importante pour comprendre les effets des écosystèmes lorsque les prédateurs au sommet de la chaine alimentaire réoccupent leurs anciens territoires. Ces espèces dépendent souvent de sources alimentaires anthropogènes (Un facteur anthropogène désigne un ensemble de facteurs en relation avec l'être humain), ce qui a des répercussions considérables sur les efforts de restauration de l'écosystème et la possibilité d'un conflit homme-vie sauvage.

Sur tous les paysages du monde entier, les changements environnementaux rassemblent les gens et les grands carnivores, mais l'union n'est pas sans problèmes. Le conflit entre les humains et les animaux sauvages augmente à mesure que le développement se poursuit sans relâche et les grands prédateurs commencent à réoccuper leurs anciennes places. De plus en plus compliqué, beaucoup de ces espèces dépendent maintenant d'aliments anthropiques ou humains, y compris du bétail, des carcasses d'autres ongulés, et des ordures.

Dans BioScience, Thomas Newsome, de l'Université de Deakin et de l'Université de Sydney, et ses collègues utilisent des loups gris et d'autres grands prédateurs comme études de cas pour explorer les effets des aliments anthropiques. Ils trouvent de nombreux exemples d'évolution de leurs structures sociales, de leurs mouvements et de leurs comportements pour acquérir des ressources fournies par l'homme. Par exemple, dans le centre de l’Iran, les régimes alimentaires des loups gris se composent presque entièrement de poulets d'élevage, de chèvres domestiques et de déchets.

D'autres exemples de ces phénomènes abondent. Dans un cas similaire en Australie, les dingos ont eu accès à des aliments anthropiques provenant d'une installation de traitement des déchets. Le résultat, selon les auteurs, a été «des mouvements réduits entre zones de repas et domiciles, des tailles de groupes plus vastes et des préférences alimentaires modifiées dans la mesure où ils ont rempli une niche alimentaire similaire aux chiens domestiques». En outre, ont écrit les auteurs, "la population de dingos concernée était un petit groupe génétiquement distinct", ce qui peut signaler les futurs événements de spéciation. L'hybridation chez les espèces de prédateurs similaires peut également contribuer à la divergence évolutive: "Les ressources anthropiques dans les environnements modifiés par l'homme pourraient augmenter la probabilité de contact non agressif" entre les espèces. Selon les auteurs, "Si les loups existants continuent d'accroître leur dépendance à l'égard des aliments anthropiques, nous devrions nous attendre à observer des signes de différenciation de niche alimentaire et, au fil du temps, au développement d'une structure génétique qui pourrait signaler une spéciation naissante".

L'utilisation d'aliments anthropiques par les loups pourrait également avoir de graves conséquences pour des efforts de conservation plus larges. En particulier, Newsome et ses collègues s'inquiètent de la question de savoir si les programmes de réintroduction et de recolonisation du loup répondent aux objectifs de restauration des écosystèmes dans les systèmes modifiés par l'homme. Les gestionnaires devront considérer «si la compréhension générale du rôle joué par les loups étudiés dans des zones protégées, telles que Yellowstone peut être appliquée dans des zones fortement modifiées par les humains», disent les auteurs.

Newsome et ses collègues appellent à de nouvelles recherches - en particulier, "des études montrant les caractéristiques de niche et la structure de la population des loups dans les zones où l'influence humaine est omniprésente et une forte dépendance à l'égard des aliments humains a été documentée". Grâce à de telles études, ils soutiennent que «nous pourrions être en mesure de savoir si une forte dépendance des « subsides » anthropiques peut servir de facteur de divergence d'évolution et, éventuellement, fournir les éléments d'un nouveau chien».

https://www.sciencedaily.com/releas...

jeudi, avril 27 2017

Des chercheurs ont construit la carte de l'évolution des races de chiens, y compris le pumi :-)

Dans l'étude, le Dr Parker et son collègue, Elaine Ostrander (email : eostrand@mail.nih.gov), ont étudié la génétique de 161 races de chiens modernes, leurs proches sauvages: le Loup (Canis lupus) et le Chacal doré (Canis aureus).

It is genetic. My father was a dog and I am a dog

Nos amis à quatre pattes ont été à nos côtés pendant des dizaines de milliers d'années et ont été élevés dans une multitude de formes, de tailles et de couleurs différentes. Pourtant, malgré notre relation étroite avec les chiens, personne n'a créé un arbre généalogique détaillé des races - jusqu'à maintenant.
Sur une période de deux décennies, une équipe de chercheurs a recueilli des échantillons génétiques de 161 races différentes de chiens et les a comparés tous à 150 000 places sur leur génome. L'étude, publiée dans Cell report http://www.cell.com/cell-reports/ho..., a révélé des résultats intrigants.
Il s'avère que la majorité des races testées jusqu'à présent (environ la moitié de celles qui existent) appartiennent à seulement 23 clades (grappes) différents. Ces groupes sont basés sur l'emplacement géographique, les caractéristiques physiques et les compétences (comme la capacité bergère ou la capacité de chasse). Pendant une grande partie de notre histoire avec les chiens, ils ont été utilisés à des fins pratiques. Il a été relativement récemment - au cours des 300 dernières années environ - qu'ils ont commencé à être sélectionnés pour des caractéristiques esthétiques.
Et c'est fascinant, les chercheurs ont même retracé la façon dont certaines races ont été utilisées pour en créer d'autres. Par exemple, il s'avère que les éleveurs ont utilisé des pugs, originaires de Chine et qui constituent l'une des premières races de chiens, afin de rétrécir d'autres races européennes au cours des années 1500.
Mais plus que la simple satisfaction de notre désir de savoir d'où venaient nos compagnons à poils, les données recueillies peuvent aussi nous aider à nous informer de leur santé. Par exemple, il existe une maladie connue sous le nom de «Anomalie de l'Œil du Colley (AOC)" qui a des effets, comme vous pouvez probablement le deviner, sur les collies, mais aussi les border-collies et les bergers australiens. Mais on retrouve également ce problème dans les Nova Scotia Duck Tolling Retriever (ou Toller), problème non expliqué. Il s'avère maintenant que les chiens de chasse au canard de Nouvelle-Écosse ont été, à un certain moment, croisés avec des collies ou des bergers australiens, ce qui a probablement introduit la maladie génétique à la race (Un colley a probablement été utilisé à un moment pour donner la queue fortement touffue que possède le Toller!).
Le travail a également éclairé sur nos propres mouvements. Les preuves archéologiques suggèrent que lorsque les ancêtres des Amérindiens ont fait leur ardu voyage à travers le pont terrestre de Bering il y a environ 15 000 ans, ils ont emmené leurs compagnons canins. On pense depuis longtemps que ces chiens originaux du Nouveau Monde ont été complètement évincé lorsque les colons européens sont arrivés avec leurs propres amis à quatre pattes, il y a seulement quelques centaines d'années.
Il semble toutefois que la génétique de ces chiens du Nouveau Monde continue de vivre dans certaines races de chiens du Sud et du centre de l'Amérique. Le chien nu péruvien (ou chien inca) et le Xoloitzcuintle - ou chien nu du Mexique - tous deux contiennent de l'ADN renvoyant à ces chiens pionniers du Nouveau Monde.
Le plan des chercheurs est maintenant de construire l'arbre complétement et d'essayer de le peupler avec les 189 races non encore représentées.
The First Family Tree Of Domestic Dogs

Projet NIH Dog Genome

Le diagramme montre comment différentes races ont été utilisées pour en créer de nouvelles.
Et nous voyons en lilas que le pumi n'est pas un terrier ;-)
Traduction de l'article http://www.iflscience.com/plants-an... en français par Joel Kuhlmann (et non pas par Google translate ou Bing!) et en prime quelques rajouts !!!
D'autres infos sur :

Le texte complet de l'article paru dans Cell Reports : http://www.cell.com/cell-reports/fu..., et si vous désirez l'avoir en pdf, je peux vous l'expédier par email (en langue anglaise).

jeudi, avril 20 2017

Une anomalie du gène MDR dangereuse pour certains chiens de berger

Malgré son nom, il n'y a pas de quoi rire : le gène MDR peut présenter, chez le chien de berger, comme le Colley, une anomalie dangereuse, rendant certains médicaments toxiques pour lui.
TOXIQUE
Chez certaines races de chiens de berger, une mutation au sein du gène MDR (pour Multi-Drug Resistance) est responsable d'une anomalie dangereuse : elle rend toxiques plusieurs produits vétérinaires, dont de simples antiparasitaires. Une hypersensibilité qui s'explique par le blocage d'une sorte de pompe, au niveau de la barrière hémato-encéphalique. Cette pompe est censée capter les molécules médicamenteuses qui sont arrivées dans le liquide céphalorachidien et le rejeter dans le sang d'où elles sont arrivées. Sans cette pompe, ces molécules ne peuvent faire le chemin retour. Ainsi, elles se trouvent en concentration trop importante dans le liquide céphalorachidien, où elles peuvent être à l'origine d'une neurotoxicité.
Pour chaque race de chien de berger concernée, comme le Colley, le site collie-online.com propose une étiquette à coller dans le carnet de santé du chien, afin de rappeler au vétérinaire soignant l'animal que certaines molécules médicamenteuses sont toxiques et potentiellement mortelles pour lui, et donc à proscrire. 10 races de chiens concernées
En 1983, des chercheurs américains ont mis en évidence la toxicité, chez des Colleys, d'un produit antiparasitaire, l'ivermectine. Pour voir si d'autres chiens pouvaient avoir cette hypersensibilité, une équipe de l'université de Californie a étudié un échantillon de 4.000 chiens de différentes races. Leurs résultats ont révélé que 9 races, toutes apparentées au Colley, étaient également exposées à des degrés divers à cette toxicité. Sont concernés :

  • le Colley, Attention MDR1 : Gène à risque
  • le Berger allemand,
  • le Berger australien,
  • le Berger australien miniature,
  • le Berger blanc suisse,
  • le Border collie,
  • l'English shepherd,
  • le Longhaired whippet,
  • le Mc Nab,
  • le Old english sheepdog,
  • le Shetland,
  • le Silken windhound
  • le Wäller

Quels produits éviter ?
Les médicaments qui peuvent passer la barrière hémato-encéphalique et stagner dans le liquide céphalorachidien en cas de déficience du gène MDR sont nombreux.
ANTIPARASITAIRES
En premier lieu, tout produit contenant de l'Ivermectine est à proscrire. Cette molécule et ses dérivés se retrouvent dans les antiparasitaires (notamment dans les vermifuges). D'autres molécules contenues dans les antiparasitaires sont également toxiques pour les porteurs de la mutation du gène MDR1 (homozygotes et - à moindre échelle - hétérozygotes) : la milbemycine (contenue dans le Milbemax, souvent plébiscité par les vétérinaires), l'émodepside, la moxidectine et le spinosad. De même, éviter certains anti-diarrhéiques (contenant du lopéramide), quelques anti-vomitifs (métoclopramide et domperidone : donc en particulier les médicaments courants Primperan et Motilium) Comment déceler la mutation ?
ALLÈLES
Le mode de transmission de la mutation du gène MDR, appelée mutation MDR1, est autosomal récessif. Ce qui signifie que la mutation se trouve sur un chromosome non sexuel (donc ni X ni Y) - un "autosome" - et que la mutation est récessive : le gène MDR doit comporter deux versions (ou allèles) mutées pour que la pompe de la barrière hémato-encéphalique dysfonctionne gravement. Un chien présentant deux allèles MDR1 sera dit homozygote. Reste qu'un chien hétérozygote (c'est-à-dire ne comportant qu'un seul allèle muté) pourra présenter des signes d'intoxication, bien que moins prononcés que chez un homozygote et lors d'une exposition à une plus forte dose de médicaments.
TEST
La prudence est donc de mise chez les propriétaires de chiens de berger. En particulier chez les Colleys, dont un chien sur deux serait concerné par la dangereuse mutation. Un test fiable est heureusement réalisable chez le vétérinaire, pour une somme raisonnable (environ 30€).

https://www.sciencesetavenir.fr/ani...

lundi, mars 13 2017

LES NOSODES : UNE ALTERNATIVE AUX VACCINS, SAINE ET SANS DANGER

L'augmentation alarmante des conditions auto-immunes, les allergies, le cancer et autres problèmes de santé canine en raison des réactions aux vaccins, est un fait qui n’est plus contesté. Les parents/gardiens d'animaux de compagnie comme vous et moi sont à la recherche de solutions naturelles pour les garder en bonne santé et éviter les maladies contagieuses. L'intérêt pour les nosodes croît de jour en jour, alors que la sécurité et l'efficacité des vaccins sont remises en question. La réponse immunitaire aux nosodes offre une option naturelle sans l'introduction de virus tués ou modifiés, et de conservateurs nocifs qui peuvent affaiblir le système immunitaire. Ils présentent donc une alternative aux vaccins, ou, pour ceux d’entre vous qui ne sont pas prêts à cesser toute vaccination, un moyen de réduire ou d’éliminer les rappels.

Il faut cependant noter qu'ils ne sont pas reconnus par la législation, et que leur efficacité ne peut pas être vérifiée par titrage.

Voir sur le site "Vis Medicatrix Naturae"

https://www.vismedicatrixnaturae.fr...

lundi, novembre 21 2016

Le Treat & Train, parfait pour l'éducation de votre pumi!

Le Treat & Train vous permet de déclencher à distance un son et la distribution de friandises pour récompenser à distance les bons comportements de votre chien. Reposant sur le principe du Clicker Training, c'est un excellent outil pour éduquer, perfectionner et rééduquer les comportements de votre chien. Le distributeur de friandises Trait & Train sera également au centre des jeux que vous pourrez inventer avec votre chien pour le stimuler et le récompenser.

Treat & Train

Reposant sur le principe du Clicker Training, au déclenchement de la télécommande, le Treat&Train émet un son et distribue des friandises (quantité réglable).
Ce distributeur télécommandé est un atout dans l'apprentissage et le perfectionnement de l'éducation de votre chien et dans les différentes activités canines comme l'agility et l'obéissance. Mais le Treat&Train vous sera également très utile dans la rééducation pour effacer les mauvais comportements de votre chien (aboiements, propreté..).
Développé par le Dr Sophia Yin, pour l'éducation calme à distance dans des environnement distrayants.
La cible extensible peut se détacher de son socle, elle permet de travailler de multiples exercices en obérythmée et agility par exemple ainsi que des jeux à la maison.
Le Treat&Train est livré avec un guide illustré et un DVD vous expliquant pas à pas comment optimiser l’apprentissage de votre chien et différents exercices (en anglais).
Il coûte quand même environ 125€.
Pour le club d'agility ? ou pour votre Noël !!! :-)

vendredi, juillet 15 2016

La Méthode Arcón : optimisation de la performance olfactive des chiens

La Méthode Arcón : optimisation de la performance olfactive des chiens

http://www.metodoarcon.org/attachme...
En quoi cette méthode de sauvetage est-elle différente des autres ?

La Méthode Arcón a tout d’abord été utilisée pour rechercher et secourir des personnes ensevelies, mais son utilisation s’est ensuite élargie à la recherche et à la détection de substances odoriférantes.

Il s’agit aujourd'hui d’un système de formation et d’intervention d’équipes cynophiles de recherche et de détection fondé sur un ensemble de 7 techniques comportementales complémentaires qui exercent une incidence majeure sur trois paramètres fondamentaux.

  • L’AUTONOMIE de travail (elle comprend comme base fondamentale le comportement de recherche). Le chien considère le guide comme une ressource pour atteindre son objectif. Par conséquent, son potentiel de concentration est décuplé. Au cours du processus de formation, le chien Arcón apprend à se servir de ses propres stratégies de recherche de façon autonome, ce qui augmente parallèlement son degré de concentration psychique.
  • LA MOTIVATION SPÉCIFIQUE : les techniques optimisent la MOTIVATION EXTRINSÈQUE (augmentant la portée des charges de renforcement et le renforcement final) et la MOTIVATION INTRINSÈQUE (les techniques Arcón réussissent à rendre la perspective de concrétiser un objectif final plus gratifiante que le processus de recherche et la détection). L’élan de motivation est ainsi atteint : d’un côté, on prépare le chien à faire face aux stimulations potentiellement néfastes et distrayantes qui peuvent se présenter sur le lieu de recherche et, de l’autre, on augmente considérablement le seuil de frustration, maintenant ainsi, même si la localisation prend beaucoup plus de temps, un comportement de recherche soutenu et assuré.
  • LA CONCENTRATION PSYCHIQUE : Il est essentiel que le chien garde, entre autres, un niveau d’attention olfactive suffisamment élevé afin de percevoir tout stimulus odorant spécifique. Le processus de perception, qui dépend du maintien continu de l’attention ou niveau de concentration de l’animal, est ainsi plus efficace et probant.

L’application de la Méthode Arcón parvient à attirer l’attention du chien grâce à l’intensité générée principalement par le degré de motivation spécifique. Cela favorise l’inhibition des stimuli à même de créer des interférences et active les données stockées dans la mémoire du chien et les systèmes de réponses qui y sont liés. Dans le cadre de la Méthode Arcón, le degré d’attention volontaire du sujet au cours de la recherche sera étroitement lié aux deux paramètres précédents (L’AUTONOMIE ET LA MOTIVATION).

Quelles sont les races de chiens les plus réceptives à cette méthode ?

Toutes les races capables d’effectuer ce type de travail, par exemple : Le labrador retriever, le golden retriever, le berger allemand, le berger belge, le berger hollandais, le chien d’eau espagnol, le jack russell terrier, l’american pit bull terrier… Certes, ces races présentent les paramètres morphologiques et comportementaux à même de répondre aux exigences induites par ce type de travail, mais il est également possible, d’après mon expérience, d’utiliser des sujets de race mixte tout en obtenant des résultats optimaux. En fin de compte, le seul impératif de la Méthode Arcón est de disposer d’un chien de travail, le même que celui utilisé dans n’importe quel autre système.

Quels sont les domaines d’application de cette méthode ?

La Méthode Arcón peut être appliquée à la recherche et à la détection de toute substance odoriférante. Puisque son créateur, Jaime Parejo García, exerce en tant que pompier, cette méthode était à l’origine destinée à la recherche et à la détection de personnes vivantes ensevelies. Elle s'est ensuite étendue à la recherche de restes humains, de substances explosives, de stupéfiants, de mines antipersonnel, de cellules cancéreuses, d’espèces animales protégées,… En définitive, optimiser la performance de perception olfactive permet de minimiser le seuil de stimulation. Prenons l’exemple de deux chiens clonés ayant les mêmes capacités olfactives : celui formé par la Méthode Arcón détectera une présence que l’autre chien, aux degrés d’autonomie, de motivation et de concentration non optimisés, sera incapable de déceler, ce qui le conduira à réagir en marquant l’endroit.

Document extrait de la Newsletter de la FCI du 8 juillet 2016

http://www.dogdotcom.be/fr/MetodoAr...

jeudi, novembre 5 2015

ZOOGEN : tests ADN

Logo ZOOGEN
http://zoogen.org/rus/index.php

Le Centre de génétique vétérinaire ZOOGEN travaille sur l'ensemble du territoire de la Russie, mais aussi sur la CEI. Le centre fonctionne depuis 2005 et se spécialise dans la prestation de services pour les tests génétiques. Le laboratoire dispose de l'équipement le plus moderne pour les études de haute précision de l'ADN des animaux.
Je viens de faire appel à leurs services pour l'identification génétique, ainsi que pour les tests de la DM (myélopathie dégénérative) et de la PLL (luxation du cristallin / Primary lens luxation), sur mes pumis.
C'est vraiment un laboratoire efficace, réactif, sur et avec des tarifs vraiment corrects.

Je joins la brochure, ainsi que les tarifs (en roubles russes)
Brochure et tarifs ZOOGEN

Adresse :

  • Санкт-Петербург, Россия, 197376, наб. реки Карповки, д.5
  • St. Petersburg,197376, nab. Karpovka River, 5 - Russia

Téléphone : +7(812) 994-41-24 (Санкт-Петербург)

samedi, décembre 13 2014

Collier pour ne pas perdre votre pumi

Collier Retrieva :

http://www.retrievatracking.com/
Les créateurs de ce collier, Jon Bryan et Andrew Stuart, deux britanniques eux-mêmes propriétaires de chiens, ont interrogé des milliers d’autres propriétaires de chiens dont la plupart ont, un jour ou l’autre, été confrontés à la perte de leur chien pour quelques heures, quelques jours… ou parfois, malheureusement, de manière définitive... L’objectif fut alors de créer le collier « parfait » qui répondrait à toutes les demandes et à tous les besoins formulés par les propriétaires de chiens et par les compagnies cynotechniques de l'armée britannique. La solidité, l’étanchéité, l’autonomie de la batterie, la fiabilité, la précision de localisation, la facilité d’utilisation, la sécurité Antivol et les alertes automatiques Anti-fugues furent parmi les critères les plus importants du cahier des charges de développement de ce collier.
En 2006, Jon et Andrew fondèrent la société Retrieva pour développer ce collier GPS dont la presse et les télévisions du monde entier font désormais l’écho. S’ils sont fiers de rencontrer un tel succès avec le lancement officiel de ce fabuleux collier fin 2009 en Grande-Bretagne, ils sont surtout particulièrement ravis qu’il ait été créé sur la base d’une écoute approfondie des réels besoins et demandes formulées par de véritables propriétaires de chiens, particuliers et professionnels.
En 2010, la société française GEOTRACEUR, spécialisée dans les Hautes technologies de Géolocalisation, obtient l’exclusivité de la distribution du collier GPS sur le marché français. L’adaptation du produit au marché français a encore nécessité plusieurs mois de travail et de lourds investissements pour notamment : créer intégralement le logiciel et le guide utilisateur, négocier des accords avec les opérateurs téléphoniques nationaux, ou encore développer l’interface de Géolocalisation et de gestion du collier à distance « MyGEONIMO® ».
pack-collier-gps GEONIMO

C’est ainsi qu’est né, puis arrivé en France en 2011, le 1er collier GPS pour chien « Antivol & Anti-fugue », le collier GPS le plus avancé au monde : le collier GPS GEONIMO® ! Un collier qui a encore évolué en 2012 avec le suivi en GPRS continu avec 1 position toutes les 30 secondes ainsi que l'ajout d'un "sur-collier de protection" pour résister aux environnements les plus hostiles (pour la chasse au chien courant notamment).

http://www.colliergps.fr/

Equipé d’un module GSM (téléphonie mobile) et d’une carte SIM intégrée, le collier GPS GEONIMO peut vous communiquer sa position et vous envoyer des alertes par SMS. Fonctionne dans 11 pays européens : France, Belgique, Allemagne, Royaume-Uni, Irlande, Espagne, Italie, Pays-Bas, Portugal, Luxembourg et Suisse.
Comptez environ 390€+forfait 10€/mois

Un autre produit testé par un propriétaire de pumis :

GPS pour chiens et chats Kippy
http://www.kippy.eu/

"J'ai acheté le traqueur Kippy, un VRAI GPS avec un an de gratuité puis un abonnement annuel de 20€, j'en suis satisfait, la précision est de +/- 4m. Il a plus d'une semaine d'autonomie en mode passif, le seul bémol est la lenteur de sa mise en action : le chien a son GPS sur le collier, il se sauve, tu prends ton téléphone ou ta tablette ou l'ordinateur, tu actives le GPS et il faut compter en moyenne 2 mn pour avoir sa position sur une carte, cette position s'actualise toute les 20 secondes en moyenne. Bref un bon produit."

Benoit

GPS-pour-chiens-et-chats-Kippy-KIPPY-31 Ce GPS pour chien et chat se fixera simplement sur le collier ou le harnais de l'animal grâce à son poids plume de 50g et saura se faire discret tout en faisant preuve d'une efficacité exceptionnelle.
Imperméable, il ne craindra pas la vie extérieure et saura suivre votre animal partout, il est également anti-choc.
Grâce à plusieurs technologies réunissant les fonctions GPS, LBS ou encore un fonctionnement à économie d'énergie, vous êtes certains de pouvoir suivre votre animal dans toutes situations.
Avec un an d'utilisation du service pendant la première année, cette solution de pointe est d'un excellent rapport-qualité prix.
Comptez environ 170€

samedi, novembre 1 2014

PUMIS en France : Ne vous fier pas aux infos, lisez et comprenez : Le régime juridique des animaux reste inchangé !

L'Assemblée nationale le confirme : les animaux sont "doués de sensibilité"

La question du statut de l'animal a, pour le moment, été tranchée par les députés. Les animaux ne sont pas dotés d'un statut juridique propre. Mais ils sont désormais considérés comme "sensibles" et soumis au régime des biens corporels.

SYMBOLE

L'Assemblée nationale a adopté jeudi soir 30 novembre une disposition, déjà votée par les députés en avril, qui reconnait aux animaux la qualité symbolique "d'êtres vivants doués de sensibilité", rejetant les amendements écologistes pour aller plus loin ou ceux de l'UMP pour restreindre la portée de ce texte.

  • Sensible. Au terme d'un débat animé mais moins vif que lors du premier passage dans l'hémicycle, les députés ont voté l'article alignant le code civil, qui considère les animaux comme "des biens meubles", sur les codes pénal et rural qui les reconnaissent déjà comme "des êtres vivants et sensibles".

"Sous réserve des lois qui les protègent, les animaux sont soumis au régime des biens corporels", précise le texte de loi.

  • Pas de création d'une nouvelle catégorie

La mesure avait été critiquée aussi bien par certains défenseurs des animaux, qui estiment qu'elle est dénuée de portée pratique, que par la FNSEA, principal syndicat agricole, qui craignait qu'elle "ne remette en cause la pratique de l'élevage".
Mais le principal syndicat agricole français voit désormais dans la rédaction du texte un moindre mal, car les animaux ne se voient pas doter d'une nouvelle catégorie, entre celle des hommes et celles des biens, comme l'avait demandé une vingtaine d'intellectuels en 2013.

  • Les amendements écologistes ont été rejetés

L'écologiste Laurence Abeille, qui a parlé d'une "modification cosmétique" de la loi, a échoué à faire adopter deux amendements afin d'accorder un statut juridique aux animaux, notamment en stipulant qu'ils doivent bénéficier de conditions conformes aux impératifs biologiques de leur espèce et assurant leur bien-traitance.

  • Soutien

Elle a été vigoureusement soutenue par la socialiste Geneviève Gaillard, également membre du groupe de protection animale qui prépare une proposition de loi sur le statut de l'animal. Mais le gouvernement, la rapporteur PS Colette Capdevielle, l'UMP, et l'UDI ont désapprouvé les amendements écolos.

  • Le régime juridique des animaux reste inchangé

Un amendement, signé par plusieurs élus UMP et défendu par Guy Geoffroy, a également été rejeté. Il visait à réécrire l'article sur le statut de l'animal avec le motif affiché d'éviter tout "flou juridique susceptible d'être exploité par les détracteurs de l'élevage". "Cela viderait quelque peu le texte voté", a opposé la rapporteur. Le régime juridique des animaux reste inchangé et les règles régissant leur propriété continueront à s'appliquer"- a réaffirmé Colette Capdevielle, la rapporteure du texte.

Note :

Le Sénat devrait procéder à son tour à cette nouvelle lecture vers la fin novembre et devrait de nouveau rejeter le projet de loi.

L'Assemblée, qui a constitutionnellement le dernier mot, procèdera ensuite à une ultime lecture.

vendredi, octobre 24 2014

Pour ma pumi Maasik, Rien à signaler

Lors des expositions internationales à Dortmund, le VDH (Kennel allemand) met en place la possibilité de faire tester votre chien pour l'examen des yeux et l'examen de luxation de la rotule.
Ce qui a été fait pour Maasik (Csipke et Forró ayant déjà eu ces examens dans le passé, avec les mêmes résultats que pour Maasik :-) ).
Verdict : tout est OK

Certificate of eye examination Maasik
Untersuchung auf Patellaluxation (PL) Maasik

jeudi, juin 12 2014

Pour les pumis jardiniers, les plantes invasives à éviter.

There is as yet no quantitative estimate of the number of non-native invasive taxa in the aquatic and terrestrial environments of Europe. The EU funded DAISIE project aims to address this gap by bringing together European datasets via a network of international expertise to deliver the first pan-European inventory.

DAISIE.jpg

Une espèce invasive est une espèce exotique qui devient nuisible à la biodiversité autochtone. L'Europe a mis en place le programme DAISIE.

Les plantes envahissantes parviennent le plus souvent à s’installer dans des milieux déjà perturbés par les activités humaines, là où l’on a retourné la terre pour construire une route par exemple, cela crée des niches écologiques idéales pour ces espèces pionnières », note Guillaume Fried, ingénieur agronome expert des plantes invasives. « On ne connaît aucun cas d’espèce indigène totalement disparue à cause d’une plante invasive. Par contre, il y a des plantes déjà menacées pour de multiples raisons qui le sont encore plus à cause de plantes envahissantes », poursuit par ailleurs l’auteur du Guide des plantes invasives. Et qui introduit ces plantes ? Dans 40% des cas, ce sont des jardiniers... pour des raisons ornementales. Le plus souvent après les avoir achetées en jardinerie où aucune loi n’interdit leur vente ni n’impose d’étiquetage particulier. « Il faut se renseigner avant de planter », conseille Guillaume Fried.
Il a été identifié 100 espèces invasives exotiques dangereuses en Europe. Le site Web dédié aux espèces invasives permet de rechercher des informations sur les 8.996 espèces exotiques présentes en Europe, les 63 pays/régions dont des îles et 39 zones côtières. De plus pour les 100 espèces les plus dangereuses il y a des informations sur leur biologie, écologie, habitat, distribution géographique, les voies d’introduction, les tendances invasives, les impacts et les méthodes de prévention et de gestion.
Voilà donc la liste des plantes invasives à éviter :
Pour les plantes terrestres http://www.europe-aliens.org/specie...

http://www.europe-aliens.org/defaul...



Des plantes connues et vues régulièrement, ne sont pas à privilégier comme par exemple :

  • L’arbre à papillons (ou Buddleia de David) - L’alternative : Il peut être remplacé par le lilas de Perse
  • La Griffe de sorcière (Carpobrotus edulis) - L’alternative : Elle peut être remplacée par le gazon d’Espagne (Armeria maritima), ou par la Malcomie littorea
  • Le Rosier rugueux (Rosa rugosa) - une foultitude de variétés locales et/ou anciennes
  • La berce du Caucase (Heracleum mantegazzianum). Elle peut, en plus, être dangereuse pour la santé - L’alternative : Elle peut être remplacée par de très nombreuses espèces : la marguerite commune (Leucanthemum vulgare), la valériane (Valeriana officinalis L.), la salicaire commune (Lythrum salicaria) ou l’Anthémis des teinturiers (Anthemis tinctoria).
  • L’Herbe de la pampa (Cortaderia selloana) - L’alternative : On peut la remplacer par une autre plante exotique mais non envahissante : l’Ampelodesmos mauritanica.
  • La renouée du Japon (Reynoutria japonica) - L’alternative : Cette plante de parterres peut être remplacée par des centaines d’autres. Pensez à l’Achilée millefeuille qui lui ressemble et est en prime l’amie des composteurs ou encore à la consoude dont le purin fortifie les cultures.
  • Les plantes d’aquarium : « Certaines personnes rejettent le contenu de leurs aquariums dans le milieu naturel, ce qui permet à certaines plantes de s’y développer. Certains plans d’eau en sont totalement recouverts, ce qui réduit le taux d’oxygène dans l’eau et donc nuit à la faune voire conduit parfois à l’eutrophisation du cours d’eau », avertit Guillaume Fried. Sont visées notamment les élodées et le Lagarosiphon mayor.

vendredi, mai 16 2014

Votre pumi est toxique ?

En débarrassant votre pumi des tiques, contaminez-vous vous-même et vos enfants ?
Protégé des parasites, votre chien deviendrait-il alors toxique ? L'ONG Générations futures s'inquiète de la présence d'un insecticide dans les cheveux des enfants...

Copie de l'article sur la question d'Amélie Mougey http://www.terraeco.net/

De Lyon à Bordeaux, nous sommes exposés à des « cocktails de pesticides ». Telle est la conclusion de l’étude menée par l’ONG Générations futures auprès de 30 enfants, et dont la publication le 29 avril a fait grand bruit. Dans le détail, un point surprend. L’insecticide qu’on retrouve le plus dans les cheveux des enfants n’est plus présent dans les champs français depuis neuf ans. Le Fipronil, soupçonné de contribuer au déclin des abeilles, a été interdit d’usage agricole en France en 2005, puis en Europe en juillet dernier.

Comment diable ce produit banni peut-il se retrouver dans la tignasse de nos bambins ? Tout simplement parce qu’il reste autorisé dans nos foyers ! On le retrouve dans le Frontline, ce produit vétérinaire destiné à débarrasser les chiens et chats de leurs puces et de leurs tiques. Car le Fipronil, connu dans le monde agricole sous le nom de Régent, est un des composants de cet antiparasite. « Il y a un bruit, c’est-à-dire une présence faible mais constante de Fipronil dans les cheveux de tous les enfants, explique François Veillerette, porte-parole de l’ONG. Mais cette présence atteint des niveaux très élevés dans les foyers où il y a des animaux de compagnie. » Son association accuse le Frontline « d’intoxiquer toute la famille ».

Un perturbateur endocrinien

Principal reproche : depuis 2005 le Fipronil est suspecté d’être un perturbateur endocrinien, c’est-à-dire de modifier le fonctionnement des hormones, ce qui peut potentiellement entraîner des problèmes de reproduction, voire des cancers. Une accusation que réfute Jean-Marc Petat, le directeur développement durable de BASF, la multinationale qui produit le Friponil. « On oublie que ces produits (les pesticides, ndlr) sont parmi les plus contrôlés au monde. S’ils n’étaient pas irréprochables, ils ne passeraient pas les procédures d’homologation », assure-t-il. Pourtant en 2012, une étude de l’Institut national des sciences appliquées de Toulouse a mis en évidence le lien entre une exposition au Fipronil et une altération du fonctionnement de la thyroïde chez le rat.

Interrogé sur les dangers potentiels de son produit, le groupe Merial, qui fabrique le Frontline, avec le Fipronil de BASF, « n’a pas jugé prioritaire » de nous répondre. Mais, dans ses notices, il invite les utilisateurs à « ne pas autoriser les enfants à jouer avec les animaux traités ». François Veillerette conseille tout bonnement de s’en passer. « Tous les antiparasitaires sont des neurotoxiques, voire des perturbateurs endocriniens, donc tous présentent un risque pour la santé. »

  • Sur Internet, des méthodes plus naturelles, à base de vinaigre ou d’huiles essentielles, circulent. Si vous les avez testées, pouvez m'envoyer un mail à l'adresse : felallo.fulu@gmail.com

lundi, février 3 2014

La luxation primaire du cristallin chez le pumi

Qu’est-ce qu’une luxation du cristallin?

Une luxation du cristallin est un déplacement complet (une dislocation) du cristallin de sa position normale, c'est-à-dire derrière l’iris. Ce déplacement du cristallin peut être défini plus précisément lors du diagnostic. Une luxation antérieure du cristallin décrit un cristallin positionné devant l’iris dans un espace appelé la chambre antérieure alors qu’une luxation postérieure décrit un cristallin en position postérieur par rapport à l’iris dans un espace appelé le vitré. Une sub-luxation se définit par un déplacement mineur du cristallin (un relâchement) sans une dislocation complète de celui-ci. Un cristallin « sub-luxé » reste derrière l’iris, mais se trouve un peu vers l’avant ou l’arrière par rapport à sa position normale. Quand le cristallin devient mobile dans l’oeil, ses mouvements entraînent des changements dans différentes parties de l’oeil. Le changement le plus fréquent et important concerne la filtration et l’évacuation normales du liquide (humeur aqueuse) qui est constamment produit dans l’oeil, qui peut être perturbée et engendrer une augmentation de la pression intra-oculaire dans l’oeil (glaucome). Le mouvement du cristallin peut aussi entraîner une liquéfaction du gel situé dans la partie postérieure de l’oeil, appelé la « vitrée », ce qui peut entraîner des décollements de rétine et des hémorragies intra-oculaires. Ainsi, si une luxation ou sub-luxation du cristallin est laissée sans être traitée, cela peut avoir des conséquences catastrophiques sur l’oeil et conduire à la perte de la vision ou cécité.

Quels sont les traitements possibles d’une luxation du cristallin?

Les traitements varient selon la cause de l’instabilité du cristallin. Si la luxation est considérée comme primaire (héréditaire comme chez les terriers), le traitement vise à contrôler les changements secondaires à la luxation si ceux-ci sont présents. Pour les yeux qui sont visuels, le traitement recommandé est de retirer chirurgicalement le cristallin luxé. Si le cristallin luxé n’est pas chirurgicalement retiré, les changements qui découlent de cette dislocation engendrent une perte de la vision. Cette perte de la vision peut être causée par la formation de la cataracte (le cristallin qui s’opacifie), le glaucome (augmentation de la pression intra-oculaire), un décollement de la rétine, etc. Par le retrait chirurgical du cristallin luxé, l’animal à de grandes chances de garder la vue pour longtemps malgré les risques inhérents à la chirurgie. En effet nous savons que si l’oeil est laissé non traité, il en résulte inévitablement une cécité rendant l’intervention chirurgicale incontournable. Le traitement médical pour les cristallins sub-luxés d’origine héréditaire est une option possible dans certains cas et de manière temporaire. Il s’agit des patients sans signes secondaires de la sub-luxation, des animaux qui ont déjà perdu la vue de cet oeil et des patients dont le propriétaire ne peut financièrement envisager une intervention chirurgicale. Les médicaments envisagés dans ces cas ont pour but de garder au mieux possible le cristallin derrière l’iris (comme les myotiques), de contrôler au mieux la pression intra-oculaire. Ce traitement médical n’est pas efficace dans tous les cas et des options chirurgicales peuvent être envisagées pour supprimer la douleur.

Document réalisé par le Dr Franck OLLIVIER, Dipl. ACVO & ECVO du Centre vétérinaire DMV de Montréal (Canada)

fiche Luxation du cristallin


oeil du chien

La luxation primaire du cristallin chez le chien

voir mon post précédent : /index.php?post/2014/01/02/La-luxat...

La maladie

Dans l’œil, le cristallin est maintenu en place par l’intermédiaire de la zonule dont la dégénérescence peut entrainer sa luxation avec, pour conséquences possibles, un glaucome et une cécité. La luxation primaire du cristallin (PLL) est une affection connue dans plusieurs races de terriers et apparentés. L’âge d’apparition des premiers symptômes est d’environ 20 mois, et la luxation proprement dite s’ensuit chez les chiens concernés entre 3 et 8 ans. Le caractère héréditaire et à prédisposition raciale a été confirmé par la mise en évidence d’une mutation, principalement dans de nombreuses races de terriers.
Il n'y aurait donc rien d'étonnant que la race Pumi soit concernée par cette mutation.

PLL – La mutation et son mode de transmission

La mutation causale identifiée peut être dépistée directement par un test ADN . La PLL se transmet selon un mode autosomal récessif. Selon ce mécanisme, la maladie ne se développe que chez les chiens ayant hérité une copie défectueuse du gène de leurs deux parents (homozygotes mutés). Par ailleurs, pour cette affection, 2 à 10 % d’individus porteurs d’une copie de la mutation (dits hétérozygotes ou porteurs) expriment la maladie.

Les 3 génotypes possibles sont : 1. Génotype N / N : homozygote normal ou sauvage. Ce chien ne porte pas la mutation (2 allèles du normaux du gène) et ne la transmet donc pas à sa descendance. Le risque de développer une PLL est extrêmement faible.

2. Génotype N / PLL : porteur hétérozygote avec un allèle muté du gène. Ce chien dit „porteur sain“ transmet la mutation à 50 % de sa descendance. Le risque d’être atteint par une PLL est considéré comme faible.

3. Génotype PLL / PLL : homozygote muté avec 2 allèles mutés du gène. Ce chien transmet la mutation à 100 % de sa descendance. Le risque d’être atteint par une PLL est considéré comme élevé. PLL – Le test génétique

Le test génétique de dépistage de cette mutation peut être réalisé à tout âge. Le résultat du test permet de connaître le statut du chien vis-à-vis de la PLL : normal ou atteint, et aussi d‘identifier les „porteurs sains“ , importants à connaître pour la gestion de la maladie au niveau de l’élevage. Pour renforcer la fiabilité du test, chaque échantillon est soumis séparément à deux analyses.

Matériel nécessaire et durée de test

Pour faire le test ADN le laboratoire Laboklin a besoin d’environ 0.5ml de sang EDTA. Le test dure environ 7 -14 jours de travail après que l’échantillon soit arrivé.

Document emprunté au laboratoire allemand LABOKLIN  - LABOKLIN GmbH & Co.KG- Steubenstr. 4 - D-97688 Bad Kissingen - Allemagne

http://www.laboklin.de/

Note personnelle :

  • Chez ANTAGENE, ce test peut être réalisé à partir d'un frottis buccal, résultat établi entre 5 à 10 jours, tarif 01/2014 : 68€ (document online) ou 78€ (document papier)

voir le site http://www.antagene.com/. Le test PLL-A est maintenant disponible pour les pumis (voir le post précédent : /index.php?post/2014/02/03/Tests-g%... ).

Bibliographie :

La luxation primaire du cristallin chez le chien (PLL : Primary Lens Luxation), les pumis concernés!

Voici un email que j'ai reçu d'Ildiko Repasi (info@catskillpumi.com), daté du 28 décembre 2013 :
Hi Joel,
We have important information to share with you.
Before breeding Felallo Fulu Fruska in the spring, we DNA(!) tested her for PLL. According to her OFA certificate, she is a "carrier".
Since Karvakorvan Basso's PLL DNA(!) OFA test result was negative, we could breed them. According to OFA, because Pumis considered a rear breed, this has been an acceptable breeding because it has aimed to reduce "Carrier" population.
Wa also randomly tested, three of Fruska and Basso's puppies out of the six offsprings. Two of the results have come back as "Carrier" and one come back as "Normal."
What is important to know that "Carriers" are NOT sick, which is a good thing. Therefore, with careful breeding, which means testing both, male and female dogs, the number of "Carriers" can be reduced and in an optimal world even eliminated on a long run. However, without testing the dogs, the "Carrier" population cannot be controlled and we create a condition where there will be a high chance for mutation of "carriers" to "Affected," sick dogs.
Since non of the ancestors of Fruska have been DNA(!) tested before, (as far as we know), either in the Napos line or in the Pilisi-Kocos line (or in both lines) the genetic disease is present.
Since we know this, you should make preventative measures and test both parent dogs of future litters.
Joel, we've written this email privately to you and in the hope that you as of the responsible Pumi breeders, will seriously consider this information.
We believe, that all of us need to think beyond borders and take advantage of all available veterinary science to improve the Pumi breed.
We have sent the same email to Napos Kennel and Pilisi Kocos Kennel to explain the situation.
If you have any questions, please contact us.
Sincerely,

Ildiko Repasi


Situation actuelle en France :

Actuellement, en France et au sein du CBEI, aucuns tests, hormis la dysplasie (pour l'obtention du titre de Champion de France de Conformité au Standard), ne sont demandés lors d'une déclaration de saillie.
Un document de la Société Centrale Canine est à remplir lors de la recherche de "désordre" concernant les yeux, mais ces tests ne sont que des tests de constatations :
RECHERCHE DES AFFECTIONS HÉRÉDITAIRES INVALIDANTES DES ORGANES DES SENS : Certificat du vétérinaire

Chez certains club de races, des tests génétiques sont recommandés ou obligatoires. Pour certains clubs de race, notamment à l'étranger (Suisse, etc...), tous les chiens d’élevage doivent remplir les conditions sanitaires d’élevage, pour pouvoir accéder à la reproduction. Par conditions sanitaires, nous entendons : conserver une race saine et par conséquence, une sélection pour éliminer les gènes défectueux.
De ce fait, les analyses génétiques sont une aide importante. Le rapide développement de la recherche biomédicale de ces dernières années ainsi que l’élaboration de tests génétiques a révolutionné la recherche des maladies héréditaires.

  • Pour la PLL (luxation primaire de la lentille).
    • Les chiens aptes à l’élevage doivent être testés « libre » ou « porteur sain » (carrier).
    • Un chien « porteur sain » ne peut être accouplé qu’avec un chien déclaré « libre ».

Les éleveurs de pumis peuvent dès à présent utiliser 2 tests génétiques pour détecter les maladies héréditaires (PLL-A et DM) et de ce fait préserver la santé de la race.

dimanche, février 2 2014

LES CLASSES ADO A L’ECOLE DU CHIOT...idéal pour votre pumi

LES CLASSES ADO A L’ECOLE DU CHIOT

école du chiot - Joseph Ortega

Joseph Ortega

Mon invention des écoles de chiots a bouleversé totalement l’éducation canine, pourtant les déviances sont nombreuses et constituent une série de problèmes qui n’ont plus rien à voir avec l’esprit de la Méthode Naturelle, portant souvent des préjudices au développement harmonieux des chiots.
Rappelons mon concept de l’école des chiots avec les classes d’âge recommandées :

  • La maternelle : de 2 à 4 mois
  • L’école primaire : de 4 à 6 mois
  • Les classes ado : de 6 à 12 mois (divisées si possible en 6 à 8 mois- 8 à 10 mois- 10 à 12 mois)


Les déviances que l’ont peut retrouver :
  • L’école ne prend pas en compte tous les paramètres obligatoires.

Il faut obligatoirement que dans une séance d’une heure, on retrouve :

  • manipulations et socialisations aux personnes,
  • socialisation aux autres chiots et aux chiens adultes équilibrés,
  • socialisation aux autres espèces (chats, chevaux, etc.),
  • stimulations diverses (visuelles, contacts, sols différents, olfactives, auditives,
  • manipulations hiérarchiques et détachement du maître,
  • sorties en ville (une fois par mois),
  • éducation de base (rappel, marche au pied, positions assis-couché-debout, rapport d’objet…),
  • séances en dehors du terrain de l’école (autre terrain, salle).

Bien entendu, le travail d’éducation se fait sans laisse et sans collier étrangleur, ceci sans hurler les ordres.
Les classes sont divisées, selon l’âge des chiots, afin d’éviter les incidents, on comprend aisément qu’un rottweiler de 6 mois peut en jouant, blesser un yorkshire de 2 mois, par sa masse.

S’il manque une de ces choses, ce n’est pas une véritable école du chiot !


Et souvent encore, dans les clubs, on peut voir ceci :

  • A partir de 6 mois, les chiots sont balancés dans la classe adulte où on travaille la méthode classique par la contrainte :
  • on leur met un collier étrangleur,
  • on les fait tourner en rond aux ordres d’un moniteur,
  • on donne des coups de sonnettes sur la laisse pour la marche au pied,
  • on appuie sur les fesses pour le assis,
  • on met le pied sur la laisse pour le coucher, etc.

Les classes Ado à l’école du chiot

L’adolescence ou puberté chez le chien

Dans ma conception des écoles de chiot, il est aisé de former des moniteurs ou éducateurs qui peuvent gérer les classes qui vont de 2 à 6 mois, par contre lorsque nous passons aux ados, il devient nécessaire d’avoir des personnes ayant une grande expérience des chiens et qui maîtrisent parfaitement la Méthode Naturelle car ils vont rencontrer quelques difficultés. Lorsque j'ai proposé mon concept de l'école des chiots à la CNEAR, que j'avais largement diffusé depuis des années dans d'autres pays plus receptifs, comme la Suisse. Le problème s'est déjà posé pour qu'il soit accepté, et qu'on me donne l'opportunité d'assurer les formations. Ils ont bien voulu admettre les chiots, mais seulement jusqu'à 6 mois, mon idée de prolonger l'école par une classe Ado a été rejetée et considérée comme une perte de temps. Il faut souhaiter que cette idée fasse son chemin et qu'un jour elle se réalise avec de vrais formateurs de la Méthode Naturelle, et non pas comme maintenant par des personnes qui n'ont pas été formés à celle-ci et qui n'ont aucune expérience de terrain (pour faire leur preuve, il faudrait leur demander de monter, au moins un chien, dans le programme obéissance, avec au moins un excellent en classe 2)
On doit rappeler les grandes lignes de cette période importante dans la vie d’un chien, que l’on peut considérer à juste titre comme une révolution dans l’individu.
L’adolescence c’est une période de mutation entre l’étape chiot et l’âge adulte, elle est caractérisée par l’apparition des premières chaleurs chez la femelle et la possibilité de reproduire chez le mâle (spermatogénèse).
Etant donné le polymorphisme important des races que l’homme a transformées, selon la taille, le moment de son apparition peut aller de 6 mois environ à 15 mois.
Elle donne lieu à des transformations biologiques qui vont provoquer des tensions internes et une certaine angoisse.
Des transformations psychologiques qui agissent sur le comportement.
Les variations dans leur expression vont être variées selon l’individu, la race la lignée, le milieu d’élevage, l’environnement social chez le maître.
On peut trouver :

  • Une volonté de se différencier qui doit mener à l’individualisation,
  • Une quête d’identité et en même temps une recherche pour s’identifier à l’autre (chien ou humain).
  • Une recherche de ses limites avec un besoin de se positionner, d’être reconnu avec une affirmation de soi qui peut mener à la volonté de puissance et à la contestation du statut hiérarchique.
  • Chez d’autres c’est le manque de confiance en soi qui domine avec des peurs ou des phobies qui apparaissent. Des troubles de l’humeur avec alternance de comportements infantiles et d’adultes.
  • Des troubles alimentaires : anorexie, boulimie, pica, coprophagie. De l’anxiété et des états dépressifs souvent accompagnés de stéréotypies.
  • Des fugues.
  • Agressivité hiérarchique ou territoriale.
  • Régression de la socialisation avec crainte des personnes ou des chiens inconnus.
  • Des pertes d’obéissance sur des exercices simples


On comprend mieux les raisons pour lesquelles j’ai mentionné le fait, que la personne qui dirige ce cours d’ado, doit posséder de grandes connaissances de l’éthologie des chiens et de la Méthode Naturelle.
Il faut savoir que dans cette période sensible dans le développement d’un chien, si l’on commet des erreurs, il peut être marqué à vie, de même que cela peut grever fortement les rapports au sein de la famille où il vit.

On gardera comme principes fondamentaux :
  • Que l’Ado va modifier son mode de communication, influencé par les phéromones (odeurs de l’espèce) qu’il est capable maintenant de produire (marquage) ou qu’il perçoit chez les autres.
  • De faire une évaluation de la normalité (transformée à la puberté) et du pathologique (arthrose, problèmes de vision, surdité, etc. qui modifient le comportement : vétérinaire).
  • Donner l’exemple et apprendre au maître le contrôle de soi en cas d’écarts de la norme.
  • Ne pas dramatiser, ne pas entrer dans le jeu, ne pas démissionner.
  • Rester cohérent et maintenir les règles qui fixent les limites acceptables sans user de violence.
  • Faire preuve d’empathie pour comprendre les transformations qui apparaissent et les accompagner tout en les gérant.

Concrètement on garde la même méthodologie dans le cours que dans les classes des plus jeunes, il va falloir faire preuve d’encore plus d’imagination pour varier l’approche des exercices afin d’intéresser, par exemple on pratiquant des exercices cognitifs qui mobilisent l’attention comme la recherche du maître ou d’objets cachés.

Voir mes livres :

  • "L'école du chiot et la Méthode Naturelle"
  • "Guide de l'éducation canine par la Méthode Naturelle"
http://www.ecole-de-chiot.fr/static...

Note : Joseph Ortega est également éleveur de bergers australiens http://www.le-berger-australien.com...

mercredi, janvier 8 2014

Mes pumis ont attrapés... la gale sarcoptique canine

Votre chien se gratte, mais le traitement pour les puces n'a rien changé...pensez de suite à la gale sarcoptique (kärntõbi en estonien)

Sarcoptes scabiei var. canis La gale sarcoptique canine est une affection parasitaire hautement contagieuse entre canidés et relativement fréquente. Elle est causée par un acarien (mite) microscopique: Sarcoptes scabiei var canis, qui infestent les canidés (chien, renard, chien vivérin, loup, etc...), et qui peut être transmise à votre pumi, et aussi par conséquence à vous...mais n'ayez pas de peur (pour vous!)... vous aurez tout au plus en cas de transmission à vous (environ 30% des maitres seront atteints par cette zoonose) des rougeurs, quelques plaques rouges ou des petits boutons semblables à des piqures de puces et qui disparaitront dès que votre chien sera guérit.

Le traitement classique actuel pour votre pumi utilise des produits systémiques en pipettes. : Advocate ou Stronghold. Deux traitement à raison de 15 à 21 jours d’écart. Il semblerait que Stronghold soit le moins onéreux.
Le traitement des autres chiens (tous) du foyer s’impose aussi.
Des traitements topiques à appliquer sur la peau, en prenant quelques précautions sont possibles. Les plus simples sont souvent les meilleurs, comme le permanganate de potassium KMnO4 (si vous avez la chance d'en avoir conservé quelques paillettes, car sa vente est maintenant interdite pour des usages personnels : quelques paillettes dans un verre d'eau et c'est une merveilleuse lotion!), et le Cutasept® F. Le gel d'aloe vera peut être appliquer sur la peau du chien à l'emplacement des éventuelles lésions pour ses vertus cicatrisantes et bactéricides http://www.aroma-zone.com/aroma/Fic....
En cas d’échec, d’autres traitements existent par voie orale mais demandent pour certains des précautions. (hors amm) comme Milbemycin Oxime (l'Interceptor F 11,5mg de chez Novartis http://www.ircp.anmv.anses.fr/SpcFr... , ou Sentinel® flavour tabs http://sentinelpet.com/)
Le traitement de l’environnement (lieux de couchage, couvertures, coussins, tapis) peut être nécessaire, du fait de la survie de plusieurs jours dans l’environnement avec un produit acaricide du même type que ceux utilisés pour traiter les environnements contaminés par les puces. Le matériel de toilettage ne doit pas être oublié.
et n'oubliez pas que le Bicarbonate est un produit très précieux pour lutter contre la gale sarcoptique.
A voir sur le site http://monbicarbonate.fr
Pourquoi le bicarbonate permet-il de lutter efficacement contre les acariens ?
Le bicarbonate (bicarbonate de soude ou bicarbonate de sodium) est un allié idéal contre les acariens pour les raisons suivantes:

  • D’abord parce qu’il est efficace ! Des études en laboratoire très sérieuses ont mis en évidence dès 2001 que le bicarbonate, qu’il soit utilisé en poudre ou en pulvérisation avec de l’eau, a une efficacité redoutable contre les acariens. Il suffit par exemple de 20 g de poudre de bicarbonate (plus le bicarbonate est fin et plus il est efficace) par mètre carré de surface pour détruire tous les acariens en moins de 2 heures. Plusieurs brevets internationaux ont été obtenus par Solvay sur cet usage du bicarbonate.
  • Ensuite parce qu’il n’est pas toxique… pour nous ! C’est bien là que réside la formidable opportunité du bicarbonate pour lutter contre les acariens: un grain de bicarbonate qui entre en contact avec une de nos muqueuses (oeil, bouche, poumons…) qui sont humides se dissout immédiatement sans irriter. Le chitine qui constitue la carapace de l’acarien ne permet pas au bicarbonate de se dissoudre, et elle va être endommagée dès que le contact va être établi. Et comme l’acarien est baladeur, il ne va pas pouvoir éviter longtemps notre ami bicarbonate !
  • Et parce qu’il est aussi efficace contre les moisissures. Le bicarbonate est fongistatique, il bloque le développement des moisissures. Comme les moisissures sont favorables au développement des acariens, et qu’en plus elles produisent elles-même des allergènes par la production de spores, le bicarbonate va être doublement efficace. Il agit à la fois sur l’acarien et sur son biotope… ce qui lui laisse peu de chances, il faut bien le reconnaître !

Comment utiliser le bicarbonate de soude contre les acariens ?

Facile et sans danger, pourquoi s’en priver ? Petit mode d’emploi pour optimiser l’usage du bicarbonate contre les acariens:

  • Dans les tapis, les moquettes, sur les matelas: Répartir Le bicarbonate en poudre le plus uniformément possible (l’idéal est d’avoir un flacon avec un bouchon poudreur). Le dosage est de 20 grammes par mètre carré (soit un peu plus d’une cuillère à soupe, ou 4 cuillères à café). Pour un lit d’une personne, il faudra donc environ 35 g et pour un lit de 2 personnes environ 55 g. Brosser légèrement pour répartir et faire pénétrer dans les fibres. Laisser reposer au minimum 2 heures, si possible 4 à 8 heures, puis aspirer (et remettre les draps et l’alèse sur le matelas). Un bicarbonate de granulométrie fine sera plus efficace qu’un bicarbonate grossier. Utiliser exclusivement un bicarbonate de qualité alimentaire, surtout lorsqu’il s’agit de traiter la literie.
  • En pulvérisation ou dans la lessive: Le bicarbonate est aussi très efficace contre les acariens lorsqu’il est dilué dans de l’eau. Le plus efficace est dans ce cas de préparer ce qu’on appelle une solution saturée de bicarbonate, qui consiste à ajouter du bicarbonate dans de l’eau tiède jusqu’à ce que les grains ne se dissolvent plus, puis de le pulvériser sur le support à traiter contre les acariens. Mais attention, après séchage, des traces blanches pourront apparaître. Ces traces blanches disparaîtront facilement au lavage. Le gros avantage de la pulvérisation de la solution aqueuse, c’est que la répartition est bien homogène. Si la surface est intégralement humectée, il y aura de très fins cristaux de bicarbonate partout après séchage. Et alors là, les acariens n’ont plus une chance de lui échapper ! Dans le cas du lavage à la machine, le fait d’ajouter du bicarbonate à l’eau de rinçage retardera la réapparition des acariens.
  • Et dans l’aspirateur ? Le sac de l’aspirateur… c’est acarien-land ! Une fois aspirés avec la poussière et les squames, les poils, les cheveux, etc… les acariens continuent à se développer à vitesse grand « V » ! Le fait d’aspirer du bicarbonate (sur la moquette, le tapis ou le matelas) va neutraliser l’activité acarienne dans l’aspirateur. Malheureusement, les allergènes qui sont déjà présents dans le sac ne seront pas supprimés, et il vaut mieux avoir un aspirateur équipé d’un filtre HEPA pour éviter de les disperser dans la pièce. Mais au moins, avec le bicarbonate, les acariens ne produiront plus de nouveaux allergènes dans le sac !

Alors à votre bicarbonate pour la lutte anti acariens! Dans le cas d’allergies aux acariens, ce traitement anti acariens au bicarbonate est certainement un des moins toxiques, des plus simples et des plus économiques.

Quelques liens :

  • Cas vu en consultation de parasitologie-dermatologie à l'ENVA, rédigé par Léna Olen et Mylène Vigreux dans le cadre de la thèse dirigée par Dr G. Marignac et codirigée par Dr F. Bernex. http://theses.vet-alfort.fr/Th_mult...
  • Vous pouvez également consulter la fiche éditée par Chiens-Online, le site web de la SCC http://www.chiens-online.com/nos-fi..., pour un supplément d'information sur la gale sarcoptique.

vendredi, mai 31 2013

Pour les éleveurs de pumi...et les autres : SYMPOSIUM DES PROFESSIONS DU CHIEN ET DU CHAT - 7 septembre 2013

"C’est demain que l’avenir commence, et le présent n’est jamais qu’aujourd’hui."
(Marie-Joseph Chénier)

Le comportement du chien et du chat expliqué par les gènes ?

Samedi 7 septembre 2013 de 8h30 à 17h30France
à : Hôtel Logis Lyon Est - Autoroute A42 - Sortie 5 - 01700 ST MAURICE DE BEYNOST

Intervenants :

  • Pr Bertrand L.DEPUTTE : "They had a dream : un gène - un comportement"
  • Dr Guillaume QUENEY : "Prédispositions génétiques des comportements : les apports de la génomique"
  • Dr Catherine ESCRIOU : "Pathologie comportementale et génétique"
  • Dr Martine HAUSBERGER : "Tempérament et influence génétique"
  • Dr Marie ABITBOL : "Génétique et comportement chez le chat"
  • Pr Jean-François COURREAU : "Facteurs génétiques dans la sélection artificielle des chiens de travail : déterminisme et transmission"


Une journée dédiée aux éleveurs pour en savoir plus sur la place des gènes dans le comportement de vos chiens et chats.
Vous êtes éleveur. Vous sélectionnez des chiens de race. Vous constatez l'aspect héréditaire de certaines caractéristiques comportementales.
Vos chiens présentent un tempérament plus ou moins spécifique de la race. Vos chiens ont des traits de caractère particuliers, présentent des aptitudes au travail, à la chasse, à la garde des troupeaux, au mordant, etc. Les chiots que vous produisez héritent manifestement d'une partie de ces caractéristiques même si l'environnement joue aussi un rôle important.
Quelle est la part de la génétique dans la détermination de ces traits comportementaux ?
Des spécialistes du comportement et de la génétique vous exposeront l'état des lieux des connaissances :

  • - le rôle des gènes dans le comportement, les études scientifiques qui cherchent à identifier ces gènes,
  • - la dimension pathologique de certains comportements, l'influence de la génétique sur le tempérament,
  • - le déterminisme et les modes de transmission.

Les présentations allieront l'état des connaissances scientifiques avec des exemples concrets de lien entre comportement et génétique chez le chien et aussi chez le chat.
Chaque présentation sera suivi d'un débat et de questions-réponses qui vous permettront d'exposer les situations que vous rencontrez dans votre élevage et de répondre à vos interrogations sur la sélection de ces traits comportementaux.

Une attestation de présence vous sera fournie rentrant dans le cadre des nouvelles obligations légales liées au maintien du certificat de capacité par l’obligation de formation.
Profitez du tarif préférentiel de 65 € TTC avant le 30 juin 2013 (inclut le déjeuner). Pour connaitre les modalités d'inscription :
SYNDICAT NATIONAL DES PROFESSIONS DU CHIEN ET DU CHAT (SNPCC) http://www.snpcc.com/spip.php?artic...
Vous y trouverez également une feuille d'inscription.

lundi, février 4 2013

Des pumis dans une piscine...

Koirakylpylä Vesipeto, Kiiminki

Des pumis dans une piscine...weekend de rêve avec spa pour quelques pumis en Finlande :-)
http://www.koirakylpylavesipeto.fi/
http://www.facebook.com/pages/Koira...
Finlande Koirakylpylä VesiPeto
Tuohimaantie 12
90900 Kiiminki

Koirakylpylä VesiPeto image2
Koirakylpylä VesiPeto image1
Koirakylpylä VesiPeto image3

mercredi, janvier 9 2013

Si votre pumi rapporte des puces...

Les puces

Ctenocephalides felis Original line drawing by S.J. Upton
Un petit article (dans l'annexe ou en cliquant sur le lien en surbrillance "Les puces" ci-dessous), principalement sur la puce du chat...la plus courante et que l'on peut trouver sur nos pumis...et nos autres amis chiens.
Les puces
Et n'oubliez pas que pour lutter contre cette bestiole, nous avons un ami redoutable...l'aspirateur! Bonne lecture ;-)

jeudi, avril 26 2012

Les insectes sont capables d’élaborer des concepts abstraits. Les pumis aussi ?

Des chercheurs de l'Université Toulouse III - Paul Sabatier ont montré pour la première fois que le cerveau miniaturisé d'un insecte, faisant à peine un millimètre cubique, est capable de maîtriser rapidement et simultanément deux concepts abstraits, et de prendre des décisions en face de situations nouvelles à partir de l’utilisation de ces concepts.
L'équipe du professeur Martin Giurfa au centre de recherches sur la cognition animale (Université Toulouse III - Paul Sabatier / CNRS) : Aurore Avarguès-Weber, Maud Combe, et Martin Giurfa en collaboration avec Adrian Dyer de l'université de Melbourne (Australie), vient d'obtenir des résultats inattendus sur la capacité des insectes à fabriquer et à manipuler des concepts abstraits. Ils peuvent utiliser simultanément deux concepts différents afin de prendre une décision face à une situation nouvelle. Ces travaux, publiés dans la revue PNAS, remettent en cause de nombreuses théories dans des domaines tels que la cognition animale, la psychologie humaine, les neurosciences et l'intelligence artificielle.

L'utilisation des concepts, que l'on a souvent crue propre à l'homme et à quelques primates, pourrait être en fait beaucoup plus répandue dans le règne animal.
D’un point de vue philosophique, elle apporte de nouveaux éléments à la discussion sur ce qui serait propre à l’homme.

Un résumé qui vaut ce qu'il vaut ! (tiré à partir de la publication) :
Les abeilles sont capables de manipuler de tels concepts, notamment pour accéder à une source de nourriture.
Le dispositif utilisé présentait un orifice délivrant soit de l’eau sucrée (récompense), soit une goutte de quinine (punition). Etaient placées autour de ce distributeur, des images dont le dessin et la disposition indiquaient par associations respectives où se trouvaient la récompense et la punition.
Au bout d’une trentaine d’essais, les butineuses identifiaient sans faute l’association d’images conduisant à l’eau sucrée. Elles ont ainsi prouvé qu’elles comprennent à la fois les concepts de « au-dessus / au-dessous », de « à côté » et de « différence ». Ces travaux remettent en question le fondement selon lequel seuls des cerveaux mammifères, de taille importante, peuvent assurer l’élaboration d’un savoir conceptuel. Ils montrent également que la formation de concepts est possible sans langage.
Le communiqué de presse français se trouve en annexe.

© A. Avarguès-Weber, CRCA

Références :

Voir également (en français) :

  • Thèse présentée et soutenue par Aurore Avarguès-Weber le 13 décembre 2010 - Université Toulouse III - Paul Sabatier

- page 1 de 2