Felálló-Fülű Pumi Kennel Klub - Felálló-Fülű Пуми клуб

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - Europe

Fil des billets

lundi, décembre 1 2014

Inscription des Pumis au Championnat du Monde 2015

header_wds2015

Les inscriptions pour le Championnat du Monde 2015, ainsi que pour le "Club show" qui a lieu le jour précédent, ont débutées. Vous pouvez bénéficier de ce "Best price" jusqu'au 07 mars 2015.
Pour les personnes désireuses d'y aller avec un pumi du Felálló-Fülű Pumi Kennel, l'inscription exacte est :

Felallo Fulu, adresse: Miikse küla-Estonia,Breeder: Kuhlmann Joel

Ainsi, vous pourrez participer également dans la classe : Breeder class, avec tous les autres pumis produits par le Felálló-Fülű Pumi Kennel. L'inscription dans cette classe est GRATUITE.

Dates pour les Pumis :

  • Club show le samedi 13 juin, juge : Vandoni Guido (I)
  • World Dog Show le dimanche 14 juin, juge : Alessandra Giuseppe (I)

Par contre, les réservations pour le parking ne débutent qu'en janvier.

http://www.wds2015.com/index.php?op...


Et profitez-en pour visiter l'Exposition mondiale :

http://www.expo2015.org/fr

logo Expo Milano 2015 L’Expo Milano 2015 est une Exposition Universelle aux caractéristiques totalement inédites et novatrices :

  • du 1er mai au 31 octobre 2015, plus de 130 participants, un site d’exposition s’étendant sur une surface d’un million de mètres carrés
  • un Thème d’importance cruciale: Nourrir la Planète, Énergie pour la Vie.
  • des parcours thématiques : un véritable voyage autour du monde à travers les saveurs et les traditions des peuples de la Terre.

L’Italie, en proposant la candidature de Milan pour accueillir l’Exposition Universelle, a choisi le Thème Nourrir la Planète, Énergie pour la Vie. L’Expo Milano 2015 se confronte avec le problème de la nourriture des populations et de la Terre et se pose en moment de dialogue entre les protagonistes de la communauté internationale sur les principaux enjeux de l’humanité.
Peut-on garantir l’accès à la nourriture et à l’eau à toute la population mondiale? Accroitre la sécurité alimentaire? Proposer de nouvelles solutions et perspectives en mesure de protéger la biodiversité de notre planète? L’objectif n’est pas d’apporter des réponses à sens unique, mais de soulever des questions et d’offrir aux visiteurs des instruments utiles pour formuler leurs propres réponses. Le débat mobilise les visiteurs et les participants et se construit, jour après jour, à travers les évènements, les expositions, les congrès et les rencontres consacrés aux principaux thèmes que l’Expo Milano 2015 entend approfondir.

samedi, octobre 25 2014

National Dog Show à Brno, résultat des pumis

République tchèque Brno, 24 octobre 2014

Felálló-Fülű Fiona : Best of Breed

Jazz (Jokedv) et Magalie obtiennent un 2ème CAC après celui de l4European Dogshow. Félicitations <3

http://www.2014eurodogshow.cz/vysle...

Cat. num. Ring Class Name Breeding station Owner Judge Result

  • PUMI BLACK
    • 1953 5 junior class Juli en Zafir Mariell de Marque Metsävainio Eila Havelka Tibor Absence
    • 1954 5 junior class Utcalany Napos Jokela Marja-Leena Havelka Tibor Excellent1, CAJC
    • 1955 5 intermediate class Apu Pumida Duchečková Věra Havelka Tibor Excellent1, CAC
    • 1956 5 winner class Jokedv Pilisi Kocos Magalie Delangue Havelka Tibor Excellent1, CAC
    • 1957 5 veteran class Hanka Koroščenko Hrachovcová Kamila Havelka Tibor Excellent1, BOV
    • 1964 5 junior class April O´ Pumidoro Lovison Aurora Havelka Tibor Excellent2
  • PUMI FAWN
    • 1958 5 working class Bittis Belissia Bohemia Vivace Hrachovcová Kamila Havelka Tibor Excellent1, CAC
    • 1959 5 winner class Angyika Kisködmönös Metsävainio Eila Havelka Tibor Excellent1, CAC
  • PUMI GREY
    • 1960 5 junior class Udvarlo Napos Kurman Päivi & Martin Havelka Tibor Excellent1, CAJC, BOJ, BOS
    • 1961 5 intermediate class Ben The Wonderful Thing Lovison Aurora Havelka Tibor Excellent1, CAC
    • 1962 5 open class Pasztor Napos Kurman Päivi & Martin Havelka Tibor Excellent1, CAC
    • 1963 5 winner class Pumidoro Aramis Lovison Aurora Havelka Tibor Excellent1, CAC, NV
    • 1965 5 open class Constance Grey MoonLight Lovison Aurora Havelka Tibor Excellent2
    • 1966 5 open class Gimely Hegyvidék Éke Attila Simon Havelka Tibor Excellent1, CAC
    • 1967 5 winner class Fiona Felallo Fulu Metsävainio Eila Havelka Tibor Excellent1, CAC, NV, BOB

AGILITY- 3ème Spéciale PUMI - Mehun/Yèvre

17 Pumis (oui, vous avez bien lus, 17 :-) ) étaient présents dont quelques uns sont venus de loin uniquement pour le " pumifun";
Les classements ont été établi sur le cumul des pénalités sur 2 épreuves d'agility +1 jumping
Les podiums ont été les suivants:

  • Catégorie standard:
    • 1er Draga à Paulette Corot,
    • 2ème Izmos à Pietrzak Isabelle,
    • 3ème Izes à Desblaches Hélène
  • Catégorie + :
    • 1er Edes à Charolles Bernard,
    • 2ème Eden à Lopès Evolène,
    • 3ème Echo à Randi Nathalie


Agility - 3ème Spéciale Pumi de Mehun sur Yèvre 2014
Agility - 3ème Spéciale Pumi de Mehun sur Yèvre 2014
Agility - 3ème Spéciale Pumi de Mehun sur Yèvre 2014
Agility - 3ème Spéciale Pumi de Mehun sur Yèvre 2014
Agility - 3ème Spéciale Pumi de Mehun sur Yèvre 2014
Agility - 3ème Spéciale Pumi de Mehun sur Yèvre 2014
Agility - 3ème Spéciale Pumi de Mehun sur Yèvre 2014
Agility - 3ème Spéciale Pumi de Mehun sur Yèvre 2014
Agility - 3ème Spéciale Pumi de Mehun sur Yèvre 2014
Agility - 3ème Spéciale Pumi de Mehun sur Yèvre 2014
Agility - 3ème Spéciale Pumi de Mehun sur Yèvre 2014
Agility - 3ème Spéciale Pumi de Mehun sur Yèvre 2014
Agility - 3ème Spéciale Pumi de Mehun sur Yèvre 2014
Agility - 3ème Spéciale Pumi de Mehun sur Yèvre 2014

mardi, octobre 21 2014

Superbe !!! : Un pumi deuxième sur le ring d'Honneur Groupe 1 au Championnat d'Allemagne

Best in Show – Bundessieger-Ausstellung

Dortmund, 17.-19. Oktober 2014

http://www.vdh.de/ausstellungen/aus...

Joel with Forró! BOG II at Bundessieger Dortmund 2014
http://www.vdh.de/ausstellungen/aus...
L'accès direct à la photo n'est pas possible avec Firefox, uniquement possible avec Google+ ou Internet Explorer.
Nouvelles photos!! http://photoroberto.de/?page_id=32&...


Gruppensieger FCI

FCI-Gruppe 01

Richter: Hans Wiblishauser (D)

  • 1. Platz
    • Hundename: HARDEY FROM THE DOGSFARM
    • Rasse: Bouvier Des Flandres
    • Eigentümer: Iske, Joke u. Zwoferink, H.e.
    • Ort: PT Kornhorn
    • Land: Niederlande
  • 2. Platz
    • Hundename: Felálló-Fülű Forró
    • Rasse: Pumi
    • Eigentümer: Joel Kuhlmann
    • Ort: Miikse Küla
    • Land: Estland
  • 3. Platz
    • Hundename: FIRSTPRIZEBEARS KING COL
    • Rasse: Bearded Collie
    • Eigentümer: Heike Van Bossche
    • Ort: Trendelburg
    • Land: Deutschland

Les résultats des pumis du Felálló-Fülű Kennel :

  • Felálló-Fülű Maasik : Championne d'Allemagne, CAC, CACIB
  • Felálló-Fülű Forró : Champion d'Allemagne, CAC, CACIB, BOB
  • Pilisi-Kócos Csipke : Championne d'Allemagne Vétéran
  • Imse Vimse Power Girl "Sandy" : Meilleur puppy, très prometteur
  • Couple Felálló-Fülű Maasik + Felálló-Fülű Forró : Place de 4ème à 6ème (dernier choix pour le podium) sur le ring d'honneur sur 18 couples présentés.

samedi, octobre 18 2014

Pumi Felálló-Fülű Maasik : Championne d'Allemagne 2014

un jour, trois titres !

Felálló-Fülű Maasik et Felálló-Fülű Forró obtiennent le titre Bundessieger 2014 (Champion d'Allemagne), à Dortmund.
Ainsi, maintenant, Maasik peut être engagée dans toutes les expositions en classe Champion.
Quant à Forró, c'est déjà la troisième fois qu'il obtient ce titre, avec une extraordinaire 2ème place sur le ring d'honneur.
Pour Csipke, elle obtient le titre Championne d'Allemagne Vétéran.
Sandy, comme à son habitude, a charmée le juge... dommage qu'il n'y ai pas de titres chez les puppies :-)

Titel Bundessieger 2014 Dortmund Felallo-Fulu Maasik
Titel Bundessieger 2014 Dortmund Felallo-Fulu Maasik

jeudi, septembre 11 2014

EBUGATTA ÉBER, une nouvelle petite pumi, bientôt en France

EBUGATTA ÉBER logo

EBUGATTA ÉBER

EBUGATTA ÉBER, une petite pumi, née le 13 aout 2014, arrive bientôt en France (vers le 14 octobre), dans la région parisienne.
Le sens de "éber", et sa traduction du hongrois vers le français peut être celui-ci : "attentif, vigilant, plein d'attention, suivi avec plein d'attentions".

Nous lui souhaitons plein de bonheur.

Les parents d' EBUGATTA ÉBER
"E, É” Litter : Maszat a donné naissance à 6 mâles et 2 femelles.
EBUGATTA ÉBER
EBUGATTA ÉBER
EBUGATTA ÉBER
EBUGATTA ÉBER

jeudi, septembre 4 2014

A Tallinn le 24/08/2014, un pumi 4ème au "Best of Group 1"

Voici la vidéo tournée par HKTV à l'International Dog Show du 24 aout, à Tallinn.
Le pumi Karvakorvan Elohiiri termine 4ème de ce BOG1. Félicitations à Terhi et Elo


https://www.youtube.com/user/HKTV12

jeudi, août 28 2014

Propriétaires de pumis, une présentation des races canines norvégiennes.

Norwegian Kennel Club Les races norvégiennes sont peu ou pas connues en France.
On y trouve du chien de berger et de garde et du chien de chasse.

Native dog breeds of Norway

  • Norwegian Buhund (Chien de berger et de garde), Standard FCI N°237, Group 5
  • Norwegian Elkhound Black (Chien d'élan norvégien noir) : best in hunting large game such as elk, moose and bear, Standard FCI N°242, Group 5
  • Norwegian Elkhound Grey (Chien d'élan norvégien gris) : idem, Standard FCI N°268, Group 5
  • Norwegian Lundehund (Chien norvégien de macareux) : for hunting puffins, Standard FCI N°265, Group 5
  • Halden Hound : for hunting hares and other plains quarry, Standard FCI N°267, Group 6
  • Hygen Hound : is an endurance hunter, Standard FCI N°266, Group 6
  • Norwegian Hound (Dunker) : for hunting hares, It was bred by Wilhelm Dunker, Standard FCI N°203, Group 6

Vous trouverez le descriptif de toutes les races norvégiennes (en anglais) en cliquant sur ce lien :
Native dog breeds of Norway

vendredi, août 15 2014

Pumi Felálló-Fülű Forró, Champion de Finlande

Forró vient de recevoir son diplôme de Champion de Finlande, un titre qu'il se doit de fêter...

Felallo-Fulu Forro - Finnish Champion

Ses titres :

  • Champion du Monde Junior 2012
  • Champion du Centenaire de la FCI Junior
  • Champion de République tchèque Junior
  • Champion d'Autriche Junior
  • Champion International de Beauté
  • Champion de France
  • Champion de Luxembourg
  • Champion de Belgique
  • Champion de Finlande
  • Deutscher Bundessieger 2011 & 2012


Forró à Palsi, le 13 aout, au retour du WDS

jeudi, juin 12 2014

Pour les pumis jardiniers, les plantes invasives à éviter.

There is as yet no quantitative estimate of the number of non-native invasive taxa in the aquatic and terrestrial environments of Europe. The EU funded DAISIE project aims to address this gap by bringing together European datasets via a network of international expertise to deliver the first pan-European inventory.

DAISIE.jpg

Une espèce invasive est une espèce exotique qui devient nuisible à la biodiversité autochtone. L'Europe a mis en place le programme DAISIE.

Les plantes envahissantes parviennent le plus souvent à s’installer dans des milieux déjà perturbés par les activités humaines, là où l’on a retourné la terre pour construire une route par exemple, cela crée des niches écologiques idéales pour ces espèces pionnières », note Guillaume Fried, ingénieur agronome expert des plantes invasives. « On ne connaît aucun cas d’espèce indigène totalement disparue à cause d’une plante invasive. Par contre, il y a des plantes déjà menacées pour de multiples raisons qui le sont encore plus à cause de plantes envahissantes », poursuit par ailleurs l’auteur du Guide des plantes invasives. Et qui introduit ces plantes ? Dans 40% des cas, ce sont des jardiniers... pour des raisons ornementales. Le plus souvent après les avoir achetées en jardinerie où aucune loi n’interdit leur vente ni n’impose d’étiquetage particulier. « Il faut se renseigner avant de planter », conseille Guillaume Fried.
Il a été identifié 100 espèces invasives exotiques dangereuses en Europe. Le site Web dédié aux espèces invasives permet de rechercher des informations sur les 8.996 espèces exotiques présentes en Europe, les 63 pays/régions dont des îles et 39 zones côtières. De plus pour les 100 espèces les plus dangereuses il y a des informations sur leur biologie, écologie, habitat, distribution géographique, les voies d’introduction, les tendances invasives, les impacts et les méthodes de prévention et de gestion.
Voilà donc la liste des plantes invasives à éviter :
Pour les plantes terrestres http://www.europe-aliens.org/specie...

http://www.europe-aliens.org/defaul...



Des plantes connues et vues régulièrement, ne sont pas à privilégier comme par exemple :

  • L’arbre à papillons (ou Buddleia de David) - L’alternative : Il peut être remplacé par le lilas de Perse
  • La Griffe de sorcière (Carpobrotus edulis) - L’alternative : Elle peut être remplacée par le gazon d’Espagne (Armeria maritima), ou par la Malcomie littorea
  • Le Rosier rugueux (Rosa rugosa) - une foultitude de variétés locales et/ou anciennes
  • La berce du Caucase (Heracleum mantegazzianum). Elle peut, en plus, être dangereuse pour la santé - L’alternative : Elle peut être remplacée par de très nombreuses espèces : la marguerite commune (Leucanthemum vulgare), la valériane (Valeriana officinalis L.), la salicaire commune (Lythrum salicaria) ou l’Anthémis des teinturiers (Anthemis tinctoria).
  • L’Herbe de la pampa (Cortaderia selloana) - L’alternative : On peut la remplacer par une autre plante exotique mais non envahissante : l’Ampelodesmos mauritanica.
  • La renouée du Japon (Reynoutria japonica) - L’alternative : Cette plante de parterres peut être remplacée par des centaines d’autres. Pensez à l’Achilée millefeuille qui lui ressemble et est en prime l’amie des composteurs ou encore à la consoude dont le purin fortifie les cultures.
  • Les plantes d’aquarium : « Certaines personnes rejettent le contenu de leurs aquariums dans le milieu naturel, ce qui permet à certaines plantes de s’y développer. Certains plans d’eau en sont totalement recouverts, ce qui réduit le taux d’oxygène dans l’eau et donc nuit à la faune voire conduit parfois à l’eutrophisation du cours d’eau », avertit Guillaume Fried. Sont visées notamment les élodées et le Lagarosiphon mayor.

vendredi, juin 6 2014

Palsi, place et cure de silence pour les pumis

Victime des pollutions sonores mais aussi de nos comportements, le silence disparaît. Pourtant, il révèle notre rapport à l'autre. L'anthropologue David Le Breton livre son regard sur ces évolutions.
David Le Breton est anthropologue et sociologue. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages sur le silence et la marche. (1)

Terra eco : Dans vos livres, vous faites l’éloge du silence. Est-ce parce que nous vivons dans un monde de plus en plus bruyant ?

David Le Breton : Le bruit est de plus en plus permanent, oui. Les bruits des activités humaines nous entourent en permanence, à commencer par celui des voitures. On rajoute aussi du bruit, comme la musique d’ambiance dans les gares et dans les magasins ou dans les restaurants, au point que parfois il y a tant de bruits qu’on ne peut pas se parler. On vit dans un monde de bruit et le silence devient de plus en plus rare. Cette musique nous rassure, c’est vrai, mais l’omniprésence du bruit est néfaste, c’est un écran qui coupe le lien social, il empêche aussi la pensée, des études montrent par exemple que les enfants qui vivent dans le bruit réussissent moins à l’école.

C’est pour cela que nous cherchons de plus en plus à trouver ces silences, ces pauses ?

Oui, c’est la raison du succès prodigieux d’activités comme la marche, la méditation, le yoga et toutes ces choses qui permettent de plonger en soi-même pour s’éloigner du brouhaha. Ce sont des formes de résistances au bruit et au bavardage du monde contemporain.

Personnellement, à quoi vous sert ce silence ?

J’ai moi-même toujours été silencieux. Si je considère que je n’ai rien à dire je préfère me taire. J’ai donc grandi en étant toujours considéré comme « taiseux », et j’ai pu observer la gêne qui était suscitée autour de moi par cette réaction un peu à part. Paradoxalement, le silencieux est vu non pas comme quelqu’un de humble mais comme quelqu’un de négatif au regard du lien social. Plus tard, j’ai participé à des groupes de réflexion entre étudiants qui consistaient à ne penser et ne parler que du moment présent. Le résultat était des moments de silence qui pouvaient durer très très longtemps. J’ai vu alors, en tant qu’anthropologue, la puissance du silence. Le silence permet de révéler beaucoup de choses, il montre notre rapport à l’autre, il montre toutes les constructions sociales dont nous sommes l’objet et auxquelles nous participons. Certaines personnes ne le supportaient pas et devaient quitter la pièce, parce que le silence les angoissait ou rappelait la mort de proches.

Vous dites donc à la fois que le silence peut déranger mais aussi qu’il y a trop de bruit ?

Ce n’est pas contradictoire. Pensez aux personnes bavardes. Le bavard est celui qui ne laisse pas de silence, qui parle tout seul, on a même l’impression qu’on est interchangeable face à lui. Mais même les gens bavards peuvent être incommodés par le bruit ! L’important c’est de pouvoir choisir et alterner. Le silence est aussi quelque chose de très relatif selon les personnes et les sociétés. Il y a par exemple des sociétés où l’on est capable de rester silencieux pendant très longtemps. Il y a beaucoup d’anecdotes d’ethnologues qui racontent s’être assis avec des Amérindiens, avoir posé une question et avoir été déboussolé d’entendre la réponse une heure après seulement. Certains enfants amérindiens sont donc assez mal à l’aise dans les classes quand les professeurs posent des séries de questions juste pour susciter la participation. A l’inverse, il y a des sociétés où l’on parle sans arrêt. Au Maghreb, on voit parfois des conversations interminables. La communication sert à la reconnaissance mutuelle. Elles disent : « Je suis content que tu sois là, tu es content que je sois là ». Nous, nous sommes à mi-chemin entre ces deux cas. Le silence dans une conversation nous gêne, on a peur de laisser penser à l’autre que sa parole ne nous intéresse pas. On ne sait plus où mettre ses yeux, on se sent maladroit, on se sent mis à nu et vulnérable. C’est la fameuse formule « Un ange passe » qui est utilisée de manière extrêmement conventionnelle et rituelle et qui permet de relancer la conversation après un rire.

Nos conversations manquent-elles aussi de silence ?

Les conversations deviennent envahissantes, à cause notamment des portables. C’est très frappant, faites-y attention dans la rue, il y a toujours une personne en train de téléphoner ou d’envoyer un SMS. La parole déborde dans l’espace public. Beaucoup de personnes mangent avec leur portable posé sur la table. Mais la parole téléphonique n’est pas celle de la conversation, elle est plus insistante, la voix accentue certains mots. Si deux personnes autour de vous parlent, cela vous gênera moins que si une seule est en train de discuter au téléphone. Henry David Thoreau se demandait (Dans Walden ou la Vie dans les bois, ndlr) ce que les gens allaient trouver à se dire quand est arrivé le télégraphe. La réponse, nous la voyons encore mieux avec l’usage du téléphone portable, il ne sert pas à se dire quelque chose mais à la reconnaissance sociale. J’ai eu la chance de grandir à une époque où l’on attendait la lettre pour avoir des nouvelles de quelqu’un. Ce qui était très précieux se banalise aujourd’hui. Quand un couple se retrouve le soir il peut y avoir un vrai plaisir à se raconter ce qu’on a vécu, ce qu’on a ressenti. Se donner des nouvelles toute la journée peut nous priver de ce plaisir. On perd un peu de sens et d’émotion au profit de la sécurité.

(1) Du silence, (Editions Métailié, 1997). Marcher. Eloge des chemins de la lenteur, (Editions Métailié, 2012)

Rédacteur : Thibaut Schepman à TerraEco http://www.terraeco.net/


Le silence est un véritable ami qui ne trahit jamais - Silence is a true friend who never betrays
Pour vous ressourcer dans un cadre serein, avec vos pumis (et vos autres compagnons), vous pouvez prendre contact :
Palsitalu OÜ
Võrumaa, Meremäe vald, Palsi talu
65319 Miikse küla
Estonie
Tél maison +372 7860220
Mobile +372 56699386

vendredi, mai 9 2014

Grand 1er anniversaire pour les magnifiques pumis

Vendredi 9 mai 2014

Joyeux anniversaire :-)
La seconde portée de Csipke a déjà 1 an. Le temps passe si vite!
Je suis sûr que les magnifiques pumis que sont Makõ, Meeksi, Musõ et Maasik auront un anniversaire exceptionnel.
Marika et moi avons une pensée toute particulière pour la sublime Maara, qui nous a quittés trop tôt le dimanche 12 janvier.
Et un grand merci à Sarah et Raphaël, Françoise et Guy, Christine et Benoit, Eila et Tapio... et Marika !

1st anniversary party - Felálló-Fülű Pumi Kennel : Makõ, Maara, Meeksi, Musõ et Maasik
Happy Birthday :-)
The second litter of Csipke has already 1 year. The time passes so fast!
I'm sure, these magnificent pumis that are Makõ, Meeksi, Musõ and Maasik have an exceptional birthday.
Marika and I have a special thought for the sublime Maara, who left us too early Sunday, Jan. 12.
And a big thank you to Sarah and Raphael, Françoise and Guy, Christine and Benoit, Eila and Tapio ... and Marika and Maarja, of course!

jeudi, décembre 19 2013

Pumi Database

http://pumiklub.eu/adatbazis.html

Magyar Pumi Klub

mardi, décembre 3 2013

Les capacités de perception des plantes, Interview de Bruno Moulia par Terraeco.net

Vous ne regarderez plus jamais les plantes de la même manière. Elles sont sensibles, bavardes et dotées d'une très bonne « vision », assure le chercheur Bruno Moulia.
Des découvertes qui pourraient même changer nos assiettes.

Interview

Bruno Moulia en train de penser... Bruno Moulia est directeur de recherche à l’Inra (Institut national de recherche agronomique) dans l’Unité mixte de recherche « Physique et physiologie intégratives de l’arbre forestier ou fruitier ». Il a participé à plusieurs études prouvant les capacités de perception des plantes, notamment l’une, datant de décembre dernier, qui a permis de comprendre que les plantes sont capables de percevoir leur propre forme et d’adapter leur croissance et leurs mouvements en fonction.

On pense souvent que seuls les hommes et les animaux sont dotés d’intelligence et de capacité de perception. Les plantes, elles, sont vues comme des êtres vivants mais inertes.Vos travaux démontrent le contraire.

Peut-on dire que les plantes ont, elles aussi, une forme d’intelligence ?

Bruno Moulia : Vous assimilez intelligence et perception, comme on a souvent tendance à le faire. Mais on peut tout à fait recevoir des informations de son environnement et y réagir sans aucune intelligence. Quand un médecin frappe avec un petit marteau sur votre genou vous tendez la jambe, c’est un réflexe systématique, votre intelligence n’y est pour rien. Parler d’intelligence est donc peut-être exagéré pour les plantes. Mais il est sûr qu’elles sont dotées de capacité de perception et de réaction étonnantes.

Comment est-ce possible alors qu’elles n’ont pas, comme nous, de cerveau ?

Les plantes n’ont bien sûr par de sens comme les nôtres, mais elles ont des capacités qui s’en approchent. La vision est un bon exemple. Nous sommes capables de voir grâce à des pigments de nos yeux qui sont sensibles à la lumière. Les plantes ont, elles aussi, des pigments de ce type, qui sont répartis sur l’ensemble de leur surface. Elles parviennent ainsi à très bien distinguer la couleur bleu, ce qui revient à pouvoir « détecter » les sources de lumière autour d’elles. Et elles parviennent ensuite à faire un mouvement réflexe pour se tourner vers la lumière. Vous pouvez faire le test, c’est très flagrant avec les plantes d’appartement que l’on place près d’une fenêtre.

Et ce n’est pas tout. Elles ont aussi une autre capacité très originale que nous n’avons pas, c’est un pigment qui leur permet de savoir si elles reçoivent plus de rouge sombre que de rouge clair ou inversement. Et c’est très important ! Je m’explique. Les végétaux réfléchissent beaucoup le rouge sombre et absorbent presque totalement le rouge clair. Donc une plante qui reçoit une lumière avec beaucoup de rouge sombre et très peu de rouge clair peut savoir qu’une autre plante se trouve près d’elle. Si c’est l’inverse, c’est que leur voisin n’est pas un végétal. On a montré qu’elles peuvent le faire jusqu’à cinq mètres de distance. Et qu’elles peuvent, par exemple, augmenter leur croissance vers le haut avec anticipation pour capter plus de lumière que leurs voisines.

Peut-on parler là d’une forme de communication entre les plantes ? Y a-t-il d’autres exemples ?

Tout à fait ! Pour le montrer, on raconte souvent l’histoire des antilopes koudous d’Afrique du Sud. Ces animaux se nourrissent de feuilles d’acacias et les humains les ont toujours chassés pour se nourrir. Dans les années 1980, les zootechniciens ont tenté de créer un élevage d’antilopes et les ont donc placées dans un enclos avec une quantité d’acacia suffisante pour les nourrir. Mais, très vite, les antilopes sont mortes de faim alors qu’elles avaient le ventre bourré de feuilles ! Les techniciens ont fait appel à des botanistes et ont fini par comprendre. Quand il est secoué, l’acacia produit du tanin qui rend ses feuilles indigestes. Mais il produit aussi du gaz éthylène qui fonctionne comme une alerte, c’est-à-dire que tous les arbres qui le détectent fabriquent eux aussi du tanin. En liberté, les koudous contournent cette astuce en se dirigeant dans le sens inverse du vent pour brouter. Dans cet enclos, ce n’était plus possible. Cette histoire montre que les plantes sentent quand elles sont touchées, et qu’elles peuvent aussi détecter certaines odeurs et même s’envoyer des messages d’alerte. On a cru que cette histoire était une exception exotique mais en fait toutes les plantes le font. On le voit dans notre laboratoire, où l’on doit isoler les plantes quand on mène des expériences.

Ces découvertes sont très récentes. Comment expliquer qu’on n’ait pas perçu ces réactions plus tôt ?

Parce que notre propre système de perception n’en est pas capable ! Certaines plantes ont des réactions plus rapides, comme le Mimosa sensitiva qui se referme si on le touche. Mais elles étaient vues comme des exceptions, on les mettait dans des cabinets de curiosité. Tout a changé avec le cinéma, qui nous a permis de filmer les mouvements des plantes et de les montrer en accéléré (Voir ici la plus ancienne utilisation du cinématographe pour l’étude cinématique des mouvements de croissance, œuvre du botaniste et biophysicien allemand Wilhelm Pfeffer entre 1898 et 1900 ou encore la vidéo réalisée en 2012 par le vidéaste Daniel Csobot que nous diffusons ci-dessous, ndlr). On s’est alors peu à peu rendu compte que les plantes bougent, sentent et réagissent et que c’était simplement nous qui n’étions pas capables de les voir. Aujourd’hui on peut aller beaucoup plus loin, on peut mesurer et quantifier ces mouvements, on peut aller regarder les gènes qui sont impliqués... Dans notre laboratoire, cela nous a permis de voir que les plantes savent très bien percevoir le vent et son intensité. C’est très important puisque le vent est un énorme danger pour elles. Si elles sont exposées au vent, elles vont s’adapter et limiter leur croissance en hauteur, augmenter leur croissance en diamètre et donc être plus trapues.

Ces découvertes peuvent-elles être appliquées à l’agriculture ? Et permettre de trouver des méthodes plus durables ?

Je l’espère. Le vent est justement un gros problème agricole et forestier. On estime que dans le monde 10% à 20% du rendement des blés est perdu à cause du vent. Pour lutter contre ce phénomène, on a sélectionné pendant des décennies des plantes plus petites, on a choisi des nains génétiques. Mais ces espèces plus petites ont donc également des racines plus courtes et peuvent puiser moins loin les ressources du sol. Ce n’était pas un problème tant qu’on leur donnait des engrais à tire-larigot mais vu les conséquences économiques et environnementales c’en est devenu un. Vu qu’on ne savait pas que les plantes perçoivent le vent quand on a fait ces sélections, on a peut-être délaissé des espèces capables de se renforcer face à lui. On pourrait essayer de faire de nouvelles sélections avec ce critère. De même, nous avons beaucoup travaillé sur la capacité des plantes à se tenir droites et à se redresser. On pourrait aussi sélectionner les plantes les plus résilientes.

Des travaux de ce type ont-ils commencé ?

Non, pas à ma connaissance, tout cela est très récent. Par contre ces découvertes nous ont permis de travailler sur des méthodes de culture des rosiers avec moins de produits chimiques. Quand ils sont produits en serre, les rosiers poussent plus haut et sont plus fins parce qu’ils ne sont pas stimulés par le vent. Jusque-là, on compensait avec des produit chimiques. Mais nous sommes parvenus à de bons résultats en faisant passer régulièrement une barre de métal sur le haut de la plante pour la fléchir. On arrive ainsi à contrôler la taille et même le nombre de fleurs.

L’agriculture moderne a donc été conçue en méconnaissant de nombreuses capacités des plantes ?

La prise de conscience est très récente, oui. Quand j’ai commencé à travailler sur ces sujets à la fin des années 1990, beaucoup de gens étaient très sceptiques. Mais les récentes découvertes ont fait évoluer les esprits. Elles changent radicalement notre vision des plantes, c’est une petite révolution. Ça va conditionner notre manière de les cultiver mais ça va encore au delà, les relations qu’on a avec les plantes vont être changées. On ne peut pas se contenter de leur balancer des produits. Il faut utiliser notre intelligence pour mettre à profit leurs capacités. C’est un dialogue que nous devons inventer.

http://www.terraeco.net/

Bruno Moulia

  • Téléphone +33 (0) 4 73 62 44 74
  • Fax 04 73 62 44 54
  • E-mail Bruno.Moulia@clermont.inra.fr
  • Unité mixte de recherche « Physique et Physiologie Intégratives de l'Arbre Fruitier et Forestier » - Inra-Université Blaise Pascal
  • Département scientifique « Environnement et agronomie » - Centre Inra de Clermont-Ferrand-Theix


Note personnelle : Il a publié de nombreuses recherches sur les plantes et les arbres, comme par exemple : "Les végétaux ont le sens de la rectitude !"

mardi, novembre 12 2013

Si "Pumi" veut connaitre les émission de CO2 des voitures...

Retrouvez les émissions de CO2 de tous les modèles en circulation

Logo Tribune Auto LaTribuneAuto.com vous communique les données environnementales de tous les modèles en circulation.

http://www.latribuneauto.com/co2.ht...

Emissions de CO2, bonus/malus écologique, taxe additionnelle CO2 sur la carte grise, classe des véhicules selon l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie, consommations de carburant,…

lundi, novembre 11 2013

Pumi Felálló-Fülű Fiona, meilleur de race et "Baltic Winner 2013" à Riga

Latvijas Kinologiska Federacija LKF logo http://www.dogs.lv/
Baltic Winner 9.11.2013 Riga.

  • Felallo-Fulu Fiona BoB, Baltic Winner 2013,
  • Napos Pasztor BoS, Baltic Winner 2013, Latvian champion
  • Napos Tünde Baltic Junior Winner 2013.

Baltic Winners 2013 in Riga (09 nov 2013) Felallo-Fulu Fiona : Best of Breed

Results : http://www.dogs.lv/index.php?mode=e...

mercredi, novembre 6 2013

Attention, pour les pumis qui partent en vacances! Les infractions routières sanctionnées dans toute l'Europe à partir de jeudi 7 novembre 2013

Archive : http://archives.gouvernement.fr/fil...

A compter de jeudi 7 novembre, les automobilistes européens ne pourront plus échapper à une amende sanctionnant une infraction au code de la route commise dans un autre État membre que le leur.

A partir de jeudi, les véhicules immatriculés dans d’autres États membres de l’Union européenne ne passeront plus entre les mailles du filet. Cette décision fait suite à une directive européenne qui va s’appliquer et qui consiste à faciliter les échanges transfrontaliers d’informations pour sanctionner les infractions. Elle sera appliquée dans 25 pays de l’Union européenne, exceptés trois États membres qui n’ont pas signés cet accord : le Royaume-Uni, l’Irlande et le Danemark.

Ainsi, lorsque les véhicules étrangers feront un excès de vitesse ou qu’ils franchiront un feu rouge sur le territoire français, ils seront flashés et recevront une contravention qu’ils devront payer dans les 90 jours. De la même manière, les automobilistes français flashés dans un autre État membre de l’UE recevront eux aussi leurs contraventions. En France, près de 21% des infractions relevées concernent des véhicules étrangers (25% en période estivale) alors qu’ils ne représentent que 5% du trafic routier. Chaque année en France, les véhicules étrangers représentent environ 4 millions d’infractions (environ 11 000 par jour) commises en majorité par des automobilistes allemands, espagnols et italiens.

Avant cette directive européenne, la France avait des accords bi-latéraux en matière d’échange d’informations avec le Luxembourg (depuis 2004), la Suisse qui ne fait pas partie de l’UE (en 2008), la Belgique (2012) et les Pays-Bas (2013). En 2012, sur 464 660 contraventions envoyées à des automobilistes résidant dans l’un des pays partenaires, 310 820 ont été réglées ; soit un taux de paiement de près de 67%. Parallèlement, sur 139 638 contraventions envoyées à des automobilistes résidant dans l’un des 28 pays qui n’était pas partenaire, 62 952 ont été réglées ; soit un taux de paiement inférieur à 50%.

Victoria Meyrieu-Sabarly

http://www.autoactu.com/

Devinette :

  • Pourquoi ce policier arrête le conducteur de la moto?

Infraction

  • Réponse : parce que la passagère n'a pas de ... casque ;-)

lundi, novembre 4 2013

Consommation collaborative... votre pumi peut en bénéficier!

what's mine is yours (cover)-Consommation collaborative

La consommation collaborative : partage de véhicules, échange d’appartements, covoiturage, coopératives d’énergie.
Airbnb, Blablacar, Enercoop en sont, parmi d’autres, les porte-étendard.
Voici un site qui regroupe plein d'adresses web :
http://lesmoutonsenrages.fr/2013/08...
Quelques chiffres :

  • Blablacar compte plus de 2 millions de membres
  • Airbnb a vendu 10 millions de nuitées dans le monde en 2012
  • La Ruche qui dit oui : 70 000 membres
  • Plus de 2 000 machines en ligne sur « La machine du voisin »
  • Quirky regroupe 300 000 individus contributeurs et inventeurs

Pour aller plus loin dans votre connaissance de la consommation collaborative :

Bonne lecture!

Et ce n'est pas de l'utopie... il faut voir ce qui se passe en Allemagne, à Berlin...

http://gensol.arte.tv/coopelec/

jeudi, octobre 24 2013

Ylenmäen Obelix "Kirka", un pumi finlandais

Aujourd'hui, je reprends la présentation de quelques pumis pour que vous puissiez en faire la découverte!

Ylenmäen Obelix "Kirka"

Le vainqueur Junior 2012 en Finlande.

Kirka
Ylenmäen Obelix "Kirka"
Ylenmäen Obelix "Kirka" et Mirjami Hornela

Seinäjoki KV & eka Cacib :  Ylenmäen Obelix "Kirka" et Mirjami Hornela
Ylenmäen Obelix "Kirka" à Kopio
Lecture dysplasie A/A Ylenmäen Obelix "Kirka"

dimanche, septembre 29 2013

Conversion du rayonnement solaire en électricité : Soitec bat son propre record du Monde

logo Soitec http://www.soitec.com/fr/news/commu...
Si la compétition commerciale internationale fait rage au niveau du secteur solaire photovoltaïque, la compétition technologique atteint elle aussi des sommets. Ainsi, la société Soitec (1) a publié le 23 septembre 2013 un communiqué de presse pour annoncer avoir battu son propre record du monde dans la conversion du rayonnement solaire en électricité. Selon l’entreprise, le composant mis au point a permis d’atteindre une nouvelle efficacité de 44,7 %. Cela signifie que 44,7 % de l’énergie du spectre solaire ont été transformés en électricité. Cette avancée technologique est le fruit d’une collaboration entre l’entreprise Soitec (1) et trois centres de recherche : le L’Institut Fraunhofer (2) pour les Systèmes Energétiques Solaires, le CEA- Leti (3) et le Centre Helmholtz de Berlin (4).

  • 1- Leader mondial dans la génération et la production de matériaux semi-conducteurs d’extrême performance pour les marchés de l’électronique et de l’énergie, Soitec est une entreprise industrielle qui a acquis sa renommée grâce à la fabrication de produits à base de son matériau phare : le SOI ou Silicium sur Isolant.
  • 2- L’Institut Fraunhofer des Systèmes Energétiques Solaires ISE, qui compte 1200 employés et dont le siège est à Fribourg en Allemagne, est le plus grand institut de recherche en énergie solaire d’Europe.
  • 3- Le Leti est un institut du CEA, organisation française de recherche et technologie dans les domaines de l’énergie, de l’informatique, de la santé, de la défense et de la sécurité.
  • 4- le Centre Helmholtz est composé de 15 centres de recherches indépendants.
http://www.soitec.com

- page 2 de 7 -